Confessions d'une accro du shopping
Secrets de tournage

Affiche miniature du film Confessions d'une accro du shopping Affiche du film Confessions d'une accro du shopping
 


51 %   (114 votes)

Donnez votre avis !

Ciné : 20 mai 2009

Genre : Comédie.
Nationalité : Américain

Secret de tournage du film Confessions d'une accro du shopping

Secret de tournage du film Confessions d'une accro du shopping

Ca ne vous rappelle rien ? : le marketing

Visuellement le film Confessions d'une accro du shopping marche sur les platebandes du film Le diable s’habille en Prada. Un thème similaire (la mode), des couleurs de l’affiche qui le surtout autant (rouge dominant). Côté marketing, le long-métrage ratisse large vise bien entendu un public féminin. Les jeunes trentaines qui adorent faire du shopping, mais aussi un public plus âgé. Bref, toutes les femmes en général, qui lisent Elle, Femme actuelle et Marie-Claire. Et adorent les romans à l’eau de rose, légers (Blonde attitude, Les petits secrets d’Emma, Mes amies, mes amours et encore, Chic et choc à New-York) et les films comme 27 Robes, Sex and the City : le film, Bridget Jones. Normal, quand on connait le succès des aventures des accros de la mode new-yorkaises, que les producteurs soient tentés d’exploiter le filon. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si Patricia Field a conçu les costumes de Confessions d’une accro du shopping. Le film compte séduire aussi les femmes qui fréquentent les Galeries Lafayette. La prestigieuse enseigne haut de gamme, qui a organisé deux mois avant la sortie d’un film un grand jeu concours, avec à la clé des places pour le long-métrage et une journée de shopping à gagner.

Costumes

Le producteur Jerry Bruckheimer a fait appel à Patricia Field pour concevoir les costumes. Patricia Field est une légende de la mode depuis plus de 40 ans, depuis l’ouverture de sa première boutique en 1966. Elle est à l’origine des costumes de la série “Sex and the City” (y compris ceux de l’adaptation cinématographique de 2008) et du film Le diable s’habille en Prada. Tiens-tiens !!!! (voir-ci-dessus)

Le phénomène

La série de romans de Sophie Kinsella racontant les aventures de Becky Bloomwood, la jeune femme qui a élevé le shopping au rang de philosophie et d’art de vivre, constitue un véritable phénomène littéraire international. Les cinq livres - “Confessions d’une accro du shopping”, “Becky à Manhattan/L’accro du shopping à Manhattan”, “L’accro du shopping dit oui”, “L’accro du shopping a une sœur” et “L’accro du shopping attend un bébé”- ont connu un succès retentissant et comptent un nombre croissant de lecteurs inconditionnels. Tous ont été des best-sellers aux États- Unis et au Royaume-Uni, et trois des ouvrages de Sophie Kinsella ont figuré en même temps au top 10 du Washington Post. En France, les livres se sont vendus à plus de 600 000 exemplaires.

Boutiques et tournage

Le film a été tourné dans les boutiques les plus chics de New York. Si vous voulez marcher sur les traces de l'héroîne, il vous faudra faire flamber la carte bleue ! Entre autres, le magasin Barneyssur Madison Avenue, Henri Bendel sur la 5e Avenue, Scoop et Catherine Malandrino dans le Meatpacking District, Alessi (arts de la table et articles de cuisine design haut de gamme) à Soho, et Kleinfeld (boutique mariage de luxe) à Chelsea. Certaines scènes ont été filmées dans les plus anciens et les plus célèbres des buildings de la ville, dont la légendaire Hearst Tower, sur la 57e Rue et la 8e Avenue, dessinée par l’architecte britannique Lord Norman Foster- Confessions d’une accro du shopping est le seul film à y avoir été tourné. On peut aussi reconnaître le 45 Rockefeller Center (dans le hall d’entrée duquel on peut voir la statue d’Atlas soutenant le monde) ; le grand salon du luxueux hôtel Jumeirah Essex House datant de 1931 sur Central Park South ; l’intérieur et l’extérieur de St. James Church (1884) sur Madison Avenue, entre la 71e et la 72e Rue ; l’intérieur de l’immeuble de l’Emigrant Industrial Savings Bank de style Beaux Arts et Art Nouveau (1908-12) sur Chambers Street dans le quartier de Wall Street ; et l’extérieur de St. Anthony of Padua sur Sullivan Street, à l’intersection de Greenwich Village, Tribeca et Soho, construite en 1866.

Par zoom-Cinema.fr le 20 mai 2009.

Dernières réactions sur Confessions d'une accro du shopping

Attention, il est possible que certains commentaires contiennent des révélations sur la fin du film "Confessions d'une accro du shopping" ou sur des éléments clés de celui-ci, donc prudence pour ceux qui n'ont pas encore vu Confessions d'une accro du shopping.

Soyez le premier à commenter ce film !


       Email

Votre réaction :