Accueil > Le Nouveau protocole > Secrets de tournage

Le Nouveau protocole
Secrets de tournage

Affiche miniature du film Le Nouveau protocole Affiche du film Le Nouveau protocole
 


50 %   (44 votes)

Donnez votre avis !

Ciné : 19 mars 2008

Genre : Policier.
Nationalité : Français

Secret de tournage du film Le Nouveau protocole

Secret de tournage du film Le Nouveau protocole

Retrouvailles

Avec Le nouveau Protocole, Thomas Vincent retrouve Clovis Cornillac, qu'il avait déjà dirigé dans Karnaval. A ses côtés, Marie Josée Croze, habituée des polars depuis Ne le dis à personne. Un soin tout particuluer a été apporté aux scènes d'actuion du film... Au montage le cinéaste beaucoup coupé dans les scènes d’exposition pour installer d’emblée ce rythme et ne plus le relâcher. Thomas Vincent : "ca m’amusait aussi ce paradoxe de vouloir faire un thriller qui va très vite avec un personnage principal qui est un homme plutôt lent. Kraft, avec son côté bûcheron des Vosges, est un montagnard qui prend son temps, et en fait, il doit courir en permanence après une réalité qui lui échappe. La réalité de l’enquête et de sa quête personnelle." Le nouveau protocole sort le 19 mars 2008 en France. Parmi ses principaux concurrents : Bienvenue chez les ch'tis, la comédie de Dany Boon, qui a franchit une semaine auparavant la barre des 9 million d'entrées en deux semaines !

L'épilogue


Le réalisteur revient sur l'épilogue du film. Thomas Vincent : "Oui, ça se finit comme dans un drame shakespearien, tout le monde y passe ! L’évidence nous montre qu’invariablement, lorsque des journalistes dénoncent un scandale, trois lampistes tombent et tout recommence comme avant. L ’affaire Elf, le Crédit Lyonnais, EADS... Le plus jamais ça, on a du mal à y croire. Le point de départ de cette histoire était pour moi de savoir comment tout cela se terminait. Puisque le constat initial montre que rien ne change vraiment malgré les dénonciations, je voulais prendre les personnages dans cette désespérance-là. Et alors qu’est-ce qu’il se passe ? Le personnage de Diane a quelques mois d’avance sur Kraft, elle se retrouve en voie de clochardisation après avoir fait brûler une usine et elle n’a plus le courage d’aller se battre seule. Kraft, lui, va aller au bout parce qu’il est totalement désespéré et en plus, il est mu inconsciemment par quelque chose de plus trouble. Des Trois Jours Du Condor à The Constant Gardener, de nombreux films ont déjà abordé la dénonciation sans sanction à la clé. Cela impliquait donc de renouveler le genre, d’amener une idée un cran plus loin qui, si désespérée soit-elle, ouvre une sorte de perspective à la fin. Oui, ce film politique questionne la société, mais son accès est facile. Je voulais faire un thriller du samedi soir, un film grand public dans sa forme, et on a vraiment travaillé pour que les spectateurs entrent facilement dans l’histoire, mais on ne les laisse pas partir sans leur proposer une fin qui interroge. C’était notre pari, l’avenir dira si on a réussi ou pas..."

De la réalité à la fiction


Le réalisateur s'est bien entouré de documentalistes pour coller au mieux à la réalité. Thomas Vincent : "les documents rassemblés par Eric Besnard qui a longuement enquêté sur le sujet m’ont surpris par le cynisme généralisé qui est mis en œuvre. Le film s’ouvre sur une campagne d’essais cliniques en Afrique, inspirée de celle d’un laboratoire américain au Nigéria dont l’affaire est encore en cours de jugement. Quand le personnage de William interprété par Gilles Cohen parle des essais de protocole antisida sur les prostituées au Kenya, c’est aussi une affaire réelle. On fait courir des risques à des gens qui ensuite n’auront même pas les moyens de s’acheter les médicaments dont ils sont les cobayes. Les trithérapies, c’est pour les occidentaux, mais pas pour eux. L’autre aspect intéressant et moins connu évoqué dans le film, c’est la façon dont l’industrie pharmaceutique peut créer des pathologies. Ils sont juge et partie. Tous les ans, on est captif d’un nouveau syndrome.
Au travers de campagnes d’informations et de pub, on nous dit «vous avez du cholestérol, vous allez mourir». Alors tout le monde panique et veut être mis sous anti-cholestérol...
"

Par zoom-Cinema.fr le 19 mars 2008.

Dernières réactions sur Le Nouveau protocole

Attention, il est possible que certains commentaires contiennent des révélations sur la fin du film "Le Nouveau protocole" ou sur des éléments clés de celui-ci, donc prudence pour ceux qui n'ont pas encore vu Le Nouveau protocole.

Soyez le premier à commenter ce film !


       Email

Votre réaction :