Accueil > Panic Room > Secrets de tournage

Panic Room
Secrets de tournage

Affiche miniature du film Panic Room Affiche du film Panic Room
 


56 %   (49 votes)

Donnez votre avis !

Ciné : 24 avril 2002

Genre : Policier.
Nationalité : Américain

Secret de tournage du film Panic Room

UNE PIECE DE CHOIX

Au départ le rôle de Meg Altman devait revenir à Nicole Kidman. Cette dernière s'étant blessée le genou au cours du tournage de Moulin Rouge de Baz Luhrmann, David Fincher fût dans l'obligation de trouver une nouvelle actrice pour remplacer sa star. Il décida dès lors d'engager Jodie Foster. Une nouvelle chance pour l'héroïne de Contact, qui avait déjà hérité en 1991 du rôle de Clarise Starling dans Le Silence des agneaux (The Silence of the Lambs) après les désistements successif de Michelle Pfeiffer et de Meg Ryan (Foster avait obtenu pour ce rôle l'Oscar de la meilleure actrice).

L'actrice se décida très vite, car le tournage devait se terminer avant fin juin 2001 : la grève des acteurs menaçait. Jodie Foster avait déjà failli travailler avec David Fincher sur The Game (1997), mais le projet n'avait pas abouti. Foster et Fincher ayant le même premier assistant, l'actrice appris donc rapidement les problèmes du réalisateur avec Nicole Kidman qui ne pouvait pas faire Panic Room dans les délais, tandis que le troisième film de l'actrice était aussi repoussé suite à un problème avec Russell Crowe, son acteur principal. Panic room est le plus long tournage de sa carrière, le méticuleux David Fincher n'hésitant pas à tourner quarante prises minimum pour chaque scène. On imagine les bonus des scènes supplémentaires pour le DVD .
Foster ne se plaint pas pour autant de ce perfectionnisme et n'hésite pas à déclarer que le réalisateur de Seven est sans aucun doute le meilleur technicien avec qui elle a travaillé, mieux même que Martin Scorsese .

Nicole Kidman se contente donc de faire une courte apparition dans le film en forme de clin d'oil : lors d'une scène de conversation téléphonique, elle prête sa voix à la petite amie de Stephen Altman, personnage joué à l'écran par Patrick Bauchau.
Avant de passer à la réalisation, le virtuose David Fincher a débuté comme assistant des effets visuels sur Le Retour du Jedi (Return of the Jedi) de George Lucas en 1983. L'année suivante, il collabora comme assistant photographe sur L' Histoire sans fin (The Neverending Story) et sur Indiana Jones et le Temple maudit de Steven Spielberg. Ce n'est qu'en 1992 qu'il mit en scène son premier film: Alien 3. Puis est venu la consécration avec deux films subversifs : Seven avec Morgan Freeman et Brad Pitt et Fight Club (Edward Norton et Brad Pitt).

Fincher n'a pris aucun risque en s'entourant d'une équipe qui ne veut pas perdre. A commencer par le scénariste David Koepp, qui exploite ici toutes les ressources du suspense. On lui doit déjà les scripts de Snake eyes (1998), L' Impasse (Carlito's way) (1993), ou encore La Mort vous va si bien (Death Becomes Her) (1992). Par ailleurs David Koepp est également le réalisateur de plusieurs films dont Hypnose (A Stir of Echoes) en 1999 et Reactions en chaine (The Trigger Effect) en 1996. Fincher retrouve pour la seconde fois Jared Leto, qui interprète dans Panic Room le personnage de Junior, après avoir tourné sous sa direction dans Fight Club en 1999. Le jeune comédien avait commencé sa carrière d'acteur en 1994 face à Claire Danes dans la série télévisée "Angela 15 ans" où il jouait le rôle de Jordan Catalano.

La musique a été confiée au compositeur de renommée internationale, Howard Shore. Ce dernier a signé la musique de plus d'une cinquantaine de films, dont certains des plus grands succès de ces dernières années. Il a ainsi remporté l'oscar de la meilleure musique de film en 2002 pour Le Seigneur des anneaux : la communauté de l'anneau (The Lord of the rings : the fellowship of the ring). Par ailleurs, Fincher et Shore avaient déjà travaillé ensemble sur Seven (1995) et The Game (1997).

Quant à Dwight Yoakam, qui interprète le personnage de Raoul dans le film, il mène parallèlement à sa carrière de comédien une carrière de musicien de country music. Il a ainsi remporté en 1999 un Grammy Award (l'équivalent des Victoires de la Musique) pour sa contribution à "Same Old Train", extrait de "Tribute to Tradition", un album enregistré par plusieurs artistes.

Enfin Fincher retrouve le chef costumier, Michael Kaplan, qui a dessiné les costumes des trois précédents films de David Fincher : Seven (1995), The Game (1997), et Fight club (1999). Parmi ses premiers films comme créateur de costumes figure Blade runner de Ridley Scott pour lequel il a obtenu un BAFTA Award en 1983. Durant le tournage de Panic room (The Panic room), Jodie Foster tomba enceinte de son second enfant. Si dans un premier temps cela ne perturba pas le planning du film, David Fincher fut ensuite dans l'obligation d'attendre l'automne 2001, et l'accouchement de son actrice principale, pour pouvoir retourner certaines scènes.

QUAND LA REALITE RATTRAPE LA FICTION ...

Aux Etats Unis, certains constructeurs spécialisés proposent des chambres de sécurité identiques à celle présente dans Panic room (The Panic room). Gary Paster, commerçant Californien, a ainsi édifié dès les années 80 ses premières chambres fortes pour des personnalités du show business. Dernièrement, il confiait au Los Angeles Business Journal qu'il en installait plus d'une soixantaine par an contre six au début des années 90. Coûtant de 5000 à 1000000 dollars, elles sont équipées de portes spéciales faites d'Armotex, une matière résistante aux balles, ainsi que de verrous électromagnétiques conçus pour résister à tout, depuis une batte de baseball jusqu'à un tir d'arme automatique. Panic Room exploite également un réalité quotidienne. Le problème de la sécurité et de la surveillance, thème principal du film semble de plus en plus préoccuper les Américains.

Selon un récent article du Wall street Journal, les ventes d'équipement "d'espionnage" comme les caméras espions, les détecteurs d'enregistrement téléphonique ou les matériels de sécurisation informatique ont augmenté de 30 à 40% selon les secteurs au cours de l'année passée. Pareillement, dans un article du New York Times, Edward J. Blakely, doyen de la Scholl of Urban Planning de l'USC, affirmait : "plus nous nous sentons en insécurité plus nous nous retirons profondément et plus nous nous barricadons".

Un réalisateur chevronné, des acteurs talentueux, une musique oppressante font de Panic Room une pièce de choix. C'est donc en toute logique que le dernier opus de David Fincher s'est hissé en tête du box-office aux USA. Un succès qui rassure les studios déstabilisés par les connotations anarchistes subodorées de "Fight Club"...

- @ir-V Trocc@z

Par zoom-Cinema.fr le 24 avril 2002.

Dernières réactions sur Panic Room

Attention, il est possible que certains commentaires contiennent des révélations sur la fin du film "Panic Room " ou sur des éléments clés de celui-ci, donc prudence pour ceux qui n'ont pas encore vu Panic Room .

Soyez le premier à commenter ce film !


       Email

Votre réaction :