Accueil > La mauvaise education

La mauvaise education
Fiche Film

Affiche miniature du film La mauvaise education Affiche du film La mauvaise education
 


50 %   (46 votes)

Donnez votre avis !

Ciné : 12 mai 2004

Genre : Drame.
Nationalité : Espagnol

zoom Max

Deux garçons, Ignacio et Enrique, découvrent l'amour, le cinéma et la peur dans une école religieuse au début des années 60. Le père Manolo, directeur de l'institution et professeur de littérature, est témoin et acteur de ces premières découvertes.
Les trois personnages se reverront deux autres fois, à la fin des années 70 et en 1980. Cette deuxième rencontre marquera la vie et la mort de l'un d'entre eux.

Résumé

La mauvaise éducation se déroule durant les années 60. Nous sommes dans une école religieuse. C'est dans ce cadre précis que deux jeunes garçons prénommés Enrique et Ignacio. Ces derniers sont encadrés dce manière très particulière par le père Manolo, le directeur de l'établissement; qui va leur faire découvrir le septième art, la peur et le sexe. Bien des années plus tard, les trois personnages se recroisent.

Critique de la RÉDAC

AMOURS CHIENNES


La mauvaise éducation, film le plus personnel d'Almodovar ? Si tel est le cas, alors le spectateur a de quoi s'interroger sur son degré de perversion, qui ne diffère point du personnage du prêtre. On connaissait l'affection du réalisateur pour les androgynes et autres transsexuels. Une ... Lire la suite »

Fiche Technique


Sortie en France : 12 mai 2004
Sortie USA : Non daté
Titre français : La mauvaise education
Titre original : La Mala educacion
Réalisateur : Pedro Almodovar. Genre : Drame.
Durée : 01h50
Nationalité : Espagnol
Produit en : 2004
Distributeur : Non disponible

Dernières réactions sur La mauvaise education

Attention, il est possible que certains commentaires contiennent des révélations sur la fin du film "La mauvaise education" ou sur des éléments clés de celui-ci, donc prudence pour ceux qui n'ont pas encore vu La mauvaise education.

Soyez le premier à commenter ce film !


       Email

Votre réaction :