Accueil > Atom Egoyan
 Atom Egoyan

Atom Egoyan

Nom : Egoyan
Prénom : Atom
Date de naissance : 19 juillet 1960
Âge : 60 ans
Nationalité : Canadien



L'actualité récente de Atom Egoyan

Biographie

Atom Egoyan est né le 19 juillet 1960 au Caire. Il a grandit à Victoria, en Colombie Britannique, et partit à l'âge de 18 ans pour l'université de Toronto étudier les relations internationales et la guitare classique. Se tournant vers sa passion de longue date pour la musique classique, Atom Egoyan a fait ses débuts de metteur en scène d'opéra en 1996 avec la production de Salomé par la Canadian Opera Company. Cette production fut par la suite présentée à Houston et à Vancouver, avant d'être remontée en 2002, où elle fut jouée à guichets fermés. Il écrivit aussi un opéra original, Elsewhereless, dont la musique fut composée par Rodney Sharman. Monté à Toronto en 1998, il fut remonté par la suite à Vancouver.

C'est là qu'il commença à se pencher sérieusement sur le moyen de communication que représente le cinéma, et se mit à tourner ses premiers films qui reflétaient de plus en plus ses propres obsessions. Il explore ainsi les thématiques de l'intimité, du mal-être, et de l'influence des nouvelles technologies et des médias sur le mode de vie contemporain. Son premier long métrage, Next of kin (1984) lui valut une citation au Génie du Meilleur Réalisateur (équivalent des Oscars au Canada), et fut projeté dans le monde entier.

Family Viewing (1987) reçut le Prix International de la Critique du Festival de Locarno, et fut nommé pour huit Génie, dont celui du Meilleur Film. La réputation du film s'accrut encore lorsque Wim Wenders refusa le Prix du Jury au Festival du Film de Montréal pour son film Les ailes du désir, et le tendit à Atom Egoyan, son "collègue canadien".

Son film suivant, Speaking parts (1989) lui permit d'être sélectionné pour la première fois à Cannes, à la Quinzaine des Réalisateurs, et fut extrêmement salué par la critique.

The Adjuster (1991) fit l'ouverture de la Quinzaine des Réalisateurs à Cannes, et fut récompensé par le Prix Spécial du Jury du Festival International du Film de Moscou, puis ensuite par le Prix du Meilleur Film Canadien au Festival International du Film de Toronto.

En 1993, Caldner, tourné en Arménie, lui valut le Prix du Meilleur Film du Forum du nouveau cinéma au Festival International du Film de Berlin, ainsi que de nombreuses nominations aux Génie, notamment au titre du Meilleur Réalisateur et du Meilleur Scénario. Atom Egoyan toucha un public encore un peu plus large avec le sombre et intrigant Exotica, en 1994.

Premier film canadien à être sélectionné en compétition officielle à Cannes en près de 10 ans, Exotica reçut le Prix du Meilleur Film de la Critique Internationale. Ses nombreuses sélections dans des festivals internationaux lui valurent d'être distribué dans une très large combinaison de salles dans le monde entier, et particulièrement aux États-Unis, où Miramax le sortit dans 500 salles. Au Canada, EXOTICA, distribué par Alliance, resta à l'écran pendant plus de six mois. Pas moins de huit Génie furent décernés au film, dont celui de Meilleur Film et de Meilleur Réalisateur.


De beaux lendemains (1997) fut projeté pour la première fois en compétition officielle du cinquantième Festival de Cannes, où il fut l'un des films les plus salués du festival, remportant le Grand Prix du Jury ainsi que le Prix de la Critique internationale et le Prix OEcuménique. Il fit ensuite l'ouverture du Festival du Film de Toronto, où il reçut le Prix de La Critique Internationale ainsi que le Prix du Meilleur Film Canadien. Une fois encore, Atom  Egoyan remporta avec ce film pas moins de huit Génie, dont celui de Meilleur Film et de meilleur Réalisateur. Il trouva dans la littérature irlandaise l'inspiration pour ses deux films suivants.

En 1999, Atom Egoyan tourna Le voyage de Felicia en Irlande et en Angleterre d'après le roman de William Trevor. Bob Hoskins y tient le rôle principal. Le film fut sélectionné pour le Festival de Cannes, avant de faire l'ouverture du Festival de Toronto et d'être sélectionné pour clore le Festival du Film de New York. Produit par Icon Entertainment, ce film reçut quatre Génie.

ARARAT, fut distribué dans plus de 30 pays, après avoir été projeté pour la première fois au Festival de Cannes en 2002. Il a reçu de nombreuses récompenses, dont celle du Meilleur Film sur les droits de l'homme par la Société du Film Politique de Hollywood, le Prix de la Liberté d'Expression du National Board of Review de New York, et le Génie du Meilleur Film. Parmi ses autres réalisations, citons de nombreux courts métrages, des téléfilms originaux pour la télévision, ainsi que des installations artistiques dans le monde entier (par exemple, au Musée d'Art Moderne d'Oxford, à la Biennale de Venise et au Fresnoy en France).

En 2010 Atom Egoyan dirige Liam Neeson dans Chloë, un remake du film français Nathalie. L'histoire d'une femme qui suspecte son mari d'infidélité.

Les films réalisés :