Accueil > Animatrix > Critique

Animatrix
Critique du film

Affiche miniature du film Animatrix Affiche du film Animatrix
 


50 %   (70 votes)

Donnez votre avis !

Ciné : 5 novembre 2003

Genre : Dessin-animé.
Nationalité : Japonais

Critique du film Animatrix (6 / 10)

RENAISSANCE

Grands fans de mangas, les frères Wachowski ont allègrement puisé dans l'animation japonaise pour mettre au point l'esthétique de leur trilogie Matrix. L'énorme succès rencontré par le premier film aura ainsi permis (outre deux suites extrêmement controversées) la mise en chantier d'un programme de neuf courts métrages intitulé Animatrix. La réalisation revenant, pour la plupart, à des noms connus pour les amateurs de japanamition, comme un juste retour des choses. Les théoriciens en herbe de la matrice pourront aisément distinguer deux catégories d'Animatrix : les quatre premiers, écrits par les Wachowski, se présentent comme de véritables ajouts aux films et donnent presque l'impression de regarder des scènes coupées. Le Dernier Vol de l'Osiris, notamment, atteint une parfaite cohérence visuelle avec la saga grâce aux images de synthèse photo-réalistes d'Andy Jones et Square USA (responsable du film Final Fantasy). Il établit par ailleurs le lien entre Matrix et Matrix Reloaded et introduit le jeu vidéo Enter the Matrix.

La Seconde Renaissance part I et II retracent les événements ultérieurs aux films évoqués dans le premier : la discorde entre les humains et les machines, la destruction du ciel, la guerre, le début des élevages et Le style, très pertinent, emprunte aux procédés des reportages TV et du documentaire (caméra à l'épaule, images d'archives). Kids Story, pour sa part, développe un personnage secondaire de Matrix Reloaded et Matrix Revolutions avec un style graphique très particulier qui souligne parfaitement la fausseté de la matrice. Les cinq courts restants apparaissent comme des exercices de style reprenant l'univers de Matrix.

Paradoxalement, ils semblent plus réussis que ceux "dictés" par Andy et Larry Wachowski. Program rappelle un manga comme Ninja Scroll (du même Yoshiaki Kawajiri), World Record propose une structure narrative formidable d'ambition en confrontant un sprinter aux limites du corps (et donc de la réalité), Une Histoire de Detective offre une véritable orgie graphique et esthétique autour du film noir retro-jazzy avec Trinity en guest star, Matriculated met en scène des robots très humains que les hommes tentent de convertir. Mais le sommet d'Animatrix se trouve dans Beyond, une histoire de maison hantée liée à un bug dans la matrice. Contemplatif, zen, avec des décors d'une profondeur de champ hallucinante, l'oeuvre de Koji Morimoto époustoufle et justifie à lui seul l'achat de ce DVD. Plus qu'un simple produit marketing, donc.

Par zoom-Cinema.fr le 5 novembre 2003.

Dernières réactions sur Animatrix

Attention, il est possible que certains commentaires contiennent des révélations sur la fin du film "Animatrix" ou sur des éléments clés de celui-ci, donc prudence pour ceux qui n'ont pas encore vu Animatrix.

Soyez le premier à commenter ce film !


       Email

Votre réaction :