Accueil > Romain Duris
 Romain Duris

Romain Duris

Nom : Duris
Prénom : Romain
Date de naissance : 28 mai 1974
Âge : 45 ans
Nationalité : Français



L'actualité récente de Romain Duris

Biographie

Romain Duris est né le 28 mai 1974 à Paris. Le jeune garçon nait dans une famille d'artistes (sa mère est coloriste, son père architecte). Dans un premier temps, il suit les traces de sa mère, en suivant des cours après le bac à l'école Duperré, un établissement où est enseigné le dessin. Mais très vite, le destin de Romain Duris va changer. Il est en effet remarqué lors d'un casting et se fait engager dans Mademoiselle Personne. Puis une rencontre va bouleverser sa vie : Cédric Klapisch.

Le courant passe très vite entre le réalisateur et le comédien débutant. Le péril jeune, marque une série de longues collaborations : Chacun cherche son chat, Peut-être avec Jean-Paul Belmondo, L'auberge espagnole, Les poupées russes. Arrêtons-nous d'ailleurs quelques instants sur ces deux derniers films, qui totalise plus de cinq millions d'entrées dans l'Hexagone.

Deux long-métrages, à la fois frais et touchant, mettant en scène Xavier, jeune homme qui se cherche, et se construit sa personnalité au contact de ses amis européens rencontrés dans le cadre du programme ERASMUS (L'auberge espagnole). Puis cinq ans plus tard, trentenaire, il doit faire le point sur sa vie amoureuse, non sans difficultés (Les poupées russes). Mis à part les oeuvres signées Cédric Klapisch, Romain Duris s'est également illustré dans des films d'auteurs comme Dobermann de Jan Kounen, Déjà mort d'Olivier Dahan, 17 Cécile Cassard, où il donne la réplique à Béatrice Dalle, Dans Paris de Christophe Honoré, Molière où il fait preuve d'un talent inouï.

A la télévision, Romain Duris a peu joué. Mais l'on retiendra sa présence dans "Le facteur VIII", d'Alain Tasma, aux côtés de  Nicole Garcia et Bruno Todeschini. Au théâtre, le comédien a joué dans "Grande école", une pièce de François Grosjean, montée en 1996.

Il a également joué dans deux clips vidéo : "Kootchi", de Neneh Cherry, réalisé par Mondino, et "Faut qu'j'travaille", de Princesse Erika, réalisé par Olivier Dahan. Avec Being light, 17 Cécile Cassard et Adolphe, Romain Duris devient  une figure marquante du cinéma d'auteur. Cela ne l'empêche pas de figurer dans des distributions américaines telles Le divorce ou C.Q.

Autre mentor du comédien, Tony Gatlif, qui le dirigera dans Gadjo Dilo, Exils et Je suis né d'une cigogne. Deux films où côtoie le monde gitan. Enfin, il fait preuve d'une étonnante maturité dans De battre mon coeur s'est arrêté de Jacques Audiard, où Romain Duris campe un jeune homme inquiétant, sous l'emprise paternelle. Moins réussis en revanche : Arsène Lupin aux côtés de Kirstin Scott Thomas et Pas si grave de Bernard Rapp.

Filmographie sélective :