Accueil > Arnaud Desplechin
 Arnaud Desplechin

Arnaud Desplechin

Nom : Desplechin
Prénom : Arnaud
Date de naissance : 31 octobre 1960
Âge : 59 ans
Nationalité : Français



L'actualité récente de Arnaud Desplechin

Biographie

Flash-back : nous sommes le 31 octobre 1960 à Roubaix. Naissance d'Arnaud Desplechin. Ce dernier suit, à partir de 1984, les cours de l'Idhec, section réalisation et prises de vue. Il est dans un premier temps directeur de la photo sur un court métrage (Présence féminine, de son compagnon d'études Eric Rochant) puis sur un long (La photo, de Nico Papatakis) avant de s'orienter vers l'écriture et la réalisation. Son premier film, La vie des morts, une méditation de groupe sur la mort et la manière de l'exorciser, est un moyen métrage qui sort en salles (fait exceptionnel au début des années 90) précédé d'une excellente réputation :  rand Prix Spécial au Festival d'Angers, Grand Prix du Meilleur scénario européen, Prix Jean-Vigo du court métrage, présentation à la Semaine de la Critique à Cannes : La vie des morts suscite un engouement sans précédent, en dépit de son matériau foncièrement intellectualisant, et révèle toute une génération de jeunes comédiens : Thibault de Montalembert, Laurence Côte, Emmanuelle Devos, Marianne Denicourt... Arnaud Desplechin apparaît alors comme le chef de file d'un nouveau courant de cinéastes théoriciens, généralement issus de l'Idhec ou de la Femis, et qui vont faire les beaux jours du jeune cinéma français pendant plusieurs années. La sentinelle, très ambitieux premier long (2 h 30 !) confirmera les espoirs placés dans le jeune réalisateur. D'un film d'espionnage il tire une substance semi-fantastique semi-politique, faisant d'une tête fossilisée trouvée dans une valise le vecteur de l'obsession morbide d'un jeune homme, qui se lance dans une quête identitaire avec pour toile de fond la conjoncture politique européenne. Trois nominations aux César 1993, dont un pour Emmanuel Salinger, élu Meilleur espoir masculin, de nombreuses sélections et nominations dans les festivals du monde entier... et un succès public non négligeable lancent donc Arnaud Desplechin à une plus large échelle. Il faudra attendre trois ans pour son film suivant, Comment je me suis disputé... (ma vie sexuelle), pérégrinations parisiennes et amoureuses d'un groupe de jeunes trentenaires intellos. La critique se divise : on crie au génie générationnel ou bien à l'obscurantisme élitiste, mais personne ne reste de marbre devant ce film à nouveau en compétition (comme La sentinelle) au Festival de Cannes. Retour à la Croisette  ensuite avec Esther Kahn, premier film en anglais et premier film d'époque pour Arnaud Desplechin. Cinéaste innovant au ton grinçant, il met souvent en scène  son acteur fétiche Mathieu Amalric dans des films remarqués comme Un conte de Noël et Rois et Reine.

Les films réalisés :