Accueil > Séraphine > Secrets de tournage

Séraphine
Secrets de tournage

Affiche miniature du film Séraphine Affiche du film Séraphine
 


50 %   (71 votes)

Donnez votre avis !

Ciné : 1 octobre 2008

Genre : Drame.
Nationalité : Français

Secret de tournage du film Séraphine

Secret de tournage du film Séraphine

Yolande Moreau, de la Belgique aux succès français


Séraphine a créé la surprise aux Caséars 2009, en raflant la mise face au favori Mesrine. Il faut dire que le long-métrage a bénéficié d'une sortie plus confidentielle que celui de Jean-François Richet. Il met en avant le talent de Yolande Moreau, comédienne attachante connue du grand public depuis ses prestations dans Les Deschiens.
L'actrice venue de Belgique a de films en films prouvé son talent et conquis le public français. S'il on oubliera les navets Tout doit disparaitre et Bienvenue chez les Rozes, on se souviendra en revanche ses succès populaires comme Quand la mer monte, film mis en scène par ses soins, qui avait déjà été sacré aux Césars. Après Mia et le Migou et Louise Michel, elle sera au générique en 2009 de Mic-macs à tire-larigot. Elle retrouvera à cette occasion Jean-Pierre Jeunet qui l'avait dirigé dans Le fabuleux destin d'Amélie Poulain.

L'effet César

C'est que l'on appelle l'effet César...Séraphine, qui a récolté 7 statuettes lors des Césarv 2009 et surpris son monde en battant le grand favori Mesrine, ressort dans 140 cinémas suite à la décision du distributeur Diaphana Films.

Hommage

En 2007, comme chaque année depuis 1999, la municipalité a honoré la mémoire des quelque 3 500 malades mentaux morts de faim et d'épuisement durant la guerre à l'hôpital de Clermont-de-l'Oise. A cette occasion, l'association culturelle des Amis du Centre Hospitalier Interdépartemental de Clermont-de-l'Oise, soucieuse de rendre hommage à Séraphine, a choisi de déposer une plaque à l'emplacement de la fosse commune où elle repose. On peut y lire, conformément à un voeu que Séraphine avait exprimé dans une lettre: “Ici repose Séraphine Louis Maillard (sans rivale) 02-09-1864 – 18-12-1942, en attendant la résurrection bienheureuse.”

Biographie

1864
Naissance de Séraphine le 2 septembre, à Arsy-sur-Oise. Son père est un petit horloger, sa mère est fille de ferme. Enfant, Séraphine se partage entre l'école (on la dit bonne élève) et les champs (elle est bergère).
1877
À 13 ans, Séraphine est placée comme bonne à Paris. Plus tard employée dans une institution de jeunes filles, elle s'initie à l'art en observant les cours du professeur de dessin.
1882
À 18 ans, Séraphine est engagée comme bonne à tout faire chez les soeurs du couvent de Saint-Joseph-de-Cluny, à Senlis, où elle va rester vingt ans.
1902
Séraphine se place comme bonne.
1905
C'est son ange gardien qui, selon elle, suggère à Séraphine de dessiner puis de peindre. Très pieuse, Séraphine est familière de ces apparitions et de ces “voix” qui l'accompagneront jusqu'à la fin de sa vie.
1912
Rencontre avec le collectionneur allemand Wilhelm Uhde, qui loue à Senlis un appartement de deux pièces où Séraphine fait une heure de ménage tous les matins. Invité chez des petits bourgeois locaux, Uhde est séduit par une nature morte représentantdes pommes. Apprenant qu'il s'agit d'une oeuvre de Séraphine, il encourage très vivement celle-ci à travailler.
1914
Déclaration de guerre. Départ d'Uhde pour l'Allemagne après la saisie de ses biens.
1927
De retour en France, W. Uhde s'installe à Chantilly. Alors qu'il visite une exposition de peintres locaux à l'Hôtel de Ville de Senlis, il “redécouvre” Séraphine et décide de soutenir sa carrière. Pour faciliter le travail de Séraphine, Uhde lui fait régulièrement livrer de grandes toiles et des couleurs et la soutient financièrement. C'est le début de la notoriété, des premiers articles dans les journaux, des premières ventes…
1929
W. Uhde organise à Paris l'exposition “Les peintres du Coeur sacré”. Quelques toiles de Séraphine côtoient celles du douanier Rousseau. De nombreuses oeuvres entrent dans des collections privées, des amateurs la visitent à Senlis, on parle d'elle… C'est une période de relative opulence où Séraphine donne libre cours à son tempérament “fantasque”, dépensant sans compter…

1930
La crise économique complique encore la situation financière de W. Uhde, déjà précaire. Ces considérations matérielles, qui échappent totalement à Séraphine, plongent celle-ci dans un état d'anxiété et d'incompréhension.
1931
Les “extravagances” d'hier ont pris des proportions telles qu'on peut y voir les signes d'une véritable altération mentale. Séraphine parle toute seule, harangue les passants, annonçant la fin du monde, divaguant, hurlant à la persécution…
1932
Le 31 janvier, Séraphine fait scandale à Senlis. Les gendarmes la conduisent à l'hôpital de la ville, où le diagnostic est sans appel: “Idées délirantes systématisées de persécution, hallucinations psycho-sensorielles, troubles de la sensibilité profonde…” Le 25 février, Séraphine est internée à l'asile psychiatrique de Clermont-de-l'Oise. Elle refusera désormais de peindre. La même année, ses oeuvres sont exposées à Paris au sein de l'exposition “Les primitifs modernes”.
1934
Dans son ouvrage “Cinq maîtres primitifs” (1949), W. Uhde date la mort de Séraphine à cette année 1934, information sur laquelle on se perd en interprétations…

1937 et 1938
Exposition “Les maîtres populaires de la réalité”, à Paris, puis Zurich et enfin au MOMA de New-York.
1942
Exposition “Les primitifs du XXe siècle” à Paris.
Mort de Séraphine, le 18 décembre, à l'hôpital psychiatrique de Clermont-de-l'Oise. Elle a 78 ans. On l'enterre dans la fosse commune.
1945
Sur l'initiative de W. Uhde, première exposition entièrement consacrée à Séraphine, Galerie de France à Paris.

Par zoom-Cinema.fr le 1 octobre 2008.

Dernières réactions sur Séraphine

Attention, il est possible que certains commentaires contiennent des révélations sur la fin du film "Séraphine" ou sur des éléments clés de celui-ci, donc prudence pour ceux qui n'ont pas encore vu Séraphine.

Soyez le premier à commenter ce film !


       Email

Votre réaction :