Accueil > Philippe de Broca
 Philippe de Broca

Philippe de Broca

Nom : de Broca
Prénom : Philippe
Date de naissance : 15 mars 1933
Date de décès : 26 novembre 2004
Nationalité : Français



L'actualité récente de Philippe de Broca




Biographie

Flash-back : nous sommes le 15 mars 1933 à Paris. Naissance de Philippe de Broca. Après le bac, le jeune homme rentre à l’école Louis-Lumière, dont il ressort diplômé au bout de deux ans. A cette époque, il apprend plutôt le cinéma en côtoyant les cinéphiles de son âge, les Chabrol, Truffaut et Rivette avec lesquels, à l’issue des projections de leurs films favoris, les discussions s’éternisent très tard dans la soirée… Peu après, il se joint à une expédition industrielle qui part pour l’Afrique, mais la quitte en chemin pour faire seul le tour du continent noir avec sa caméra 16 mm. Après un an d’absence, il est de retour à Paris et vend ses documents filmés à Walt Disney. Puis il effectue son service militaire au service Cinéma des Armées. C’est la Guerre d’Algérie, où il est caméraman d’actualité. Démobilisé, il devient assistant d’Henri Decoin, puis de Claude Chabrol. Ce sera d’ailleurs ce cinéaste qui produira le premier film de Broca, Les jeux de l’amour, qui, avec les deux suivants, feront de Jean-Pierre Cassel une vedette. Rapidement, Philippe de Broca devient spécialiste de la comédie puis du film d’aventure avec L’homme de Rio, plus grand succès de 1964. En 1967, Le roi de cœur, film moins grand public, le fait paradoxalement connaître aux Etats-Unis. Par la suite, Broca s’oriente définitivement vers un cinéma épique et rocambolesque, avec des acteurs populaires (Jean-Paul Belmondo dans Le magnifique), Philippe Noiret et Annie Girardot (Tendre poulet)… Dans les années 80, certains de ses films seront tournés à la fois pour le cinéma et la télévision (Chouans !, Les mille et une nuits). Depuis quelques années, après l’échec des Clés du paradis, on voit plus la signature de Philippe de Broca à la télévision, où il réalise des téléfilms de qualité tels que "Regarde-moi quand je te quitte" ou "Le jardin des plantes". Le bossu porté par Daniel Auteuil lui permet donc de renouer avec la grande tradition du cinéma populaire telle qu’il l’affectionne depuis toujours. Il a également adapté un autre classique de la littérature, Vipère au poing, d'après le roman d'Hervé Bazin. Le réalisateur est décédé le 26 novembre 2004 à Neuilly-sur-Seine.

Les films réalisés :