Accueil > L'actualité de 2010 > août 2010 > Peter Facinelli élu « pire vampire du cinéma et de la télévision »

Peter Facinelli élu « pire vampire du cinéma et de la télévision »

C'est officiel !, Cinéma - Le 30 août 2010 à 14h15

Un journaliste du magazine Rolling Stone a élu Peter Facinelli, le père de la famille de vampire les Cullen dans la saga Twilight, « pire vampire du cinéma et de la télévision ». Il a déclaré "Facinelli est un acteur solide, mais en jouant Carlisle Cullen, le blond de la famille de vampire Cullen, il a l'air aussi terrifiant que le gagnant de Project Runaway, Austin Scarlett, à qui il ressemble beaucoup"...

L'acteur a aussitôt répondu sur son compte twitter, lisez donc "Super, je suis enfin numéro 1 dans quelque chose !, a-t-il commencé ironiquement. Merci Mr. Travers, puisque Carlisle est un humanitaire compatissant, et un anti-vampire par nature, être considéré comme le pire vampire est plutôt un compliment. Bien que vous me qualifiez d'"acteur solide", j'ai trouvé la comparaison avec Austin Scarlett franchement ridicule".

A noter qu'Austin Scarlett est un candidat de télé-réalité... Pas très sympathique tout ça ! Qu'en pensez-vous ?

Par Marion F..



Pour le moment 1 commentaire. AJoutez le votre !


layla luce Posté le 6 novembre 2012 à 11h14.

Comme on dit encore et encore, la critique est aisée.... A la place de Facinelli je serait flattée car si je ne recevait aucune critique, il est clair que personne n'aura donc fait attention à mes prestations antérieures. Pour ma part, j'estime que l'auteur de la critique est finalement un fan, voire même un fervent admirateur étant donné la teneur des critiques et des propos détaillés qui prennent plus ou moins une tournure bien personnalisée. pour critiquer, il faut avoir suivi, et pour faire des remarques il faut connaitre. si on interprète tout cela comme un match ou un duel, il est clair que Facinelli l'emporte. il n'a même pas eu besoin de répondre aux critiques ou aux comparaisons insipides. Pour ma part, concernant la saga, les moments qui me captivait le plus étaient ceux où Carlisle prenait la parole, agissait ou prenait des décisions. Il est clair que la sympathie des spectateurs lui revenait comme de droit, en bon acteur qu'il est, selon le contexte et suivant le scénario. Un point de vue qui n'engage que moi, bien évidemment! :)

Ecrire un commentaire



Soyez de la partie, écrivez votre commentaire ou réaction !


       Email

Votre réaction :