Accueil > L'actualité de 2010 > mai 2010 > Cannes 2010 : Carlos s'adresse à son double-comédien

Cannes 2010 : Carlos s'adresse à son double-comédien

C'est officiel ! - Le 19 mai 2010 à 14h16

Il est le "terroriste qui a fait trembler le monde". Ramirez Sanchez, alias Carlos Le Chacal, est actuellement détenu à perpétuité à la prison de Poissy. Appréciant peu les libertés prises par Olivier Assayas dans la réalisation de la série qui porte son histoire à l'écran, l'homme a écrit une lettre à Edgar Ramirez, l'acteur qui l'incarne dans le téléfilm diffusé sur Canal + et sur la Croisette.

Dans ce courrier directement adressé à son compatriote vénézuelien, Carlos commence par rappeler leurs origines communes, les deux hommes étant les descendants d'un conquistador du nom de Ramírez . Il reproche ensuite à l'acteur de "trahir son pays en servant des puissances étrangères" :  "aucun n'a déshonoré notre famille. Pourquoi, Edgar, acceptes-tu de travestir la vérité historique ? Pourquoi te prêtes-tu à une oeuvre de propagande contre-révolutionnaire diffamant le plus connu des Ramírez ?"

S'il n'a pu visionner le film, le terroriste en a lu le scénario, mettant en lumière plusieurs dizaines d'erreurs dans le script. Le visionnage des premières bandes-annonces l'a conforté dans son refus d'accorder toute crédibilité à l'oeuvre d'Assayas: "ce personnage n'a pas de rapport avec moi. On découvre un alcoolique drogué qui ne passe son temps qu'à tuer des gens et à se payer des femmes. On nous présente des attaques commandos complètement ridicules... Jamais les choses ne se font comme ça. Ce qui est présenté s'oppose à toutes les règles de combat."

Dans sa lettre, il donne également un conseil au comédien : "Edgar, ne laisse pas la gloire éphémère, à la solde de Hollywood, te faire tourner la tête. La renommée médiatisée est passagère. Elle ne peut pas se substituer au respect, à l'honneur, à la réalité".

Par Laurent B..



Pas de commentaire pour le moment, soyez le premier !




Soyez de la partie, écrivez votre commentaire ou réaction !


       Email

Votre réaction :