Accueil > Jean Becker
 Jean Becker

Jean Becker

Nom : Becker
Prénom : Jean
Date de naissance : 10 mai 1933
Âge : 86 ans
Nationalité : Français



L'actualité récente de Jean Becker

Biographie

Jean Becker est né à Paris le 10 mai 1933. Il est le fils du réalisateur Jacques Becker (qui réalisa notamment Casque d'or, Montparnasse 19 et Le trou). Assistant de son père (il tournera d'ailleurs de nombreux plans du Trou), il signe avec Un nommé La Rocca un premier film dans la droite lignée de l'œuvre de son père, pétri d'élégance et d'une certaine forme de pudeur, mettant en scène Jean-Paul Belmondo.

Un comédien que le jeune réalisateur retrouvera pour ses deux films suivants, Echappement libre et Tendre voyou, aux succès populaires relatifs. Jean Becker réalise alors Pas de caviar pour tante Olga, une comédie farfelue, véritable délire visuel et verbal dont le succès sera encore moindre. Le réalisateur se tourne alors vers le film publicitaire, où il œuvre pendant une quinzaine d'années avant de revenir vers le grand écran avec L'été meurtrier, d'après Sébastien Japrisot.

Une histoire de trauma familial qui tourne vite au drame de la vengeance et, triomphant au box-office, fait d'Isabelle Adjani une immense star populaire. Pourtant, Il faudra à nouveau près de dix ans à Jean Becker pour revenir au cinéma, et ce sera pour Elisa, construit autour de Vanessa Paradis qui part à la recherche de son père. Foin de jeune fille vénéneuse dans Les enfants du marais, à nouveau sur un scénario de Japrisot, dont les personnages principaux sont deux célibataires quadragénaires. Tourné en 1998, le film est nommé pour cinq César (sans en remporter aucun), dont celui du Meilleur réalisateur et du Meilleur film.

Jean Becker aimant à s'entourer de fidèles, il réengage Jacques Villeret, Dussolier et Suzanne Flon pour Un crime au Paradis, qui reprend l'œuvre de Sacha Guitry La poison, avec la participation de Josiane Balasko dans le rôle de Lulu, qui s'emploie à empoisonner la vie de  Jacques Villeret. Il reste dans la même veine, un cinéma champêtre et familial avec Effroyables jardins et Dialogue avec mon jardinier.

Changement total de registre en 2008 avec Deux jours à tuer, l'histoire d'un homme énigmatique, incarné par Albert Dupontel.

Les films réalisés :