Accueil > Le pont des arts > Secrets de tournage

Le pont des arts
Secrets de tournage

Affiche miniature du film Le pont des arts Affiche du film Le pont des arts
 


50 %   (37 votes)

Donnez votre avis !

Ciné : 10 novembre 2004

Genre : Drame.
Nationalité : Français

Secret de tournage du film Le pont des arts

Jérémie Rénier

Un belge appeler à Re(g)nier. Commençant sa carrière très tôt (14 ans) dans La promesse des frères Dardenne, il navigue entre sa Belgique natale et la France, où il tourne divers films auteuristes (Les amants criminels, Faites comme si je n'étais pas là, Violence des échanges en milieu tempéré, Le Pornographe) et grosse production (Le pacte des loups). Sans oublier son interprétation remarquée dans L'enfant des frères Dardenne, Palme d'or au festival de Cannes 2005. Ou encore le très remarqué Dikkenek, de son compatriote Olivier Van Hoffstadt.
Et Violence des échanges en milieu tempéré

Flash-back. Nous somme le 6 janvier 1981. Naissance de Jérémie Rénier.
Déjà jeune enfant, Jérémie veut devenir acteur.
C'est décidé, il prend des cours de théâtre pour assouvir sa passion et qui sait, plus tard en vivre.
Il n'hésite pas à ajouter une corde à son arc en intégrant même l'Ecole du cirque de Bruxelles afin de compléter sa formation.
Des bases plutôt solides donc, même si nous ne sommes pas au cours Florent.

Ses premiers armes, Jérémie les fait pour le petit écran et le théâtre.
Encore très jeune, il est pourtant repéré par les frères Dardenne. Deux réalisateurs souvent sélectionné au festival de Cannes.
Jean-Pierre et Luc l'invitent donc à tenir un rôle de premier plan dans le très remarqué La Promesse. Où a encore en mémoire la fameuse scène sur la moto, les cheveux au vent.

Un long-métrage qui lui permet de se faire remarquer. Dès lors, les propositions affluent.
A commencer par Les Amants criminels, mise en scène par un cinéaste lui aussi en devenir, François Ozon (Gouttes d'eau sur pierres brûlantes, 8 femmes, Swimming Pool, 5 fois 2).

Les années 2000 lui permettent de franchir un nouveau palier.
Christophe Gans (Crying Freeman) le recrute ainsi pour Le pacte des loups, où il partage l'affiche avec Emilie Duquenne, Vincent Cassel (Les rivières pourpres, Agents secrets, L'appartement, La haine) et Samuel Le Bihan (Jet Set, Trois zéros).

Sans oublier des films plus confidentiels : Saint-Cyr, avec Isabelle Huppert (Les soeurs fâchées, Gabreielle, Merci pour el chocolat)
Violences des échanges en milieu tempéré de Jean-marc Moutout, critique à peine voilée du monde impitoyable du travail.

Le pont des arts avec Natacha Régnier (La raison du plus faible), Jérémie Régnier (Dikkenek), Olivir Gourmet (Le couperet, Les brigades du tigre) et Denis Podalydès (Liberté Oléron, Le parfum de la dame en noir). L'histoire se déroule à Paris, 1979-1980. Une histoire d'amour impossible entre deux jeunes gens qui ne se rencontrent jamais, touchés pareillement par le malheur et liés intimement par la musique.

Et Le pornographe avec Jean-Pierre Léaud (Les 400 coups de François Truffaut) ainsi que l'actrice porno Ovidie.

2005 marque un nouveau tournant : il retrouve les frères Dardenne pur L'enfant. L'hsitoire d'un homme qui vend sa progéniture. Le long-métrage a obtenu la Palme d'or au festival de Cannes 2005.

H.T

Par zoom-Cinema.fr le 10 novembre 2004.

Dernières réactions sur Le pont des arts

Attention, il est possible que certains commentaires contiennent des révélations sur la fin du film "Le pont des arts" ou sur des éléments clés de celui-ci, donc prudence pour ceux qui n'ont pas encore vu Le pont des arts.

Soyez le premier à commenter ce film !


       Email

Votre réaction :