Accueil > Les Deux mondes > Secrets de tournage

Les Deux mondes
Secrets de tournage

Affiche miniature du film Les Deux mondes Affiche du film Les Deux mondes
 


51 %   (57 votes)

Donnez votre avis !

Ciné : 21 novembre 2007

Genre : Comédie.
Nationalité : Français

Secret de tournage du film Les Deux mondes

Secret de tournage du film Les Deux mondes

Plus de 150 plans truqués dans Les deux mondes


Nouvelle comédie pour Benoit Poelvoorde, dans la droite lignée de Le Boulet. Une histoire de monde parallèle. Le réalisateur Daniel Cohen a fait appel pour l’occasion à de nombreux effets spéciaux. Daniel Cohen, réalisateur du film Les deux mondes : "Il y 150 plans truqués, dans le film, c’est beaucoup. On peut dire que c’est un vrai film à effets spéciaux. Une grande partie du 2ème Monde existe grâce à ces technologies. En fait, aujourd’hui, il est possible de réaliser toutes les folies qu’on a en tête. On peut tout inventer ... si le producteur est d’accord ! J’ai eu la chance d’avoir un producteur, Benoît Jaubert, qui a cru en cet univers imaginaire où il m’a toujours accompagné avec beaucoup d’enthousiasme. C’était très encourageant et jubilatoire pour nous deux".

Hasard du calendrier, Benoit Poelvoorde sera à l’affiche d’une autre comédie, qui une semaine plus tard en France : Cow-Boy. Un long-métrage qui marque ses retrouvailles avec le réalisateur du film Les convoyeurs attendent. Puis l’acteur belge incarnera le fils d’Alain Delon dans le très attendu Astérix aux jeux olympiques de Frédéric Forestier.

Un langage particulier

Daniel Cohen, réalisateur du film Les deux mondes a inventé une langue avec ses propres codes : le Bégaménien. Celle-ci est utilisée dans l'autre monde au début du film. "j'ai écrit le Bégaménien, raconte-t-il, on l'a répété avec les acteurs et je l'ai même traduit. En effet, contrairement à ce qu'on peut imaginer, c'est un langage très précis. Après, dans un souci de compréhension du spectateur, je me suis amusé à dessiner les traductions des dialogues du début du film." Le cinéaste est même allé jusqu'à enregistrer une chanson en Bégaménien. "C'était incroyable de voir 16 choristes chanter dans cette langue totalement imaginaire, explique-t-il. Mais cette chanson n'est qu'une petite partie de la musique du film. J'ai eu la chance que Richard Harvey, qui a composé des musiques pour Da Vinci code ou encore Harry Potter, compose les musiques de mon film. Il a créé une musique symphonique avec au beau milieu, comme venu de nulle part, des sons produits par des instruments ethniques. C'était un travail très intéressant. Puis nous avons enregistré la musique dans les Studios d'Abbey road, à Londres. Ces 87 musiciens et 16 choristes, dans ce lieu, resteront un des grands souvenirs de la fabrication de ce film."

Par zoom-Cinema.fr le 21 novembre 2007.

Dernières réactions sur Les Deux mondes

Attention, il est possible que certains commentaires contiennent des révélations sur la fin du film "Les Deux mondes" ou sur des éléments clés de celui-ci, donc prudence pour ceux qui n'ont pas encore vu Les Deux mondes.

Soyez le premier à commenter ce film !


       Email

Votre réaction :