Accueil > Dans les cordes > Secrets de tournage

Dans les cordes
Secrets de tournage

Affiche miniature du film Dans les cordes Affiche du film Dans les cordes
 


52 %   (44 votes)

Donnez votre avis !

Ciné : 4 avril 2007

Genre : Drame.
Nationalité : Français

Secret de tournage du film Dans les cordes

Secret de tournage du film Dans les cordes

La boxe...au féminin

Dans les cordes, nouveau film sur la boxe au féminin après entre autre Million Dollar Baby de Clint Eastwood et Girlfight. Un sport que connaît bien la réalisatrice, Magaly Richard-Serrano. Magaly Richard-Serrano : "j’ai été deux fois championne de France de boxe française, dans son adolescence. Parallèlement à la boxe, j’avais une passion pour l’écriture et le cinéma. Je ne me suis en fait jamais posé la question de comment on devient réalisatrice. Le cinéma me fascinait et je voulais travailler dans ce milieu. Au départ c’est aussi simple que ça. En classe de troisième, je me suis orientée vers une filière A3 cinéma. À l’époque, comme il n’y avait qu’une seule classe A3 à Paris, j’ai passé un petit concours. On était 40 à se présenter pour 16 places. Et, premier encouragement, j’ai été prise. Ce fut le moment formateur vraiment fort de ma vie. On était toute une bande de copains, on passait notre temps à écrire, à faire des court-métrages. Il y avait là un terreau extrêmement créatif. Comme je faisais toujours de la boxe, il a fallu choisir : continuer ce sport à un niveau encore plus haut, à l’INSEP (Institut National du Sport et de l’Éducation Physique), ou bifurquer vers le cinéma. Et je n’ai pas hésité longtemps : ça a été le cinéma! Ensuite, j’ai eu mon Bac. Je m’apercevais que j’étais dans la bonne voie mais cela n’a pas empêché les périodes de doute. Puis j’ai décidé qu’il n’y avait que le travail qui comptait et qu’avec de l’acharnement je pouvais arriver à tout. J’ai suivi des études d’histoire de l’art. J’ai tenté le concours de la FEMIS en script-girl. Ils ne prenaient que 4 personnes et je suis arrivée cinquième. Mais Jean-Jacques Beineix, qui était président du jury, m’a prise en stage pendant un an dans sa société de production, comme une sorte de rattrapage, en me disant que je n’avais pas le profil d’une scripte et qu’il fallait que je fasse de la réalisation. C’était un petit encouragement supplémentaire à continuer. J’ai travaillé sur des tournages, et j’ai réalisé trois court-métrages qui m’ont permis de savoir où il fallait que je progresse. Du coup, j’ai décidé de reprendre des cours. De direction d’acteurs, notamment, car je trouvais que c’était ce qui me faisait le plus défaut. Enfin, j’ai été sélectionnée à la FEMIS pour intégrer cette fois-ci l’Atelier scénario, où j’ai posé les premières bases de Dans Les Cordes".

De la vie privée à l'écran

Une fois encore, la réalisatrice s’est inspirée de sa vie privée pour tourner Dans les Cordes. Magaly Richard-Serrano : « ce film est né de mon envie de parler d’une famille où tout passe par la boxe: l’éducation, le jeu, les relations de rivalité... les deux héroïnes, Angie envahie par le doute et Sandra, dévorée d’ambition, sont deux facettes de ma personnalité. Dans ma famille, il y avait un grand champion qui était notre « star » : mon oncle, qui a été champion du monde de boxe française et de kickboxing. J’était un enfant terrible, génialement doué, et il avait un frère qui, lui, était plus besogneux. Je trouvais ça injuste... ainsi le travail n’explique pas tout...il y a une part de magie... c’est angoissant. Ce sont ces sentiments qui m’ont inspiré la trame Dans Les Cordes. J’avais envie de parler de ce milieu-là, de ce sport amateur composé de gens ultra-passionnés, et où cette cristallisation dans une passion révèle l’essence de chaque personne. Dans ce milieu, le rapport à la violence est différent, le rapport à la souffrance physique aussi. Chez moi, être malade ça n’existe pas ! (rires) Avec ma mère, on n’a pas le droit de se plaindre. Il faut aller de l’avant, il faut se battre ! Au sein de sa propre vie, au sein de la société et puis dans la boxe. Il est toujours question de lutte. Et c’est vrai que le personnage de Joseph - que joue Richard - a plein de défauts, mais il lutte pour tenir la tête de son club et de sa famille hors de l’eau. Quoiqu’avec maladresse, il est dans l’action ! Alors on lui pardonne tout."

9 semaines de tournage

Le tournage de Dans les Cordes a duré en tout 9 semaines. Tous les intérieurs, et quelques extérieurs, ont été tournés à Bourg-en-Bresse car on a eu une co-production avec la région Rhône-Alpes. Pour la majorité des extérieurs, le club de boxe et le gymnase, le tournage s’est déroulé dans le fief de la cinéaste : Vitry, Ivry-sur-Seine, Thiais. Toute sa famille fait de la figuration dans le film. Dans le rôle principal masculin, Richard Anconina. L’acteur a du mal à rebondir entre deux succès comme La vérité si je mens et La vérité si je mens 2. Notamment en tournant dans des navets comme Alive. Pour le reste, Louise Szpindel a obtenu le prix du meilleur espoir féminin au festival d'Angers 2007 pour son rôle Dans les cordes.

Par zoom-Cinema.fr le 4 avril 2007.

Dernières réactions sur Dans les cordes

Attention, il est possible que certains commentaires contiennent des révélations sur la fin du film "Dans les cordes" ou sur des éléments clés de celui-ci, donc prudence pour ceux qui n'ont pas encore vu Dans les cordes.

Soyez le premier à commenter ce film !


       Email

Votre réaction :