Accueil > Miss Potter > Secrets de tournage

Miss Potter
Secrets de tournage

Affiche miniature du film Miss Potter Affiche du film Miss Potter
 


50 %   (65 votes)

Donnez votre avis !

Ciné : 28 février 2007

Genre : Comédie.
Nationalité : Américain

Secret de tournage du film Miss Potter

Secret de tournage du film Miss Potter

Retrouvailles


Miss Potter marque les retrouvailles entre Renée Zellweger (Jerry Maguire, Bridget Jones, Bridget Jones, l’âge de raison) et Ewan McGregor (Star Wars, Les virtuoses). Les deux comédiens s’étaient déjà donné la réplique dans Bye Bye Love de Peyton Reed.  Le projet Miss Potter a mis quasiment une décennie à voir le jour…Pendant presque dix ans, David Kirschner et son associée à la production Corey Sienega ont essayé de monter le projet. C’est finalement une rencontre fortuite entre l’agent de Richard Maltby et David Thwaites de Phoenix Pictures au Festival de Sundance en 2003 qui a donné le coup d’envoi. Au départ le rôle de Béatrix Potter était dévolu à Cate Blanchett (The Good German, Chroniques d’un scandale) sous la direction de Bruce Beresford (Double jeu, La fiancée du vent). Auteur de best-seller, Béatrix Potter a largement influencé un autre auteur, J.K Rowling, qui a donné le nom de famille de sa consoeur à son héros, un certain…Harry Potter.

La vie de Beatrix Potter

Beatrix Potter est née en 1866 dans le quartier de Bolton Gardens, à Kensington, une paisible banlieue de Londres. Ses parents venaient tous deux de familles aisées du Lancashire tirant leurs revenus du coton, appartenant à cette nouvelle "classe moyenne" qui avait fait fortune pendant la révolution industrielle. Le père de Beatrix, Rupert Potter, avait fait des études de droit, mais n’exerçait pas et menait une vie oisive, passant ses journées à son club avec ses amis artistes et hommes politiques. Sa mère, Helen, se consacrait aux thés avec ses amies et à la gestion de la vie du foyer et de ses cohortes de domestiques. Une fois son éducation achevée, Beatrix, comme la plupart des jeunes femmes de l’époque, est restée chez elle avec ses parents. Elle s’occupait à peindre et à étudier l’histoire naturelle. Elle s’intéressait particulièrement à l’étude des champignons. Cependant, étant une femme, et amateur, il était difficile pour elle de s’introduire dans les cercles scientifiques de l’époque, et elle finit par abandonner l’espoir de voir son travail reconnu à sa juste valeur. Avec l’aide de son frère, elle se mit alors à vendre ses dessins et peintures d’animaux dans des scènes imaginaires pour des cartes de vœux ou des illustrations de livres.
Ce n’est que plusieurs années plus tard que Beatrix décida d’essayer de développer la lettre pour en faire un petit livre. Elle envoya le manuscrit à au moins six éditeurs, mais tous refusèrent, et elle décida de le publier elle-même. En décembre 1901, elle édita à compte d’auteur 250 livres, qu’elle vendit grâce à ses amis et relations. Le livre connut un tel succès qu’elle dû commander une réimpression.
Encouragée par l’accueil réservé à son livre, Beatrix essaya à nouveau de trouver un éditeur commercial. Frederick Warne & Co., l’une des firmes qui avaient rejeté son manuscrit l’année précédente, accepta le projet, à condition qu’elle retravaille toutes les illustrations en couleurs.
"The Tale of Peter Rabbit" a été publié par Frederick Warne en octobre 1902, et a été immédiatement un best-seller. Les 8 000 exemplaires de la première édition ont été vendus en précommande avant même la publication, et à la fin de l’année, 28 000 exemplaires avaient été imprimés. Frederick Warne & Co demanda naturellement d’autres ouvrages à son nouvel auteur, et Beatrix fut heureuse d’accepter. Au cours des trois années suivantes, elle écrivit et illustra sept autres histoires, qui furent toutes accueillies avec le même enthousiame. Elle devint l’auteur le plus vendu de la société d’édition.
A cette époque, la firme était dirigée par trois frères, fils du fondateur. Beatrix devint amie avec toute la famille. Elle leur rendit visite chez eux, rencontra les enfants des deux frères aînés, et devint amie avec la sœur, Millie. C’est avec le plus jeune des trois frères, Norman, son éditeur, qu’elle noua la relation la plus proche. Ils travaillaient ensemble sur le développement de ses livres.
En juillet 1905, il lui demanda de l’épouser et malgré l’opposition des parents de la jeune femme, qui considéraient un éditeur comme un «marchand» et donc un parti qui ne convenait pas à leur fille, Beatrix accepta. Malheureusement, le mariage n’eut jamais lieu. Norman tomba malade, d’une forme de leucémie, et il mourut quelques semaines après leurs fiançailles.
Beatrix fut dévastée par cette tragédie. Un peu plus tôt la même année, elle avait utilisé une partie de ses gains pour acheter une ferme, Hill Top, dans la région des lacs, la partie de l’Angleterre qu’elle aimait le plus. Après la mort de Norman, elle y passa le plus clair de son temps, puisant un peu de réconfort dans ses longues promenades dans la campagne et dans son travail sur ses livres.
Au cours des années suivantes, elle continua à écrire de nouvelles histoires, au rythme d’une ou deux par an. En 1913, elle rencontra un notaire de la région de Cumbria, William Heelis. Après leur mariage, Beatrix s’installa définitivement dans la région des lacs, et cessa peu à peu d’écrire et de peindre pour se consacrer à l’élevage des moutons et à la conservation du patrimoine : elle travaillait avec le fonds de protection du patrimoine nouvellement créé, le National Trust, pour la protection des régions menacées.
Avec l’aide de son mari, elle continua à acheter des fermes et d’autres propriétés. Au moment de sa mort, en 1943, à l’âge de 77 ans, elle avait acheté plus de 1 600 hectares de terres dans la région des lacs. Elle les légua au National Trust au bénéfice des générations futures. Aux enfants du monde entier, elle laissait 23 histoires.

Par zoom-Cinema.fr le 28 février 2007.

Dernières réactions sur Miss Potter

Attention, il est possible que certains commentaires contiennent des révélations sur la fin du film "Miss Potter" ou sur des éléments clés de celui-ci, donc prudence pour ceux qui n'ont pas encore vu Miss Potter.

Soyez le premier à commenter ce film !


       Email

Votre réaction :