Accueil > Nous étions soldats > Secrets de tournage

Nous étions soldats
Secrets de tournage

Affiche miniature du film Nous étions soldats Affiche du film Nous étions soldats
 


51 %   (59 votes)

Donnez votre avis !

Ciné : 17 avril 2002

Genre : Action.
Nationalité : Américain

Secret de tournage du film Nous étions soldats

Secret de tournage du film Nous étions soldats

Mel Gibson

L’Arme fatale et la série des Mad max ont définitivement imposé Mel Gibson, qui s’est depuis essayé à divers genres, du surnaturel avec Signes de M. Night Shyalaman, au western avec Maverick, où il donne la réplique à Jodie Foster. Sans omettre la comédie pure, avec Ce que veulent les femmes.
Mel Gibson n’en reste pas moins un grand réalisateur avec des succès critiques et publics comme La Passion du Christ et Braveheart.


Flashback. Nous sommes, le 3 janvier 1956. Naissance de Mel Gibson.
Mel Gibson, bien que né dans le pays de l’oncle Sam, émigre avec sa famille en Australie. En cause : sa mère, qui préfère retourner dans son pays d’origine.
C’est donc dans ce pays que le jeune Mel Gibson décide de prendre des cours de comédie, au National Institute of Dramataic Arts, dans la capitale, Sidney.

Après avoir débuté dans Summer City de Christopher Fraser, la talent du jeune garçon ne tarde pas à exploser. Deux ans seulement après ses débuts, il obtient un succès mondial avec Mad Max, dont seront tirées deux suites Mad Max 2 et Max Max, au-delà du Dôme du Tonnerre.

Une autre série lui permet ensuite d’asseoir définitivement son statut de star : l’Arme fatale, de Richard Donner, où il forme un duo de flics improbable avec Danny Glover.

Entre temps, le comédien a joué à deux reprises sous la houlette de Peter Weir dans Gallipoli (nomination aux Oscars) et l’Année de tous les dangers. Deux rôles plus personnels et confidentiels.

Cette notoriété lui permet alors de s’essayer à divers genres : du surnaturel avec Signes de M. Night Shyalaman (Sixième sens), au western avec Maverick, où il donne la réplique à Jodie Foster.
Sans omettre la comédie pure, avec Ce que veulent les femmes. Dans le film de Nancy Meyers (Tout peut arriver, The Holiday), son personnage peut en effet entendre tout ce que pensent ses collègues et la femme dont il s’est éprise.

Sans oublier des productions clairement patriotiques, comme le bien-nommé Patriot ou Nous étions Soldats / We Were Soldiers de Randall Wallace.

Exigeant et foncièrement libre de toute engagement, Mel Gibson passe alors tout naturellement derrière la caméra, avec chaque fois une grande réussite.
Après son premier long, L’homme sans visage, il crée l’évènement avec Braveheart, où il dirige notamment Sophie Marceau.
Une fresque historique, grand succès public et critique, couronnée par Cinq Oscars.
S’ensuit le très controversé La Passion du Christ, sur les dernière heures du prophète, tourné en araméen.
L’interprétation de Jim Caviezel dans le rôle principal se révèle bouleversante.

Trois ans plus tard, c’est toujours dans une langue morte, le maya, qu’il tourne Apocalypto.

H.T

Par zoom-Cinema.fr le 17 avril 2002.

Dernières réactions sur Nous étions soldats

Attention, il est possible que certains commentaires contiennent des révélations sur la fin du film "Nous étions soldats" ou sur des éléments clés de celui-ci, donc prudence pour ceux qui n'ont pas encore vu Nous étions soldats.

Ce film a 1 commentaire.


       Email

Votre réaction :