Accueil > W - l'improbable président > Secrets de tournage

W - l'improbable président
Secrets de tournage

Affiche miniature du film W - l'improbable président Affiche du film W - l'improbable président
 


50 %   (44 votes)

Donnez votre avis !

Ciné : 29 octobre 2008

Genre : Historique.
Nationalité : Américain

Secret de tournage du film W - l'improbable président

Secret de tournage du film W - l'improbable président

George W.Bush, superstar

Fin de mandat oblige, le nombreux de films consacrés au président américain sortant se multiplient : Being W documentaire de Karl Zéro et donc W. – l’improbable président d’Oliver Stone. Le chef de l’état de la première puissance mondiale est incarné par Josh Brolin, vu notamment dans American Gangster. Un film évènement de par son sujet, à seulement quelques jours du vote des américains. La population est appelée à choisir entre le républicain John McCain et le démocrate Barack Obama. Verdict le 4 novembre 2008. Oliver Stone, cinéaste polémiste depuis Tueurs nés, espère peser sur le vote. En attendant Michael Moore lui prépare une suite à Fahrenheit 9/11, palme d’Or qui n’avait pas empêché la réélection de George W.Bush à la Maison blanche.

Un nouveau biopic pour Oliver Stone

W. – l’improbable président n’est pas le premier biopic présidentiel d’Oliver Stone, qui avait déjà exploré la vie et l’époque de Richard Nixon dans Nixon, nommé à quatre Oscars. Dire qu’Oliver Stone désapprouvait la politique de Nixon serait un euphémisme, et pourtant son film brossait un portrait objectif et compréhensif du 37ème Président des Etats-Unis. Son but était le même avec W. – l’improbable président. Au-delà des opérations de communication, des discours et de la politique, Oliver Stone désirait révéler le véritable visage de cet homme, avec toutes ses qualités et tous ses défauts. Oliver Stone explique : " George W.Bush a eu un impact énorme sur le monde. Sous son administration, les pouvoirs de la présidence ont été renforcés comme jamais. Ce film traite d’un sujet d’actualité, certaines personnes comprendront notre version de sa vie alors que d’autres la rejetteront, mais notre objectif était d’approcher l’homme d’une manière différente. Les gens vont avoir la chance de voir ce qui se cache derrière cet improbable Président que l’on ne connaît pas vraiment parce que son image a été artificiellement créée par son équipe. Ils vont aussi pouvoir comprendre la relation père-fils qui est au centre de l’histoire. Pendant des années, j’ai pensé que c’était avant tout une histoire mère-fils, mais plus nous avancions dans nos recherches, plus nous avons découvert que son père jouait un rôle beaucoup plus important que nous ne l’avions pensé."


Oliver Stone ajoute : "la relation très compliquée que George W.Bush entretient avec son père a eu sur lui de profondes répercussions, et par extension, sur les Etats-Unis et le monde, mais c’est un sujet que la famille Bush n’aime pas trop aborder. Un fils et son père sont toujours plus ou moins en compétition, ce sont des rivaux – c’est ce que certains appellent le complexe d’Œdipe. Les Bush n’aiment pas en parler, pour eux ce n’est que du jargon de psychologues. Mais quand on regarde en arrière, vers les Grecs et les Elisabéthains, on prend conscience que cette relation est le moteur de drames extrêmement riches et complexes. D’une certaine manière, le fils est puni pour les manquements de son père ; les erreurs et les lacunes du père sont devenues celles de son fils."

Un drame en trois actes

Le réalisateur Oliver Stone et le scénariste Stanley Weiser ont divisé l’histoire en trois parties et ancré la fiction dans la réalité. Oliver Stone déclare : "nous n’avons jamais dissimulé nos intentions, nous sommes restés fidèles à la vérité mais nous avons aussi condensé et dramatisé. Le premier acte parle des débuts de cet homme, quand il était un jeune rebelle qui ratait tout ce qu’il entreprenait. Le deuxième raconte sa conversion à l’évangélisme à l’âge de quarante ans, sa transformation et la montée en force de sa volonté de pouvoir. Il devient propriétaire d’une équipe de base-ball et gouverneur du Texas à deux reprises, puis manœuvre habilement avec les démocrates, dont certains iront même jusqu’à se rallier à lui durant sa campagne présidentielle de 2000, alors qu’il s’est déjà posé comme candidat adverse. La troisième et dernière partie traite de sa présidence, mais nous n’avons pas cherché à couvrir les huit années de son mandat dans leur intégralité, nous nous sommes concentrés sur ses débuts, la période cruciale qui va d’octobre 2001 à mars 2003, celle qui a mené à la guerre contre l’Irak."

Par zoom-Cinema.fr le 29 octobre 2008.

Dernières réactions sur W - l'improbable président

Attention, il est possible que certains commentaires contiennent des révélations sur la fin du film "W - l'improbable président" ou sur des éléments clés de celui-ci, donc prudence pour ceux qui n'ont pas encore vu W - l'improbable président.

Soyez le premier à commenter ce film !


       Email

Votre réaction :