Accueil > Le Candidat > Secrets de tournage

Le Candidat
Secrets de tournage

Affiche miniature du film Le Candidat Affiche du film Le Candidat
 


50 %   (46 votes)

Donnez votre avis !

Ciné : 11 avril 2007

Genre : Comédie.
Nationalité : Français

Secret de tournage du film Le Candidat

Secret de tournage du film Le Candidat

Premier film mis en scène par Niels Arestrup (De battre mon cœur s’est arrêté de Jacques Audiard)

Le candidat, premier film mis en scène par Niels Arestrup, vu notamment dans De battre mon cœur s’est arrêté de Jacques Audiard, où il incarnait le père de Romain Duris.

Niels Arestrup parle de cette première expérience en tant que metteur en scène :

"c’était sans doute le champ essentiel de mon angoisse. J’en avais beaucoup parlé à Jacques Audiard avec qui je venais de tourner De battre mon cœur s’est arrêté.

Il me disait que toutes ces questions techniques étaient de fausses questions. A partir du moment où l’on entre dans une pièce avec les acteurs, il faut se laisser guider naturellement vers l’endroit où l’on a envie d’être, et ensuite chercher la distance à laquelle on veut se trouver. Il me disait qu’il ne fallait pas chercher plus que ça. De toute façon quand on est dépourvu d’expérience, on n’a rien d’autre que son instinct. Et puis un lieu organise naturellement des rapports.

Ici, il s’agissait d’un huis-clos, dans une propriété ancienne qui pesait comme une sorte de masse, un domaine qui, par son architecture, ses colonnes, pouvait rappeler l’univers de la tragédie classique, manière pour moi d’insister sur le caractère intemporel de ces jeux de pouvoir. Paradoxalement la direction d’acteur m’a paru nettement plus compliquée. Quand on dirige des acteurs au théâtre on a beaucoup de choses à leur dire. Sur le film au contraire j’avais très peu à leur dire. Cela revient un peu à comparer le théâtral et le non théâtral.

Il me paraissait beaucoup plus intéressant de mettre les acteurs en confiance et de compter sur eux, de jouer avec leurs propres envies. Et puis quand je joue au cinéma j’aime bien qu’on ne m’en dise pas trop. Le facteur temps est primordial au cinéma : on dispose de peu de temps pour assimiler les informations.
"

Valéry Giscard d’Estaing modèle pour Le Candidat

Parmi les modèles évoqués par Niels Artestrup, pour son film Le candidat : Valéry Giscar d’Estaing, filmé par Raymond Depardon.

Niels Azrestrup :
"le film de Depardon sur Giscard est exemplaire sur la question du passage de l’idéologie à la communication. Il y a même des moments précis du film de Depardon

dont je me suis un peu inspiré. Par exemple, la scène du repas. Giscard est en train de manger chez des amis et regarde sa propre intervention au journal de 20 heures. Ils sont à table et se livrent tous à un festival de flagornerie envers lui. En même temps, d’une façon plus triviale, on voit la salade qui se balade sur la table.

Ce sont des choses qui m’ont marqué, bien entendu. J’ai de toute façon vu beaucoup de reportages sur les hommes politiques, même si encore une fois, j’aime à voir le fil davantage comme une métaphore que comme un précis de décomposition politique
."

Le Candidat de Niels Arestrup sort 11 jours avant le premier tour de l’élection présidentielle 2007.

Le Candidat de Niels Arestrup sort 11 jours avant le premier tour de l’élection présidentielle 2007.
Soit une semaine après le documenatire de Karl Zéro, Ségo et et Sarko sont dans un bateau.

Le Candidat  trouve son point d’ancrage entre deux oeuvres politiques, sorties un an plus tôt, The Queen de Stephen Frears et Président avec Albert Dupontel

Tout imposant au passage son univers propre.

Le cinéaste sonde les coulisses du pouvoir, l’emprise de la communication,  avec une rare clairvoyance.

H.T

Par zoom-Cinema.fr le 11 avril 2007.

Dernières réactions sur Le Candidat

Attention, il est possible que certains commentaires contiennent des révélations sur la fin du film "Le Candidat " ou sur des éléments clés de celui-ci, donc prudence pour ceux qui n'ont pas encore vu Le Candidat .

Soyez le premier à commenter ce film !


       Email

Votre réaction :