Accueil > Avatar > Critique

Avatar
Critique du film

Affiche miniature du film Avatar Affiche du film Avatar
 


54 %   (363 votes)

Donnez votre avis !

Ciné : 16 décembre 2009

Genre : Science-Fiction.
Nationalité : Américain

Du ciel aux chemins de l'attente (7 / 10)

Eclipsant totalement 2012 et reléguant Michael Bay et son Transformers 2 au rang de jeu vidéo furibard mis sur écran, James Cameron aura créé l'évènement en 2009 avec son Avatar, voire même en 2010 avec la surprenante victoire de son ex-femme Kathryn Bigelow et de son Démineurs aux Bafta et aux Oscars. Le cinéaste est depuis toujours un amoureux de la science fiction, réalisateurs de certaines pierres angulaires du genre ( Aliens et les Terminator), et l'on attend toujours son hypothétique adaptation de Gunnm. Avatar renoue avec son genre fétiche, faisant trembler les fans : le James Cameron 2010 serait il à la hauteur de ses faits d'armes passés ? Avatar est à la fois un enchantement et une déception. Mettons de côté la repompe maladroite de Pocahontas dans son scénario et le débat sur la 3D, qui s'est engouffrée dans toutes les salles suite au succès du film, apportant ses détracteurs, ses défenseurs, et un chiisme cinématographique qui marquera son industrie sur les prochaines années.

La réussite de l'oeuvre est le monde qu'elle propose, Pandora. Du design varié et coloré tout en demeurant cohérent aux séquences aériennes sublimes, la réalisation propose du grand Cameron, offrant une esthétique excellentissime, des effets spéciaux exotiques, et un univers profond et travaillé. Le montage, la photographie et les effets spéciaux méritent largement les récompenses et les critiques positives décernées au cinéaste, on plonge dans Pandora avec frisson et on se laisse guider dans un voyage poétique et planant. Et c'est là que s'installe le véritable problème d'Avatar : son scénario inexploité, et qui relègue l'univers formidable du film au second plan durant toute la seconde-moitié de la pellicule. L'histoire est ridicule, ne proposant aucune tension, aucune prise de risques, des personnages ultra-caricaturaux (choix de la réalisation peut être, mais qui même en simplifiant les relations de ces derniers, porte préjudice à l'immersion dans le film), et un scénario sans aucun rebondissement. Dans Avatar, on sait déjà comment chaque scène finira, on sait que les gentils vont triompher, et que les méchants, écrasants de supériorité au demeurant, vont en prendre plein les dents et finir par céder. Tout ça aurait pu donner une conclusion épique, tragique et violente, mais cadres tout publics exigés, la dramaturgie est mise de côté, arrondie, et même la disparition d'un personnage n'émeut pas tant ces derniers restent peu attachants, et alourdissant l'histoire par les dialogues caricaturaux et le cabotinage des acteurs.

Fable écologiste absolument niaise et caricaturale, Avatar avait tout à gagner en étant produite indépendamment par Cameron, avec un budget moindre et plus de recherches au niveau de la réalisation, très classique malgré son design réussi. Le contenu SF en lui même est extrêmement succinct, le comble pour les mordus du cinéaste qui attendent ce projet depuis des années. Quand il aurait pu être le messie d’un genre qui tourne au ralenti depuis bientôt quinze ans, Avatar ne demeure qu'un feu de paille SF, pensé comme un vrai film et réalisé comme un produit. Quel dommage. Il ne reste plus qu'à espérer que James Cameron s'ouvre à des horizons plus grands pour la trilogie en préparation, de manière à nous faire voyager plus loin encore dans l'univers charmeur et exotique de Pandora.

Par Laurent B. le 14 avril 2010.

Rendez-vous en terre inconnue (7 / 10)

Film de tous les superlatifs, Avatar demeure surtout et avant tout comme un long-métrage abouti, un divertissement de haut calibre. James Cameron a le bon goût ne céder ni à la surenchère chère à Michael Bay (Transformers) ni à l'esbrouffe des effets spéciaux façon George Lucas avec La menace fantôme. Au-delà des exploits techniques et de l'inventivité, cette transposition de Danse avec les loups dans l'espace repose sur des bases solides : qualité du scénario, d’écriture, de mise en scène et de direction d’acteurs (malgré des personnages caricaturaux).

Avatar respire le talent, et témoigne des thèmes chers au cinéaste : naïveté du propos (écologique), femmes fortes et rebelles, rejet des grandes corporations.

Le montage sans être parfait, offre des scènes d'action lisibles, éloignées des tendances actuelles (caméras tremblantes comme dans Quantum of Solace, Jason Bourne). En dehors de ses enjeux industriels, ce film demeure d'une grande limpidité. Ce n'est pas la moindre de ses qualités.

Par Hervé le 12 décembre 2009.

Dernières réactions sur Avatar

Attention, il est possible que certains commentaires contiennent des révélations sur la fin du film "Avatar" ou sur des éléments clés de celui-ci, donc prudence pour ceux qui n'ont pas encore vu Avatar.

Ce film a 30 commentaires.


       Email

Votre réaction :