Accueil > Isabelle Adjani
 Isabelle Adjani

Isabelle Adjani

Nom : Adjani
Prénom : Isabelle
Date de naissance : 27 juin 1955
Âge : 62 ans
Nationalité : Français



L'actualité récente de Isabelle Adjani

Biographie

Isabelle Yasmine Adjani est née à Paris 17ème le 27 juin 1955. Elle a un frère de quelques années plus jeune, Eric, célèbre photographe. C'est en 1969, au lycée de Courbevoie, que la découvre l'assistant du réalisateur Bernard Toublanc-Michel qui lui propose le rôle principal de son film Le petit Bougnat.

A cette époque, la jeune femme vit tranquillement en famille à Gennevilliers. Elle veut préparer une licence en psychologie et pense que le cinéma n'est qu'une activité parallèle de vacances. Mais le sort en décide autrement puisqu'en 1971, Nina Companeez lui propose de tourner Faustine et le bel été. Dès lors Isabelle ne songe plus qu'au théatre et peu après s'inscrit au cours d'art dramatique Florent. Elle est choisie pour un très joli feuilleton télévisé : Le secret des flamands, où elle interprète une jeune Florentine de la Renaissance, puis est remarquée par Robert Hossein qui l'engage pour La maison de Bernarda de Federico Garcia Lorca. La pièce est un triomphe, et passant outre toutes les règles puisqu'elle ne sort pas du Conservatoire National d'Art Dramatique, Isabelle intègre La Comédie Française.

On lui confie les rôles d'Agnès dans L'Ecole des femmes et Marianne dans L'Avare de Molière, puis celui de Soeur Marie-Françoise dans Port Royal de Montherlant, et le merveilleux Ondine dans la pièce du même nom de Jean Giraudoux. Mais elle renonce au contrat exceptionnel de vingt ans qui lui est proposé en 1974, et se retourne vers le cinéma pour tourner La Gifle. Le film est récompensé par le Prix Louis Delluc et Isabelle par le Prix Suzanne Bianchetti.

Au printemps 1975 commence le tournage d'Adèle H. avec François Truffaut. Un rôle qui lui vaut d'être nominée pour les Oscars et les Césars.

A la fin de l'année Roman Polanski fait appel à elle pour Le Locataire, puis début 1976, André Téchiné lui propose Barocco.

A l'automne 1977, Hollywood la réclame pour Driver de Walter Hill. Isabelle est surprise par un tournage bien plus paisible que ceux qu'elle a connus en France.

Fin 1978, Isabelle et André Téchiné se retrouvent pour Les Soeurs Brontë. Elle incarne Emily, l'auteur du mythique Les Hauts de Hurlevent. Son frère Brandwell est interprété par un jeune comédien inconnu, Pascal Greggory...qu'elle retrouvera quinze ans plus tard pour La Reine Margot. Le film représente la France au Festival de Cannes 1979. Et quelques mois plus tard, au lieu de reprendre le chemin des planches de théâtre comme elle en avait l'intention, Isabelle donne naissance à Barnabé, fils de Bruno Nuytten, chef-opérateur fétiche d'André Téchiné...

En 1981 Isabelle Adjani fait un retour fracassant puisque trois nouveaux films, tournés en 1980, sont à l'affiche. Clara et les chics types sort en janvier, Possession et Quartet sont présentés à Cannes. Isabelle obtient le Prix d'interprétation féminine à la fois pour le film de Zulawski et celui de James Ivory. Quelques années plus tard elle achètera les droits du livre Camille Claudel et produira le film...

Mais en attendant, Isabelle enchaîne coup sur coup L'année prochaine si tout va bien, sorti fin 1981, et Tout feu tout flamme, sorti en janvier 1982. Puis en février elle est enfin consacrée par le César de la meilleure interprète féminine pour Possession.

Immédiatement après, Isabelle rejoint les plateaux de Carlos Saura pour Antonieta, puis ceux de Jean Becker pour L'été meurtrier et ensuite ceux de Claude Miller pour Mortelle Randonnée. Les trois films ne sortiront qu'en 1983.

Transit par la publicité. Isabelle Adjani, figure emblématique des années 80 tourne deux spots pour les marques LUX (le savon des stars !) et la lessive Woolite. Ce sont les seules pubs télé qu'elle fera en France. Mais elle posera plus tard aux Etats-Unis pour les chaussettes GAP, et en France pour Renault et Lejaby, ainsi que bénévolement pour l'AICF.

Février 1984, Isabelle obtient son second César pour L'été meurtrier. Elle est au box-office la star la plus aimée et admirée des Français.
Dans le courant de la même année sort un album de chansons signées Serge Gainsbourg, dont le single Pull Marine qui connaît un immense succès, toujours d'actualité aujourd'hui. C'est Luc Besson qui en réalise le clip. Et en 1985, il lui propose le rôle-titre de Subway : Héléna, en compagnie d'un jeune acteur, un certain Christophe Lambert.

Rumeur ignoble, Isabelle serait atteinte du sida, Isabelle serait morte. Mais Isabelle débarque au Journal de 20 heures de TF1 et prouve en direct à la télévision qu'elle est bien vivante et en pleine forme. Balayées les horreurs de fin 86, début 1987, Isabelle part tourner Ishtar aux Etats-Unis : "Je l'ai fait parce que c'était un scénario bien foutu...et en plus parce que c'était un très joli rôle.", et devient Présidente de la Commission d'Avance sur Recettes, pour laquelle elle s'implique énormément. Elle se bat pour des causes humanitaires : Campagne contre la faim, SOS Racisme. En 1988, elle retrouvera ses racines en se rendant en Algérie, à la veille du référendum proposé par le Président Chadli, pour "soutenir la naissance d'une démocratie".

S'ensuit le triomphe de Camille Claudel, qui lui vaut un troisième César en 1989 ! Elle est aussi une nouvelle fois nominée pour les Oscars.

Pause : Isabelle aime. Elle disparaît des écrans et part vivre à Londres avec Daniel Day Lewis. En 1993, enfin, elle réapparaît en clôture du Festival de Cannes, dans Toxic Affair, hors compétition. Le film ne connaît pas un franc succès, pourtant c'est une comédie subtile et douce-amère sur le destin...

En 1996 elle partage avec Sharon Stone l'affiche du remake Diabolique.

Au printemps 2000, Isabelle Adjani annonce enfin son retour très prochain, sur les planches ! A partir du 18 octobre, elle interprète donc Marguerite Gauthier dans "La dame aux camélias", projet de Robert Hossein, mis en scène par Alfredo Arias, au théâtre Marigny à Paris. C'est un triomphe, la pièce se joue à guichets fermés, à chaque représentation les spectateurs sont en larmes et font une standing ovation à l'ensemble des comédiens.

L'actrice tourne à partir du 21 mai 2001 "La repentie", qui sort le 17 avril 2002, mais ne connâit pas la faveur du public. Cependant il marque enfin la réapparition au cinéma d'une actrice trop longtemps éloignée des plateaux, qui va enchaîner coup sur coup, sous la houlette de ses producteurs et amis Michèle et Laurent Pétin, deux autres films : "Adolphe" et "Bon voyage".

En 2008 elle prouve qu'elle reste une comédienne de premier plan avec La journée de la jupe, diffusé à la fois au cinéma et sur Arte. La chaine franco-allemande bat des records grâce à la présence d'Isabelle Adjani.

Filmographie sélective :