Accueil > Jim Jarmusch
 Jim Jarmusch

Jim Jarmusch

Nom : Jarmusch
Prénom : Jim
Date de naissance : 22 janvier 1953
Âge : 66 ans
Nationalité : Américain



L'actualité récente de Jim Jarmusch

Biographie

Jim Jarmusch est né le 22 janvier 1953 à Akron, Etat de l'Ohio. A l'âge de 17 ans, après avoir obtenu son bac, il quitte sa ville natale pour aller poursuivre des études à la Northwestern University, où il s'adonne au journalisme pendant un an, puis à la littérature anglaise. Peu après, il s'envole pour la France et décide de rester à Paris pendant un an après s'être découvert une passion pour le cinéma français. De retour aux Etats-Unis, il obtient son diplôme en littérature anglaise mais, toujours hanté par le cinéma depuis ses virées parisiennes, il s'inscrit à la NYU, une université new-yorkaise où il se dédie à l'image et à la réalisation. Il devient ainsi bientôt assistant de Nicholas Ray, le célèbre réalisateur de La fureur de vivre, qui aidera le jeune homme aux cheveux déjà presque blancs à réaliser son premier film, Permanent vacation. Une errance new-yorkaise de toute beauté, au tempo très lent, qui remporte immédiatement les suffrages de la critique américaine, et, dans une moindre mesure, européenne. C'est avec Stranger than paradise, son deuxième film (en fait son court de fin d'études, New world, rallongé d'une heure), que Jim Jarmusch devient rapidement un des jeunes cinéastes phare des années 80 (Caméra d'or à Cannes), mêlant très intimement un ton graphique personnel (noir & blanc d'une pureté absolue, univers désolé, grands espaces sous des aspects sinistres) et une thématique de l'errance qui trouve sans doute un des meilleurs représentants. Jarmusch, fidèle en amitié, retrouve le musicien John Lurie pour l'occasion, qui signe à nouveau, après Permanent vacation, la musique et interprète un des rôles principaux du film, ce qui sera à nouveau le cas pour Down by law, un autre road-movie, cette fois teinté de comédie, où quatre echappés d'une prison (dont le toujours clownesque Roberto Benigni) errent dans les marais. La reconnaissance internationale se fait finalement sur ce troisième épisode d'une trilogie en noir et blanc avec pour protagonistes des paumés magnifiques. La suite sera en couleur, et Jarmusch continue alors à explorer des univers décalés en envoyant deux Japonais et une Italienne dans la jungle de Memphis. Le cinéaste a toujours été un cinéaste influencé par la musique, et Mystery train, qui tire son titre d'une chanson d'Elvis Presley, plus que tout autre film, est un hommage au rock'n roll de son enfance. Encore des destins croisés (en fait pas vraiment, mais des histoires qui se déroulent toutes à la même heure, à différents points du globe) pour Night on Earth, en 1990. Le cadre : des taxis à Los Angeles, New York, Paris et Helsinki, et des sketches qui s'enchaînent plus ou moins harmonieusement. Les obsessions “jarmuschiennes” semblent trouver leur point d'achoppement sur ce film qui ne remporte pas le même succès critique que les précédents, même si le public, fidélisé par l'aura d'un cinéaste unique, suit toujours. Il est temps de changer, et Dead man sera le film du changement. Un western en noir et blanc, d'une lenteur jamais vue et d'une beauté foudroyante. Dans le rôle principal, Johnny Depp dans le rôle d'un fantômatique tueur malgré lui, qui se lie avec un Indien dans l'Ouest profond du XIXe siècle. Un film contemplatif, que l'auteur enchaîne sur un documentaire consacré au chanteur Neil Young et à son groupe Crazy Horse. Retour à Cannes avec Ghost Dog – La voie du Samouraï, qui suit la destinée d'un tueur à gages influencé par la pensée bouddhiste. A nouveau un film d'une grande maturité de la part d'un cinéaste qui tourne régulièrement le même court métrage tous les cinq ans (Coffee and Cigarettes), avec des acteurs différents. Sa version 93 (Coffee and Cigarettes (Somewhere in California)remportera d'ailleurs la Palme d'or du court métrage à Cannes. La croisette, où est présenté en 2005 Broken Flowers, film mélancolique porté par Bill Murray.

Les films réalisés :