Accueil > Le Diable s'habille en Prada > Secrets de tournage

Le Diable s'habille en Prada
Secrets de tournage

Affiche miniature du film Le Diable s'habille en Prada Affiche du film Le Diable s'habille en Prada
 


58 %   (89 votes)

Donnez votre avis !

Ciné : 27 septembre 2006

Genre : Comédie dramatique.
Nationalité : Américain

Secret de tournage du film Le Diable s'habille en Prada

Secret de tournage du film Le Diable s'habille en Prada

Adaptation

Nouvelle adaptation d'un best-seller. Cette fois, c'est le roman de Lauren Weisberger qui est porté à l'écran. Derrière la caméra : David Frankel, qui a notamment mis en scène de nombreux épisodes de Sex and the City. Un cinéaste sans doute attiré par ce script mordant, un livre qui a été traduit dans 27 langues. Aux-Etats-Unis, le film a été un des grand succès de l'été 2006. Et Meryl Streep pourrait être nommée aux Oscars pour sa prestation. Côté costumes, il fallait quelqu'un à la hauteur du sujet : Patricia Field a obtenu un Emmy Award pour son travail sur la très populaire série Sex and the City. C'est elle qui a créé le style de Miranda Priestly pour Meryl Streep, et a veillé à la transformation du personnage de Anne Hathaway en fashionista. C'est également à elle que l'on doit le look des « clackers ».

Le look de Miranda devait se distinguer des autres : personne ne lui ressemble ou plutôt, elle ne ressemble à personne. Meryl Streep elle-même a influencé la garde-robe de Miranda. Le légendaire créateur Valentino a dessiné la robe que porte Miranda à un prestigieux bal de charité.



Tournage

La grosse pomme, cadre idéal pour un film sur la mode et l'édition. Le réalisateur David Frankel observe : "New York est une des grandes capitales de la mode, c'est une ville fun et sexy et on ne peut pas faire un pas sans y découvrir un lieu magnifique. Cette ville a une profondeur, un éclat qui n'appartiennent qu'à elle."

Wendy Finerman précise : "pour que l'histoire d'Andy sonne vrai, il fallait qu'elle se déroule dans un monde réel. Il fallait qu'avec elle on se fraie un passage dans la foule du métro, qu'on traverse la ville dans un sens alors que tout le monde semble aller dans l'autre? Il faut aussi saisir la jeunesse, l'énergie, le romantisme.Toute personne qui est venue à New York se souvient de la première fois où elle a découvert la ville. Comme Miranda, New York est intimidante et il faut du temps et se donner du mal pour comprendre les règles du jeu."

Par zoom-Cinema.fr le 27 septembre 2006.

Dernières réactions sur Le Diable s'habille en Prada

Attention, il est possible que certains commentaires contiennent des révélations sur la fin du film "Le Diable s'habille en Prada" ou sur des éléments clés de celui-ci, donc prudence pour ceux qui n'ont pas encore vu Le Diable s'habille en Prada.

Soyez le premier à commenter ce film !


       Email

Votre réaction :