Accueil > Buena Vista Social Club

Buena Vista Social Club
Fiche Film

Affiche miniature du film Buena Vista Social Club Affiche du film Buena Vista Social Club
 


50 %   (34 votes)

Donnez votre avis !

Ciné : 16 juin 1999

Genre : Documentaire.
Nationalité : Allemand

zoom Max

Mars 1996, la firme de disques World Circuit, basée à Londres, a organisé un voyage à La Havane pour faire des enregistrements. Il n'a fallu guère plus de 15 jours pour enregistrer 3 albums, dont "The Buena Vista Social Club". A l'origine, l'idée du projet était de rassembler des guitaristes africains et des guitaristes cublains. Nick Gold de Word Circuit avait invité Ry Cooder avec qui il avait déjà travaillé sur Talking Timbuku. Cooder donna une réponse positive. Les Africains n'ont pu se rendre à La Havane mais le projet fut maintenu.

Résumé

Ry Cooder a composé la musique de «Paris Texas» et de «The End of Violence». Au cours du travail sur ce dernier film, il parlait souvent avec enthousiasme à Wim Wenders de son voyage à Cuba et du disque qu'il y avait enregistré avec de vieux musiciens cubains. Le disque, sorti sous le nom de «Buena Vista Social Club», fut un succès international. Au printemps 1998, Ry Cooder retourne à Cuba pour y enregistrer un disque avec Ibrahim Ferrer et tous les musiciens qui avaient participé au premier album. Cette fois, Wim Wenders était du voyage avec une petite équipe de tournage.

Fiche Technique


Sortie en France : 16 juin 1999
Sortie USA : Non daté
Titre français : Buena Vista Social Club
Titre original : Buena Vista Social Club
Réalisateur : Wim Wenders. Genre : Documentaire.
Durée : 01h40
Nationalité : Allemand
Produit en : 1998
Distributeur : Non disponible

Dernières réactions sur Buena Vista Social Club

Attention, il est possible que certains commentaires contiennent des révélations sur la fin du film "Buena Vista Social Club" ou sur des éléments clés de celui-ci, donc prudence pour ceux qui n'ont pas encore vu Buena Vista Social Club.

Soyez le premier à commenter ce film !


       Email

Votre réaction :