De l'eau pour les éléphants
Critique du film

Affiche miniature du film De l'eau pour les éléphants Affiche du film De l'eau pour les éléphants
 


57 %   (176 votes)

Donnez votre avis !

Ciné : 4 mai 2011

Genres : Drame, Historique.
Nationalité : Américain

Les dessous d'un cirque aussi sombre que fantastique (8 / 10)

Une histoire simple, déjà vue, qui, au premier coup d’œil jeté sur la bande annonce ne donne pas forcément envie, disons le franchement. Mais en réalité, malgré un synopsis récurrent, et sans surprises, le film, grâce au talent de ses acteurs, arrive à porter le spectateur dans le monde des années 1930, dans les coulisses féeriques d’un cirque où rien ne va plus, de manière plutôt réussie.

Et c’est le trio de tête formidable, Reese Witherspoon, Robert Pattinson, Christoph Waltz, choisi par Francis Lawrence, qui sauve le film.

Marlena, femme du gérant du cirque, est resplendissante à chaque prise. Elle apporte un vent de fraîcheur, notamment en tombant sous le charme de Jacob, au fur et à mesure que leur histoire se dessine.

Robert Pattinson, toujours à croquer avec ses cheveux en désordre comme lissés au gel à la manière de l’époque, porte littéralement le film en fervent défenseur de la cause animale. Bien mieux en tout cas qu’en campant Edward, le vampire à la peau pailletée. Quand à Auguste, il finalise à merveille ce trio amoureux, en campant brillamment le méchant patron du cirque, jaloux, colérique, tyrannique, machiste et violent.

Un personnage animé par la haine, qui n’a de respect que pour sa propre loi et ses valeurs, et qui décide du droit de vie ou de mort de chacun de ses employés. Car au cirque Benzini, autant le dire, animaux et humains sont logés à la même enseigne.

Déjà brillant dans Inglourious Basterds, film de Tarantino qui l’a révélé, l’acteur polyglotte a ce don pour camper les personnages détestables à la perfection. Car malgré ses défauts, on ne peut s’empêcher de rire à quelques unes de ces répliques. Même s’il amuse autant qu’il dégoûte.

Avec De l’eau pour les éléphants, Francis Lawrence sort de ses films habituels, type action et science fiction dans la lignée de Je suis une légende. Et c’est un pari plutôt réussi que cette romance dure et sombre, en opposition parfaite avec les décors lumineux et magiques du cirque, qui n’offrent finalement du rêve que le temps du spectacle.

Par Héloïse B. le 16 mai 2011.

Dernières réactions sur De l'eau pour les éléphants

Attention, il est possible que certains commentaires contiennent des révélations sur la fin du film "De l'eau pour les éléphants" ou sur des éléments clés de celui-ci, donc prudence pour ceux qui n'ont pas encore vu De l'eau pour les éléphants.

Ce film a 6 commentaires.


       Email

Votre réaction :