Accueil > Men In Black > Critique

Men In Black
Critique du film

Affiche miniature du film Men In Black Affiche du film Men In Black
 


52 %   (154 votes)

Donnez votre avis !

Ciné : 6 août 1997

Genre : Science-Fiction.
Nationalité : Américain

Critique du film Men In Black (8 / 10)

BLACK EST D'EQUERRE


A contrario des autres blockbusters (films à gros budget), le réalisateur Barry Sonnenfeld a su apporter à "Men In Black" sa vision personnelle et son humour subversif qui lui avait si bien réussit dans "La famille Adams". Dès le générique de début, où un moustique vient s'écraser sur un pare-brise, le ton est donné : pas question de se prendre au sérieux en réalisant un énième film avec des martiens envahissant la Terre. Tout ici n'est que dérision, traitée avec sérieux. Mais sous cette apparente bonne humeur et son second degré affiché (usage de gadgets en tous genre), Barry Sonnenfeld a réalisé un film somme toute plutôt pessimiste. Pour intégrer l'unité spéciale des hommes en noir, dont l'existence est inconnue du grand public, les héros qui protègent la terre de "la racaille de l'univers" doivent renoncer à leur identité. Leurs empreintes digitales sont effacées, leur nom transformés en numéro. Sans omettre l'absence de tout contact avec leur famille et leurs amis. Tel est le prix à payer pour intégrer cette élite. Cet univers, qui lorgne largement du côté de chez Franz Kafka, semble cloisonné.
L'analogie n'est d'ailleurs pas fortuite : le menaçant extraterrestre que doivent poursuivre les "Men In Black", un immense insecte, prend l'apparence humaine d'un dératiseur spécialisé dans l'extermination des cafards. Soit la même de métamorphose d'hommes en insectes que chez Kafka.

Mais si effectivement le nouveau film du réalisateur empreinte beaucoup à d'autres classiques du cinéma de science-fiction ("S.O.S fantômes", "X-Files", "Independance Day", "Mars Attacks !" pour ne citer que ceux-là), "Men In Black" réussit à installer un univers qui lui est propre.

Viennent s'ajouter comme une cerise à ce gâteau déjà copieux : un duo antinomique parfait (le bougon Tommy Lee Jones et l'énergique Will Smith), des dialogues ciselés, des effets spéciaux à la pointe de la technologie, des décors sublimes (le QG des MIB) et des gadgets incroyables (ah, le neuroliseur qui efface la mémoire ...). A ce titre "Men In Black" mérite d'être marqué d'une pierre blanche dans l'histoire de la science-fiction paranoïaque.

Par zoom-Cinema.fr le 6 août 1997.

Dernières réactions sur Men In Black

Attention, il est possible que certains commentaires contiennent des révélations sur la fin du film "Men In Black" ou sur des éléments clés de celui-ci, donc prudence pour ceux qui n'ont pas encore vu Men In Black.

Ce film a 1 commentaire.


       Email

Votre réaction :