Accueil > Paranormal Activity > Secrets de tournage
Affiche miniature du film Paranormal Activity Affiche du film Paranormal Activity
 


63 %   (77 votes)

Donnez votre avis !

Ciné : 2 décembre 2009

Genres : Fantastique, Horreur.
Nationalité : Américain

Acheter le DVD de Paranormal Activity Acheter le DVD et les produits dérivés maintenant !

Secret de tournage du film Paranormal Activity

Secret de tournage du film Paranormal Activity

Marketing

C’est le nouveau film-phénomène aux États-Unis. Le long-métrage évènement qui a séduit des milliers d’adolescents outre-Atlantique. Un phénomène similaire au Projet Blair Witch et Des serpents dans l’avion en matière de buzz. Une opération juteuse puisque Paranormal Activity a coûté moins de 20.000 $ et rapporté plus de 10 millions de dollars de bénéfices. Le film a été acheté par la Paramount suite à la séparation avec Dreamworks. Devant ce raz-de-marée le distributeur français Wild Bunch a avancé la sortie au 02 décembre 2009.

Alors pourquoi un tel succès ? Le scénario est redoutable et la production demande d’ailleurs aux journalistes dans le dossier de presse "de ne pas révéler la fin du film". On les comprend, puisque là réside un des intérêts du film
Ce qui n’est pas sans rappeler Le sixième sens ou Incassable, signés M.Night Shyalaman. Et donc Le projet Blair Witch qui fait parti des influences revendiquées du cinéaste. Les similitudes sont nombreuses… Oren Peli tenait ainsi particulièrement à ce que l’atmosphère du tournage soit proche de celle d’un documentaire.

Internet a joué également un rôle primordial, comme pour Twilight et Le projet Blair Witch : en adoptant une stratégie qui avait réussi au film Le projet Blair Witch, Paramount s’appuia sur la formidable réputation dont bénéficie Paranormal Activity auprès des fans. Le studio leur a demandé d’utiliser la fonction "Demand It!" de Facebook pour identifier les villes où le film sera d’abord distribué. A noter que ce dispositif a été utilisé, au départ, pour faire connaître des groupes de rock indépendants. A sa sortie, le 25 septembre, Paranormal Activity n'était visible que dans douze cinémas américains. A mesure que Twitter et Facebook s'emparent du sujet, ce chiffre va augmenter progressivement chaque semaine. Parallèlement, Paramount met en ligne une plate-forme sur laquelle les internautes réclament eux-mêmes de pouvoir voir le film dans des cinémas près de chez eux. Le million de demandes est très vite atteint.

Les critiques positives mises en avant sur l'affiche sont toutes issues de sites Internet. Des sites plus proches du public adolescent visé par le distributeur : "Vraiment flippant " - Bloodydisgusting.com - "On a rarement eu aussi peur au cinéma" - Dreadcentral.com - "Terrifiant ! Bonne chance pour dormir après" Ain't it cool News.

Les internautes sont aussi invités à partager les expériences paranormales et poster les vidéos sur le site officiel du long-métrage. Et la bande-annonce filme les spectateurs dans un cinéma, avec leur réactions terrifiées. Excellente publicité que des spectateurs et leurs visages expressifs devant un film prenant et horrifique !

Sans surprise, un deuxième volet, Paranormal Activity 2, va voir le jour. Sortie prévue en 2012 .

Le tournage

Le cinéaste a tourné Paranormal Activity dans sa propre maison de la banlieue de San Diego. Le tournage a débuté en 2006, et a duré seulement 7 jours. Des prises de vues avec les coproducteurs Toni Taylor (petite amie du réalisateur à l’époque) et Amir Zbeda, meilleur ami du réalisateur.

D’origine israélienne, Oren Peli – dont le nom signifie "merveille" en hébreu – le cinéaste a abandonné l’école à l’âge de 16 ans pour monter sa propre entreprise de logiciels. Trois ans plus tard, il émigre aux Etats-Unis pour y développer des jeux vidéo et des films d’animation. Il loge dans des appartements bon marché – jusqu’au jour où il rencontre Toni Taylor et décide de s’installer avec elle.

Bouche à oreille

Le réalisateur Oren Peli a proposé Paranormal Activity à quatre ou cinq festivals qu’il a choisi dans Le Guide de survie des festivals de cinéma de Chris Gore – et seul le Screamfest, spécialisé dans le cinéma de genre indépendant, a sélectionné le film.

Ce festival a lieu en octobre au célèbre Chinese Theatre situé sur Hollywood Boulevard. Le cinéaste signale qu’il n’était pas du tout prêt pour la toute première projection publique en 2007 et qu’il était "terrorisé" lorsque Rachel Belofsky, la directrice du Screamfest, l’a obligé à envoyer un DVD du film à Steve Barton. Ce dernier est rédacteur en chef du site Internet Dread Central (spécialisé dans le cinéma de genre). Or Rachel avait vu juste : Barton et plusieurs rédacteurs du site ont été les premiers à saluer les qualités du film, non seulement à l’occasion du festival Screamfest, mais pendant les 18 mois qui ont suivi, au cours desquels Oren Peli a eu du mal à trouver un distributeur.

Grâce aux réactions positives obtenues au Screamfest, Oren Peli a pu trouver un agent chez CAA et être sélectionné au festival Slamdance en janvier 2008. Il a également suscité la curiosité de Steven Schneider, ancien enseignant devenu producteur, installé à Hollywood depuis 2003. Les agences et les studios n’ont pas tardé à le solliciter pour dénicher des projets porteurs.

L’affiche

Du noir, du rouge, des iodes…L’affiche joue à fond sur la notion de claustrophobie. Sans oublier des images de caméras de surveillance (traits blancs) pour renforcer l’impression que les protagonistes sont sous surveillance. A y regarder de plus prêt l’affiche de Paranormal Activity ressemble à s’y méprendre à celle de Panic Room, sur un sujet similaire (voir image ci-dessus)

Par Hervé le 18 novembre 2009.

Dernières réactions sur Paranormal Activity

Attention, il est possible que certains commentaires contiennent des révélations sur la fin du film "Paranormal Activity" ou sur des éléments clés de celui-ci, donc prudence pour ceux qui n'ont pas encore vu Paranormal Activity.

Ce film a 2 commentaires.


       Email

Votre réaction :