Accueil > L'actualité de 2008 > janvier 2008 > Clovis Cornillac de Brice de Nice à Astérix aux Jeux Olympiques

Clovis Cornillac de Brice de Nice à Astérix aux Jeux Olympiques

C'est officiel ! - Le 29 janvier 2008 à 12h10

Chouchou de la presse, deux Césars, Clovis Cornillac est en train de devenir celui qu'il est de bon ton d'aimer.

Témoin le tutoiement de l'équipe d'On a tout essayé de Laurent Ruquier sur France 2.
Et les succès qui s'enchaînent : Mensonges et trahisons, Un long dimanche de fiançailles, Brice de Nice, Les Chevaliers du ciel, Malabar Princess ou encore Le Cactus.


Une rare unanimité du public et de la profession, qui ne devrait pas être entamée par Les Brigades du Tigre et Astérix aux jeux Olympiques de Frédéric Forestier, où il incarne Astérix.


Flash-back. Nous sommes en 1970 à Lyon. Naissance de Clovis Cornillac.

La carrière de Clovis débute très tôt. Alors qu'il est encore qu'un adolescent, Clovis Cornillac arpente les planches. Et pas n'importe lesquelles : celles d'Alain Françon, Peter Brook, pour ne citer que ces deux-là.
Bref, la crème des metteurs en scène.

Abandonnant ainsi son idée initiale de devenir boxeur professionnel, il fait ses premiers pas au cinéma grâce à Robin, qui l'invite sur le plateau d'Hors la loi.

Les réalisateurs voient alors en lui souvent un malfaiteur et lui offre des personnages en conséquence.

Parmi ses premiers long-métrages, citons Les années sandwiches de Pierre Boutronou encore Il y a maldonne de John Berry.

Lire la suite du portrait en cliquant dans les liens ci-dessous...

Par zoom-Cinema.fr.



Pas de commentaire pour le moment, soyez le premier !




Soyez de la partie, écrivez votre commentaire ou réaction !


       Email

Votre réaction :