Accueil > L'actualité de 2010 > avril 2010 > Emprisonné pour un film

Emprisonné pour un film

C'est officiel ! - Le 15 avril 2010 à 10h20

Le cinéaste iranien Jafar Panahi, arrêté à Téhéran le 1er mars dernier,  aurait été détenu car il "préparait un film anti-régime", selon l'agence de presse officielle iranienne Isna.

"Ils nous ont informés que ce metteur en scène préparait un film contre le régime portant sur les évènements post-électoraux", a ajouté le ministre, de la Culture iranien, se référant aux émeutes et aux manifestations qui ont éclaté après la réélection contestée du président Mahmoud Ahmadinejad en juin 2009, et qui avaient été réprimées dans le sang.

Son film serait considéré comme une "initiative hostile au régime", mais la famille du cinéaste a nié cette affirmation. Le procureur de Téhéran, Abbas Jafari Dolatabadi, avait évoqué un affaire très floue, le cinéaste étant à l'époque "accusé de certains crimes". Une vingtaine de personnes dont des membres de sa famille avaient arrêté en même temps que lui, puis relachés peu après. En février, les autorités iraniennes avaient empêché Panahi de quitter son pays pour participer au Festival de Berlin. Cinquante cinéastes iraniens ont demandé, à la mi-mars, dans une lettre aux ministères de la Culture et des Renseignements et au chef de l'autorité judiciaire iranienne, de faire libérer Jafar Panahi, sans succès pour le moment.

Jafar Panahi, 49 ans, est un cinéaste récompensé à de multiples reprises à l'international. Activiste de la "nouvelle vague" du cinéma iranien, il a été récompensé du Lion d'or à la Mostra de Venise en 2000 pour Le cercle, et son Hors-jeu a remporté l'Ours d'argent à la Berlinale de 2006. Cannes l'a primé à deux reprises, en 1995 pour Le ballon blanc (Prix de la Caméra) et en 2000 pour l'Or pourpre (Prix du Jury).

Par Laurent B..



Pas de commentaire pour le moment, soyez le premier !




Soyez de la partie, écrivez votre commentaire ou réaction !


       Email

Votre réaction :