Accueil > Juno > Critique

Juno
Critique du film

Affiche miniature du film Juno Affiche du film Juno
 


57 %   (66 votes)

Donnez votre avis !

Ciné : 6 février 2008

Genre : Comédie dramatique.
Nationalité : Américain

Amour, feuilles mortes et tic-tacs (10 / 10)

Coup de coeur que ce Juno ! Film très doux, plein de chaleur et de lumière, ce long-métrage coloré et sans prétentions fait se dessiner un immense sourire sur les lèvres du spectateur une fois terminé, pour les répliques cocasses, les situations burlesques, les personnages loufoques et le visuel charmeur qui le promène dans cet univers acidulé comme un bonbon.

Juno prend l'histoire directement en cours de route, comme si on se réveillait dans la peau de la jeune fille au début du film pour la suivre. Face à ce qui lui est arrivé, elle cherche des parents "idéaux" pour le futur bébé, l'amenant à rencontrer un couple de jeunes branchouilles friqués, composé d'une femme subissant l'angoisse de la future mère, et son mari, un ancien musicien indie aujourd'hui compositeur dans la pub, en mal de sa jeunesse. En entrant dans leur vie avec le bébé, Juno va alors chambouler leur existence et la sienne par la même occasion. Le film se présente sous forme d'une espèce de parcours initiatique sur le passage à l'age à adulte, mais pas forcément comme l'on s'y attend. Il n'est pas noir mais possède ses instants de sérieux, mais toujours bien maitrisés dans le ton, et les scènes sont malicieuses.

L'image propose un visuel assez mélancolique et très coloré, vivant, à chemin entre banlieue d'un trou paumé des USA et Canada, tout en demeurant acidulé grâce aux caractères totalement en accord avec aujourd'hui des jeunes protagonistes et cette patte geek /pop qu'à le film dans sa réalisation. Juno est un personnage qui crève l'écran, entre le rejeton blasé de la fin des années 90 et la génération 2000 pétillante et ses exagérations. Le ton est particulier, la mise en scène réussie, la déco parfaite et les référence à la pop culture abondent, avec un ensemble comique et bien rythmé, porté par une Ellen Page sidérant et une bande son sublime, donnant un parfum unique au film (Moldy Peaches, Sonic Youth, Cat Power, Belle & Sebastian, les Kinks ou le Velvet Underground entre autres, agrémentés de plusieurs compos pour le film de Kimya Dawson).

Sans véritable morale, Juno n'évoque qu'un certain point de vue dans une situation donnée, avec des personnages bien particuliers, et se suit plutot comme une jolie fable amoureuse. C'est  un petit film frais, esthétique, plaisant et dynamique., rappelant des oeuvres telles que Little Miss Sunshine ou encore The Wackness, lui aussi dans la même veine pop travaillant la personnalité de son films par sa photo et sa musique. Et surtout, Juno est un film émouvant et attendrissant, qui réussit à aborder avec humour un sujet grave en évitant les habituels clichés. Il a définitivement quelque chose qui le rend unique !

Par Laurent B. le 5 mai 2010.

Critique du film Juno (7 / 10)

PAS FACILE DE TOURNER LA PAGE

4 lettres + un terrible caractère : c'est Juno. Comment aborder des thèmes aussi tabous que l'avortement et les filles-mères avec tant d'humour, de dérision, de simplicité et d'authenticité ? Jason Reitman et Diablo Cody nous donnent la réponse : en osant !

Il suffit d'un fauteuil, dune petite culotte avec des coeurs, de baisers au goût de tic-tac, d'une ado hors-pair, d'une famille hors-norme et tout simplement de l'originalité pour que Juno devienne le nouveau chouchou américain dans la catégorie des films indépendants. Rien qu'avec sa jeune actrice Ellen Page, unique en son genre, le film nous charme. On se retrouve face à cette ado audacieuse, effrontée, dotée d'un aplomb sans pareil, qui nous scotche littéralement par ses répliques percutantes (et parfois chocs!). Son jeu est à la fois fort dans sa simplicité et drôle dans son tragique. La désinvolture l'habite totalement.

Les rôles secondaires (dont Jennifer Garner en future-mère adoptive, et J.K Simmons en père blasé) remplissent aussi parfaitement leur tâche, tous autant véritables les uns que les autres. Jason Reitman (Thank you for smoking) peut se féliciter d'avoir mis sur pied un film intelligent sur des sujets pas si abordables au final. Quant à Diablo Cody, fort personnage par sa vie privée, peut être fière d'avoir signé un premier scénario tel que celui-ci. Difficile de ne pas aimer cette petite merveille.

Tiffany

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Par zoom-Cinema.fr le 6 février 2008.

Dernières réactions sur Juno

Attention, il est possible que certains commentaires contiennent des révélations sur la fin du film "Juno" ou sur des éléments clés de celui-ci, donc prudence pour ceux qui n'ont pas encore vu Juno.

Soyez le premier à commenter ce film !


       Email

Votre réaction :