Anything Else, la vie et tout le reste
Critique du film

Affiche miniature du film Anything Else, la vie et tout le reste Affiche du film Anything Else, la vie et tout le reste
 


51 %   (59 votes)

Donnez votre avis !

Ciné : 29 octobre 2003

Genre : Comédie.
Nationalité : Américain

Critique du film Anything Else, la vie et tout le reste (6 / 10)

MENTOR, MENTEUR


Relative déception qu’Anything Else, un Woody Allen passable. On voit bien où le cinéaste new-yorkais veut en ne venir avec Jason Biggs (étonnant de subtilité), double juvénile du metteur en scène.
Le réalisateur règle ses comptes avec les psys ("la séance est terminée !") et le monde ingrat des scénaristes, voir des femmes hystériques et nymphomanes. Comme à l’accoutumée, les bons mots fleurissent ("Le pentagone pourrait l'utiliser pour mener une guerre chimique"). Mais Woody Allen a tendance à tourner en rond, malgré ses tentatives pour nous arracher quelques sourires (la belle-mère envahissante). Le long-métrage n’est pas à la hauteur de ses ambitions. Melinda et Melinda, autre film alliénien récent, était autrement plus subtil et drôle. Anything else constitue à ce titre un cru mineur du cinéaste.

Par zoom-Cinema.fr le 29 octobre 2003.

Dernières réactions sur Anything Else, la vie et tout le reste

Attention, il est possible que certains commentaires contiennent des révélations sur la fin du film "Anything Else, la vie et tout le reste" ou sur des éléments clés de celui-ci, donc prudence pour ceux qui n'ont pas encore vu Anything Else, la vie et tout le reste.

Soyez le premier à commenter ce film !


       Email

Votre réaction :