Accueil > Le Syndrome du Titanic

Le Syndrome du Titanic
Fiche Film

Affiche miniature du film Le Syndrome du Titanic Affiche du film Le Syndrome du Titanic
 


58 %   (54 votes)

Donnez votre avis !

Ciné : 7 octobre 2009

Genre : Documentaire.
Nationalité : Français

zoom Max

Nicolas Hulot adapte pour l’occasion son livre éponyme Le syndrôme du Titanic. L'homme tire la sonnette d'alarme sur les dangers qui menacent notre belle planète. Du dérglement climatique à la disparition de certaines espèces, il y a urgence !

Résumé

Les jours du monde tel que nous le connaissons sont comptés. Comme les passagers du Titanic, nous fonçons dans la nuit noire en dansant et en riant, avec l'égoïsme et l'arrogance d'êtres supérieurs convaincus d'être "maîtres d'eux-mêmes comme de l'univers". Et pourtant, les signes annonciateurs du naufrage s'accumulent : dérèglements climatiques en série, pollution omniprésente, extinction exponentielle d'espèces animales et végétales, pillage anarchique des ressources, multiplication des crises sanitaires. Nous nous comportons comme si nous étions seuls au monde et la dernière génération d'hommes à occuper cette Terre : après nous, le déluge ?

Nicolas Hulot a parcouru notre planète sous toutes les latitudes. Nul ne le sait mieux que lui : c'est un espace exigu, aux équilibres précaires. Ce livre est un ultime cri d' alerte avant de céder au désespoir : si nous tous, riches comme pauvres, ne modifions pas immédiatement notre comportement pour faire "mieux avec moins" et mettre l?écologie au centre de nos décisions individuelles et collectives, nous sombrerons ensemble.

Nous devons être solidaires du vivant comme du futur : cet avertissement, Nicolas Hulot s'en est fait le messager passionné et infatigable, du sommet de Johannesburg à l'école de son village, des lambris dorés de l'Élysée aux exploitations agricoles de Bretagne et de Lorraine. "Je ne suis pas né écologiste, nous dit-il, je le suis devenu." Et nous aussi nous pouvons, nous devons le devenir.

Critique de la RÉDAC

On s’attendait à un documentaire dans la droite lignée d’Une vérité qui dérange. Nicolas Hulot a l’extrême intelligence d’apporter sa pièce à l’édifice et d’avoir un ton novateur, différent de Yann Arthus-bertrand. Le point le plus agréable est de faire appel à l’intelligence ... Lire la suite »

Secret de tournage du film

Ecologie

Plus d’un phénomène, une vague de fond. Les documentaires écolos se multiplient. Une vérité qui dérange avait ouvert la voie, bénéficiant de la notoriété d’Al Gore (Prix Nobel de la paix). Depuis, Home de Yann Arthus-Bertrand a séduit 9 millions de téléspectateurs. Le syndrome du Titanic s ...

Lire la suite »

Fiche Technique


Sortie en France : 7 octobre 2009
Sortie USA : Non daté
Titre français : Le Syndrome du Titanic
Titre original : Le Syndrome du Titanic
Réalisateur : Nicolas Hulot. Genre : Documentaire.
Durée : 01h33
Nationalité : Français
Produit en : 2008
Distributeur : Mars Distribution
Programmé dans : 0 cinémas en France

Dernières réactions sur Le Syndrome du Titanic

Attention, il est possible que certains commentaires contiennent des révélations sur la fin du film "Le Syndrome du Titanic" ou sur des éléments clés de celui-ci, donc prudence pour ceux qui n'ont pas encore vu Le Syndrome du Titanic.

Ce film a 2 commentaires.


ROUSSEL Posté le 2 octobre 2009 à 14h48.

Avouons le honteusement : quand j'ai eu la possibilité de voir ce film en avant première en accompagnant une amie, je craignais à un prechi precha à la al gore avec des catastrophes filmées du ciel donc très esthétiques , or ce film est beaucoup plus fin, plastique et efficace que cela. A telle enseigne que l'on ne voit pas passer les 1h30 Les images tout d'abord : on sent que le réalisateur a mis ce qu'il avait de mieux en stock et j'avoue que le résultat est assez époustouflant; • la ville comme vous ne l'avez jamais vue, Lagos comme poubelle incroyable à ciel ouvert ( et des mouvements de camera pas piqués des vers je pense à ce travelling de cargaison de camion à cargaison de camion en afrique qui frôle les hommes) • des lieux incroyables comme le stockage des flux nucléaires à ciel ouvert ou ces toutes goudronnées qui n'entourent rien en plein désert. • pas trop de nature ( pour ca y a Yann Arthus) mais une photo hallucinante: cascade d'eau, voiles , effluents ferrugineuse oui mais l'alcool non. Et surtout et c'est là selon moi la plus grande originalité des images : on nous filme, nous l'espèce humaine à hauteur d'homme: splendides namibiennes aux seins nus poussant leur caddie dans un hyper marché flambant neuf, maman africaine aveugle se frottant contre son enfant, vieillard chinois dormant dans une cage en fer ( enfer ?), homeless à chicago poignant. Reste le commmentaire ; et là bonne surprise Nicolas hulot reste sobre (même qu’au début on trouve qu’il n’y a pas assez de repères géographiques ou de commentaires) et nous fait part de ces doutes lui aussi à hauteur d'homme. Au premier abord on est un peu déconcerté devant l'absence apparente de construction du discours, Mais en fait c'est très habile il nous fait avancer du pas que nous sommes capable de franchir sans nous amener à une conclusion qu'il ne possède pas ). Pour éviter que cette critique semble payée par les producteurs il faut que je trouve des défauts : en vrac quelques banalités ( nous sommes tous des atomes ( ah bon ) qui se recyclent ( boudhiste ?)), un début qui sacrifie trop à l’esthétisme ( ça se dit ?) et pas assez à la pédagogie ( on ne sait pas où on est), des thèmes essentiels oubliés ( la démographie, la santé…) mais c’est peut être pour le prochain film. Et aussi plus pervers c’est tellement bien filmé que les problèmes sont jolis ( les immeubles , les terres ravagées …) . et pour trouver la petite bête le message est tellement lourd que j’aurais bien aimé rire une ou 2 fois au milieu du film ( le policier black en tenue blanche, les touristes …) Enfin, ( jamais fait une critique aussi longue) la bande son est à couper le souffle et je parierai bien un kopek que le cd va faire un malheur. Bref il y a à l’écran un boulot et une passion monstres . Allez le voir et dites moi ce que vous en pensez et si vous n’êtes pas satisfait je vous rembourse en pommes ( non traitées). A+

Ecrire un commentaire

franck22 Posté le 14 septembre 2009 à 12h59.

A la 15è sec de la bande annonce, on nous montre une myriade de trainées blanches laissées par des avions qui s'entrecroisent Nicolas Hulot parle des méfaits du progrès et y inclut ces avions Non, Mr Hulot, ces trainées blanches ne sont pas de la pollution : ce sont des épandages d'aérosols anti-réchauffement Espérons que cette erreur ne soit pas intentionnelle !...

Ecrire un commentaire

       Email

Votre réaction :