Accueil > Jean-Paul Belmondo
 Jean-Paul Belmondo

Jean-Paul Belmondo

Nom : Belmondo
Prénom : Jean-Paul
Date de naissance : 9 avril 1933
Âge : 85 ans
Nationalité : Français



L'actualité récente de Jean-Paul Belmondo

Biographie

Flash-back : nous sommes le 9 avril 1933 à Neuilly-sur-Seine. Naissance de Jean-Paul Belmondo. C’est un enfant de la balle comme le veut l’expression consacrée. Son père, Paul Belmondo, un sculpteur réputé et sa mère est artiste-peintre. Alain, son frère, est directeur de production et sa sœur, Muriel, est danseuse. Autant dire que le jeune Jean-Paul baigne dès son plus jeune âge dans le milieu artistique. Elève dissipé, sa seconde passion est la boxe. Puis à 16 ans, c’est le déclic : il sera acteur ! Il prépare le Conservatoire chez Raymond Girard. Un an après, le 3 juillet 1950, il débute sur scène avec une tournée dans les hôpitaux de Paris, dans le rôle du Prince de La Belle au Bois Dormant. En 1951, il passe le concours d'entrée au Conservatoire. Sur le bac de ce prestigieux établissement il côtoie ses futurs amis comme Jean-Pierre Marielle, Jean Rochefort. Il sort du conservatoire en 1956, en ayant épousé entre temps une danseuse nommée Elodie. L’année suivante il effectue ses premiers pas devant une caméra : Sois belle et tais toi, Les tricheurs, Les copains du Dimanche. En 1959, il tourne A double tour de Claude Chabrol puis c'est la révélation avec A bout de souffle, film-clé de la nouvelle Vague dont il est la vedette, réalisé par Jean-Luc Godard. François Truffaut, critique et cinéaste, l’adoube. L'année suivante, il trouve l'un de ses autres rôles marquants dans Léon Morin, prêtre, sous la direction de Jean-Pierre Melville , et fait des miracles de cascadeur dans Cartouche, amorçant une carrière de comédien physique et enjoué qui fait le bonheur du public le plus large. C'est à nouveau grace à Philippe de Broca qu'il rencontre un immense succès en incarnant L'homme de Rio en 1964. Il alterne alors tous les genres, aussi à l'aise dans l'aventure (100 000 dollars au soleil) et la comédie fantaisiste (Les tribulations d'un chinois en Chine), que dans le drame (La sirène du Mississipi). Il compose même un surprenant Stavisky, réalisé en 1974 par Alain Resnais. A l'instar de Delon, le comédien enchaîne ensuite toute une série de films populaires, prétexte à d'innombrables exploits sportifs, en compagnie de Verneuil (Peur sur la ville, Le corps de mon ennemi, Les morfalous) et de Lautner (Flic ou voyou, Le guignolo, Joyeuses Pâques). Mais le filon s'épuise, Belmondo a du mal a se renouveler dans un registre bien rôdé, jusqu'à sa rencontre avec Lelouch sur Itinéraire d'un enfant gâté en 1988 formidable dans le rôle d'un homme d'affaires saisi au tournant de sa vie, il emballe le public et récolte un César mérité. Lelouch qu'il retrouvera dans Les misérables en 1995, où il endosse avec panache le rôle de Jean Valjean. Parallèlement, le comédien revient avec succès au théâtre, dans "Kean" puis dans "Cyrano de Bergerac", mis en scène par Robert Hossein. 1 chance sur 2 marquait ses retrouvailles avec son partenaire de Borsalino, clin d'œil spectaculaire aux films qui les ont rendus populaires, et qui, au vu des résultats du film, le sont moins de nos jours. En 1998, il est victime d’une attaque cérébrale, qui l’éloigne des écrans. Dix ans plus tard, à force de ténacité et de combat acharné, Jean-Paul Belmondo effectue un retour remarqué dans Un homme et son chien mis en scène par Francis Huster.

Filmographie sélective :