Accueil > La couleur pourpre > Secrets de tournage

La couleur pourpre
Secrets de tournage

Affiche miniature du film La couleur pourpre Affiche du film La couleur pourpre
 


50 %   (77 votes)

Donnez votre avis !

Ciné : 10 septembre 1986

Genre : Drame.
Nationalité : Américain

Secret de tournage du film La couleur pourpre

Steven Spielberg, réalisateur de La couleur pourpre

Cinéaste surdoué et touche à tout, Steven Spielberg a abordé tous les genres, du film le plus intimiste, au hit mondial. Quelques rares échecs et navets (Amistad, Le terminal, Intelligence Artificielle d'après Stanley Kubrick)

Citons parmi ses films les plus personnels : La couleur pourpre avec Whoopi Golbberg (Sister Act) - onze nominations aux Oscars. La liste de Schindler avec Liam Neeson (Star Wars, Love Actually, Michael Collins)

Et ses blockbusters (films à gros budget) : Jurassic Park, Le monde perdu et ses dinosaures. Il faut sauver le soldat Ryan, La guerre des mondes, Minority Report.

Viennent s'ajouter à ces succès une série de long-métrages produit par le maître du divertissement, via sa société Dreamworks:
Qui a peur de Roger Rabbit ?, American Beauty, Gremlins, Men in black avec Will Smith (Hitch, Le prince de Bel-Air, Independance Day, Men In Black 2, I Robots, Bad Boys) et Tommy Lee Jones (Le fugitif, Trois enterrements). Sans oublier Retour vers le futur.


Flash-back. Nous sommes le 18 décembre 1947 à Cincinnati. Naissance d'un certain Steven Spielberg.
Tout comme John Woo (Mission Impossible 2, Volte/Face), Steven Spielberg est un enfant qui précoce qui ne tarde pas à jouer avec une caméra 8 millimètres/

Véritable touche à tout, il entame à quatorze ans à peine le tournage de son premier court, intitulé Escape to Nowhere.
S'ensuit à seulement 17 ans la sortie de son premier film, Fire Light

1964, une année charnière, marquée également par le divorce de ces parents. Une expérience douloureuse, dont il se fera l'écho dans Arrête-moi si tu peux / Catch me if you want avec Leonardi DiCaprio (Aviator, Titanic) et Tom Hanks (Le terminal, Il faut sauver le soldat Ryan, Forrest Gump, Seul au monde, Philadelphia).

Désormais installé en Californie, il se voit refuser l'entrée dans une école de cinéma.
Steven se rabat alors sur quatre longues années à la Cal State University de New York

1968 : tournage du court Amblin, un nom qui lui portera bonheur...
Universal, à qui le talent du jeune homme n'a pas échappé, l'engage pour mettre en scène diverses séries télé.

Dont Duel. La sitcom sera alors diffusée en salle et obtient un succès considérable. Cerise sur le gâteau : Duel obtient même le Grand Prix du Festival d'Avoriaz.

Dès lors tout va aller très vite : Sugarland express et surtout Les dents de la mer (Jaws) ainsi que Rencontres du troisième type l'installent définitivement dans le haut du panier des cinéastes prometteurs, au même titre que son ami George Lucas.

Les deux complices s'allient d'ailleurs pour proposer un autre film culte : Indiana Jones les aventuriers de l'arche perdue. Deux autres aventures du héros incarné par Harrison Ford (Star Wars, Le Fugitif, Air Force One, Sabrina) sortiront par la suite...

Steven Spielberg enchaîne alors avec E.T. Record historique au box-office et en prime la révélation de Drew Barrymore (Scream, Confession d'un homme dangereux de George Clooney, Tout le monde dit I live tout de Woody Allen, Charlie et ses drôles de dames)

Définitivement reconnu pour son talent, Steven Spielberg va toucher à tous les genres, du film le plus intimiste, au hit mondial. Quelques rares échecs et navets (Amistad, Le terminal, Intelligence Artificielle d'après Stanley Kubrick)

Citons parmi ses films les plus personnels : La couleur pourpre avec Whoopi Golbberg (Sister Act) - onze nominations aux Oscars. La liste de Schindler avec Liam Neeson (Star Wars, Love Actually, Michael Collins)

Et ses blockbusters (films à gros budget) : Jurrassic Park, Le monde perdu et ses dinosaures. Il faut sauver le soldat Ryan, La guerre des mondes, Minority Report.

Viennent s'ajouter à ces succès une série de long-métrages produit par le maître du divertissement, via sa société Dreamworks:
Qui a peur de Roger Rabbit ?, American Beauty, Gremlins, Men in black avec Will Smith (Hitch, Le prince de Bel-Air, Independance Day, Men In Black 2, I Robots, Bad Boys) et Tommy Lee Jones (Le Fugitif, Trois enterrements). Sans oublier Retour vers le futur.

Homme fidèle, Steven Spielberg a tourné avec les plus grands acteurs, certains à plusieurs reprises : Tom Cruise (Minority report, La guerre des mondes d'après H ?G Wells).
Tom Hanks (Il faut sauver le soldat Ryan, Le terminal, Arrête-moi si tu peux). Leonardo DiCaprio (Arrête-moi si tu peux). Robin Williams (Hook). Haley Osment (Intelligence Artificielle). Et Harrison Ford (Indiana Jones et le temple maudit, Indiana Jones, les aventuriers de l'Arche Perdue, Indiana Jones et la dernière croisade).

H.T

Par zoom-Cinema.fr le 10 septembre 1986.

Dernières réactions sur La couleur pourpre

Attention, il est possible que certains commentaires contiennent des révélations sur la fin du film "La couleur pourpre" ou sur des éléments clés de celui-ci, donc prudence pour ceux qui n'ont pas encore vu La couleur pourpre.

Soyez le premier à commenter ce film !


       Email

Votre réaction :