Le ciel, les oiseaux...et ta mère !
Secrets de tournage

Affiche miniature du film Le ciel, les oiseaux...et ta   mère ! Affiche du film Le ciel, les oiseaux...et ta   mère !
 


51 %   (58 votes)

Donnez votre avis !

Ciné : 20 janvier 1999

Genre : Comédie.
Nationalité : Français

Secret de tournage du film Le ciel, les oiseaux...et ta mère !

Secret de tournage du film Le ciel, les oiseaux...et ta 

mère !

Jamel Debbouze alias Youssef dans Le ciel, les oiseaux ...et ta mère ! de Djamel Bensalah

Propulsé par Radio Nova et Canal + (Le cinéma de Jamel), Jamel connaît très vite le succès avec le triomphe du Ciel, les oiseaux et ta mère.
S'ensuit Le Fabuleux destin d'Amélie Poulain, un one-man show. Et surtout Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre, qui le sacre définitivement.
Deuxième one-man, 100 pour cent Debbouze, et Angel A, sous la direction de Luc Besson.
Parti de Trappes, le petit Jamel a connu une ascension fulgurante et méritée, à force de travail et de choix judicieux


Flash-back. Nous sommes le 18 juin 1975 à Paris. Naissance d'un certain Jamel Debbouze.
Bien qu'il soit attaché à ses origines marocaines (aides et autres soutiens financiers dès qu'il le peut) c'est bel et bien dans la banlieue de Trappes que Jamel Debbouze passe son enfance.

A treize ans il perd l'usage de son bras suite à un accident avec un RER.
D'où la main toujours dans la poche.
Un handicap qui ne l'empêchera pas de réussir.

Réussir, c'est le leitmotiv de Jamel, tout comme son pote Gad Elmaleh.
L'échappatoire viendra du théâtre d'improvisation. Déjà, il fait preuve d'un incroyable bagout et d'un sens de la répartie évident/
Un talent qui n'échappe à son mentor Alain Degois, plus connu sous le surnom de Papy...

Ce dernier le coache donc et emmène son poulain jusqu'à la consécration : Jamel atteindra la finale du championnat de France junior de la ligue d'impro.

Après un rapide et remarqué passage sur Radio Nova, cette expérience lui sert de tremplin sur Canal +.
Totalement séduit par le potentiel du trublion, Alain de Greef, responsable des programmes lui confie une rubrique intitulée " Le cinéma de Jamel ", diffusée durant la mythique émission Nulle part ailleurs.

Dans un décor simpliste (fond blanc) et devant la caméra, Jamel squatte le petit écran et réinvente le septième avec une tchatche incroyable.
L'occasion également de découvrir ses amis Omar et Fred...

Après son premier one-man show, il enchaîne avec deux films diamétralement opposés.
Tout d'abord Zonzon, de Laurent Bouhnik.
L'action se déroule dans une prison et le jeune comédien donne la réplique entre autre à Pascal Gregory (Nid de guêpes, Jeanne d'Arc, La Reine Margot, La fidélité, La confusion des genres, La vie promise, L'arbre, le maire et la médiathèque)

Et surtout Le ciel, les oiseaux et ...ta mère de Djamel Bensalah.
Le succès du film avec Olivia Bonamy (Bloody Mallory) et Ludivine Sagnier, Lorant Deutsch (Les amateurs, L'américain, Les ripoux 3, Effroyables Jardins), Julien Courbey, Sam Karmann (Kennedy et moi, La cité de la peur) et Eric et Ramzy (Les Daltons, EriketRamzy, La tour Montparnasse infernale, Double zéro) surprend tout le monde à contre-pied.
Plus d'un million d'entrées pour ce petit film, qui consacre définitivement le phénomène Jamel.
L'histoire : Youssef (Jamel Debbouze), et ses potes Christophe (Lorant Deutsch) et Mike (Julien Courbey) vivent en banlieue.
Ensemble ils sont soudés à jamais.
Jusqu'au jour où ils gagnent un concours vidéo du conseil général, qui leur permet de partir un mois à Biarritz...
Une occasion unique. C'est même la première fois pour eux qu'ils partent en vacances...
Le choc des cultures les attend...

Le succès du film permettra également à Djamel Bensalah d'enchaîner avec Le Raid et un casting prestigieux : Gérard Jugnot etc.

Jamel, lui tutoie désormais les sommets du box-office.
Avec Le fabuleux destin d'Amélie Poulain de Jean-Pierre Jeunet (Un long dimanche de fiançailles, La cité des enfants perdus, Delicatessen).
Il y incarne le sous-fifre d'un épicier, Momo. Tout le monde a encore en mémoire la fameuse scène où il traite son patron, Collignon, " de tête à gnons. "

Et puis vient l'heure du sacre avec Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre de son ami Alain Chabat.
Jamel vole littéralement la vedette à ses partenaires Christian Clavier (Astérix) et Gérard Depardieu (Obélix).
Dans cette adaptation de la BD d'Uderzo et Goscinny, il interprète l'architecte de Cléopâtre (Monica Bellucci), qui a pour mission de construite un palais en un temps record.

A la clé, le troisième plus gros succès de l'histoire au cinéma hexagonal, juste derrière La Grande Vadrouille de Gérard Oury et Titanic de James Cameron avec Leonardi DiCaprio Aviator, Arrête-moi si tu peux) et Kate Winslet.

Un véritable festival de trouvailles donc de la part d'Alain Chabat (La cité de la peur, Chouchou, Gazon Maudit, Papa, Le cousin, Le goût des autres, Burger Quizz) à la gloire du petit prodige venu de Trappes.

S'ensuit un nouveau one-man show (100 pour cent Debbouze).
Et une participation à She Hate Me de Spike Lee (La 25 ième heure).

Lors du festival de Cannes 200(, il croise Luc Besson (Le Grand Bleu, Le cinquième élément, Le dernier combat, Nikita, Léon, Jeanne d'Arc) qui l'invite sur le tournage ultra-secret d'Angel A.
Le long-métrage est l'événement de la fin d'année 2005. Le cinéaste n'a rien tourné depuis Jeanne d'Arc, soit six ans. Et Jamel est absent des grands écrans depuis Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre.

Désormais valeur sûre du cinéma hexagonal, aussi populaire que Yannick Noah et l'Abbé Pierre, Jamel Debbouze peut se permettre toutes les audaces. Y compris, étant " bankable ", de soutenir des projets aussi pointus qu'Indigènes, gratifié d'une Une dans le magazine Le Monde 2.

H.T

Par zoom-Cinema.fr le 20 janvier 1999.

Dernières réactions sur Le ciel, les oiseaux...et ta mère !

Attention, il est possible que certains commentaires contiennent des révélations sur la fin du film "Le ciel, les oiseaux...et ta mère !" ou sur des éléments clés de celui-ci, donc prudence pour ceux qui n'ont pas encore vu Le ciel, les oiseaux...et ta mère !.

Soyez le premier à commenter ce film !


       Email

Votre réaction :