The Matador, même les tueurs ont besoin d'amis
Secrets de tournage

Affiche miniature du film The Matador, même les tueurs ont 

besoin d'amis Affiche du film The Matador, même les tueurs ont 

besoin d'amis
 


50 %   (30 votes)

Donnez votre avis !

Ciné : 16 novembre 2005

Genre : Comédie.
Nationalité : Américain

Secret de tournage du film The Matador, même les tueurs ont besoin d'amis

Secret de tournage du film The Matador, même les tueurs ont 

besoin d'amis

L'après James Bond pour Pierce Brosnan

L'enjeu est de taille pour Pierce Brosnan, qui quitte définitivement son costume de James Bond 007 (Meurs un autre jour, Demain ne meurt jamais, Goldeneye) pour enfiler celui d'un tueur à gages.

Une page se tourne, avec cet histoire d'homme qui veut sympathiser avec un homme d'affaire timide.

Un film présenté au Festival de Deauville 2005. Dès lors, Pierce Brosnan arrivera-t-il à enchaîner avec une carrière prolifique à la Sean Connery (The Rock, Haute voltige, Chapeau melon et bottes de cuir) ? L'avenir le dira...

The Matador a été présenté au festival de Deauville 2005

Pierce Brosnan alias Julian Noble dans The Matador

Révélé par une série télé british, Pierce Brosnan refuse une première fois la proposition du producteur Albert R. Broccolli d'incarner James Bond.
Un rôle qu'il finira finalement par endosser à quatre reprises : Goldeneye (avec le célèbre générique chanté par Tina Turner), Demain ne meurt jamais, Le monde ne suffit pas (avec Sophie Marceau) et Meurs un autre jour (avec la ravissante Halle Berry / Gothika, A l'ombre de la haine, pour lequel elle a obtenu un Oscar).
Désormais débouté de la série, il va lui falloir rebondir pour connaître une carrière prolifique à la Sean Connery (The Rock, Haute voltige, Chapeau melon et bottes de cuir)


Flash-back. Nous sommes le 16 mai 1953, dans un petit bourg nommé Mea, en Irlande. Naissance de Pierce Brosnan.
Et pourtant : Pierce Brosnan est so british. Il vit et est élevé par ses parents dans la capitale de l'Angleterre.

Sa carrière début sur les planches, comme régisseur avant d'enchaîner avec une carrière d'acteur.

Après quelques petites apparitions dans des films oubliables (Nomads, Racket), il connaît sa première heure de gloire avec une série télévisé britanique.

C'est dans ce cadre que le producteur Albert R.Broccoli remarque le charisme qui se dégage derrière son personnage, l' enquêteur Remington Steele. Un rôle qu'il incarnera cinq ans, et lui fera passer à côté d'une proposition alléchante : interpréter James Bond.

Mais pour l'heure, Pierce Brosnan, ne peut incarner 007, ayant lié par contrat à la télé.

Résultat : c'est Timothy Dalton, beaucoup moins convaincant, qui prend sa place.

Ce qui n'empêche pas au comédien dans les années qui suivent d'obtenir des propositions intéressantes. On le voit ainsi dans Love Affair aux côtés d'Annette Bening (American Beauty) et surtout dans Madame Doubftire de Chris Columbus (Harry Potter, Maman, j'ai raté l'avion) où il donne la réplique à Robin Williams (Will Hunting, Le cercle des poètes disparus) et Sally Field.
Le long-métrage avec cette nounou pas comme les autres deveint un triomphe planétaire, et sera même adapté au théâtre par Michel Leeb.

Sept ans après sa première offre, le producteur Albert R. Broccolli, non-satisfait par Thimoty Dalton, revient à la charge. Et cette fois Pierce Brosnan accepte d'enfiler le smoking du plus célèbre agent du monde.
La presse et le public est au rendez-vous et salue l'acteur, sans doute le meilleur interprète de James Bond depuis Sean Connery (Haute Voltige, Chapeau melon et bottes de cuir, The Rock).

Au total, pas moins de autres épisodes seront tournés : Goldeneye (avec le célèbre générique chanté par Tina Turner), Demain ne meurt jamais, Le monde ne suffit pas (avec Sophie Marceau) et Meurs un autre jour (avec la ravissante Halle Berry / Gothika, A l'ombre de la haine, pour lequel elle a obtenu un Oscar).

Entre chaque aventure, il n'en oublie pas pour autant de tourner dans d'autres long-métrages aussi divers qu'Une affaire de coeur avec Julianne Moore (The hours) où il incarne un avocat transi amoureux. Eveleyn, Mars attacks de Tim Buron (Charlie et la chocolaterie) avec Jack Nicholson (Batman, Mr Schmidt).
Mais aussi Le pic de Dante (une histoire de volcans, projet concurrent de Volcano avec Tommy Lee Jones), l'Affaire Thomas Crown ou encore Le tailleur de Panama, avec entre autre un certain Daniel Radcliffle (Harry Potter).

Mais une brouille avec la production de James Bond s'ensuit et Pierce Brosnan, jugé désormais trop vieux et moins séduisant (arguments non-fondés) doit dépité abandonner son rôle mythique.

Une page se tourne, avec The Matador, l'histoire d'un tueur à gage qui veut sympathiser avec un homme d'affaire timide.

Un film présenté au Festival de Deauville 2005. Dès lors, Pierce Brosnan arrivera-t-il à enchaîner avec une carrière prolifique à la Sean Connery (The Rock, Haute voltige, Chapeau melon et bottes de cuir) ? L'avenir le dira...

H.T

Par zoom-Cinema.fr le 16 novembre 2005.

Dernières réactions sur The Matador, même les tueurs ont besoin d'amis

Attention, il est possible que certains commentaires contiennent des révélations sur la fin du film "The Matador, même les tueurs ont besoin d'amis" ou sur des éléments clés de celui-ci, donc prudence pour ceux qui n'ont pas encore vu The Matador, même les tueurs ont besoin d'amis.

Soyez le premier à commenter ce film !


       Email

Votre réaction :