Accueil > Semi-Pro > Secrets de tournage

Semi-Pro
Secrets de tournage

Affiche miniature du film Semi-Pro Affiche du film Semi-Pro
 


51 %   (40 votes)

Donnez votre avis !

Ciné : 14 mai 2008

Genre : Comédie.
Nationalité : Américain

Secret de tournage du film Semi-Pro

Secret de tournage du film Semi-Pro

Le cas Will Ferrell

Will Ferrell est une star au Etats-Unis. Le comédien s’est fait une spécialité des long-métrages régressifs, dans la veine de Ben Stiller (Mary à Tout Prix). S’il cartonne Outre-Atlantique, le public français est toujours resté assez froid à son humour, à l’instar d’Adam Sandler.

Une ligue de légende

Semi-pro raconte l’épopée des Flint Tropics, une équipe fictive de l’ABA (American Basketball Association – ligue concurrente de la NBA au début des années 70) qui joue ses dernières cartes pour ne pas disparaître et intégrer la NBA. Pour créer les Flint Tropics, les cinéastes se sont inspirés de plusieurs équipes dissoutes de l’ABA comme les Kentucky Colonels, les Amigos d’Anaheim et les Spirits de St. Louis. Grâce à des reproductions minutieuses de leurs logos et de leurs uniformes, ces équipes foulent à nouveau le terrain dans Semi-pro pour affronter les Flint Tropics.

De nombreux joueurs ont fait les beaux jours de l’ABA. Parmi eux, le plus célèbre était peut-être Julius Erving. Surnommé «Dr. J», il a joué pour les Virginia Squires et les New York Nets avant de rejoindre la NBA comme les joueurs Artis Gilmore, George «Ice Man» Gervin et James «Captain Late» Silas. Erving et Gervin sont respectivement entrés dans le "Basketball Hall of Fame" (liste des célébrités du basket-ball) en 1993 et 1996.

Le choix du réalisateur


Les producteurs et New Line Cinema ont confié la réalisation du film à Kent Alterman qui signe avec Semi-pro son premier film en tant que réalisateur. Ayant grandi à San Antonio dans les années 70 quand les Dallas Chapparals se sont installés dans la ville pour devenir les Spurs, Kent Alterman connaissait lui aussi le monde de l’ABA. Fervent supporter des Spurs, Kent Alterman emportait même avec lui pendant les matchs un mégaphone pour provoquer les joueurs et les supporters adverses - ce dont il n’est pas très fier aujourd’hui... Kent Alterman a même été invité avec sa famille par les propriétaires majoritaires des Spurs à venir avec l’équipe à New York pour les voir jouer contre les New York Nets, qui étaient menés par le joueur vedette Julius «Dr. J» Erving. Plusieurs situations réelles vécues par Kent Alterman ont été transposées dans le film. La première fois que les Spurs ont passé les qualifications, ce n’était pas une photo des Spurs avec George Gervin qui figurait sur la couverture du programme, mais la foule des supporters avec Kent Alterman et son mégaphone. Clin d’œil dans le film, cette photo est devenue celle de la couverture du programme des Flint Tropics pour le match au Michigan Mega Bowl à la fin de Semi-pro.

Le tournage

L’action de Semi-pro se déroule en grande partie au Flint Coliseum, qui a été conçu et réalisé par le chef décorateur Clayton Hartley dans le gymnase des pompiers de Los Angeles qui se trouve près du Dodger Stadium. Kent Alterman se souvient : "comme leur gymnase n’était qu’un grand espace surmonté d’un toit arrondi avec un parquet non traité et deux terrains de basket côte à côte, nous avons été obligés de polir le parquet et de construire les tribunes. Notre seul souci a été la présence d’un gros canon d’artillerie de l’après-guerre qui a servi pour une scène. Il était impossible de le déplacer, nous avons donc un peu improvisé pour construire les décors autour. J’adorais la forme et le style du toit. Même s’il date des années 30, les motifs dessinés par ses poutrelles lui donnent l’air d’avoir été construit dans les années 70."

Une des scènes les plus incroyables du film, celle où Jackie Moon se bat contre un ours, a été tournée dans un ring grillagé placé au centre du gymnase. Will Ferrell raconte : "j’adore les animaux et en particulier les animaux sauvages. Je suis très à l’aise avec eux, j’en ai même plusieurs chez moi. Je ne devrais pas le dire parce que c’est interdit, mais j’ai un couple de jaguars et un autre de condors californiens dont il ne reste qu’une douzaine d’individus à l’état sauvage. Le tournage de la scène avec l’ours s’est très bien passé. Bien sûr il m’a flanqué une raclée, mais je n’en attendais pas moins de sa part."

Le casting terminé, Kent Alterman a organisé pour ses acteurs un entraînement de basket de deux semaines dirigé par le coordinateur sportif Mark Ellis. Will Ferrell raconte : "le but de cet entraînement était de nous apprendre à jouer comme des joueurs de l’ABA parce qu’ils avaient un style de jeu très différent de celui qui est pratiqué aujourd’hui. Leur défense était plus rigide, les attaquants de l’équipe adverse n’étaient pas marqués et les joueurs faisaient moins de fantaisies avec leurs dribbles. C’était un jeu plus simple et très ouvert. Au bout de deux semaines, nous étions capables de jouer comme dans les années 70. Quand le tournage a débuté, il suffisait de nous lancer un ballon pour que le spectacle commence !"

Josh Braaten se souvient : "c’était très intensif. L’échauffement était un moment terrible. Pendant quinze minutes, il fallait enchaîner des passes à trois, faire des paniers et recommencer. Avec le temps, nous sommes devenus assez bons à ce petit jeu. Pendant ces deux semaines, j’ai perdu entre six et huit kilos ! Pour moi c’était un peu plus facile que pour certains de mes camarades, parce que je joue régulièrement avec d’autres acteurs et musiciens dans la NBA Entertainment League…"

Pour donner aux matchs un aspect plus professionnel, assister les acteurs et leur permettre d’améliorer leur jeu, les cinéastes ont engagé plusieurs sportifs et joueurs de basket professionnels. Le plus célèbre d’entre eux est Jerome «Pooh» Richardson, un ancien joueur qui a joué onze ans avec les Indiana Pacers et les Los Angeles Clippers.

Par zoom-Cinema.fr le 14 mai 2008.

Dernières réactions sur Semi-Pro

Attention, il est possible que certains commentaires contiennent des révélations sur la fin du film "Semi-Pro" ou sur des éléments clés de celui-ci, donc prudence pour ceux qui n'ont pas encore vu Semi-Pro.

Ce film a 1 commentaire.


       Email

Votre réaction :