Shooter, tireur d'élite
Critique du film

Affiche miniature du film Shooter, tireur d'élite Affiche du film Shooter, tireur d'élite
 


55 %   (100 votes)

Donnez votre avis !

Ciné : 18 avril 2007

Genre : Drame.
Nationalité : Américain

Le fugitif (6 / 10)

Un film versatile, pas vraiment raté dans son genre mais pas vraiment emballant non plus. Le scénario de base est très lourd, permettant d'épuisantes séances du "sniper solitaire" et des mâchoires carrées des soldats exilés dans les montagnes ou les forêts, le tout servi par un doublage français à se rouler par terre tellement ce dernier est ridicule. Cependant, l'action suit bien et le film maintient un certain niveau de poursuite. Mark Wahlberg s'en sort honorablement, même si avec l'âge il ressemble de plus en plus à Matt Damon, et Danny Glover est affligeant tellement il joue mal, dommage pour son come-back.

Le scénario initial a tout du casse-gueule nanard inspiré d'une mauvaise série B, mais le tout ne s'enchaine pas trop mal. Classique critique assez directe du pays de the bold and the free et de ses dérives, et twist final de rigueur. Même si beaucoup de scènes sont un peu tirées par les cheveux, Shooter reste un honnête divertissement. Après, il est évident aussi qu'il n'est pas un film qui fait dans la finesse, mais il ne demeure pas mauvais non plus. L'idée de départ est plutôt bonne, même si l'ensemble reste assez prévisible, et que la critique ouverte de la politique américaine n'apporte pas grande chose de neuf. On lui préfèrera cependant Training day pour le même réalisateur.

Par Laurent B. le 11 mai 2010.

Critique du film Shooter, tireur d'élite (6 / 10)

LA MORT AUX TROUSSES


Sujet dans l’air du temps ? Toujours est-il que Shooter, tireur d'élite fait écho à La mémoire dans la peau, La mort dans la peau et La Vengeance dans la peau, avec Matt Damon. Une histoire d’homme rattrapé par son passé. Rapprochement d’autant plus notable que Shooter, tireur d'élite flatte les instincts de ses spectateurs mâles, à coups de mitraillettes et de scènes d’actions bien calibrées, efficaces en diable. fait lui aussi parti d’une trilogie. Malin, le réalisateu. De la testostérone pur jus. D’autant plus jouissif que le héros, Antoine Fuqa (Training Day), demeure dénoué de toute morale. Dépassant toutefois ce simple stade, le cinéaste a le bon goût de titiller ici et là avec une bonne dose d’ironie bienvenue. Voir insuffler un regard quasi-historique, sur une nation traumatisée, post-11 septembre 2001. Ce qui distingue ce film d’action du tout venant de la production hollywoodienne (Michael Bay). Le patriotisme béat des américains se révèle même fustigé. Dans le rôle-titre Mark Wahlberg se révèle une fois de plus convaincant. Le long-métrage l'est tout autant, étonnamment sombre pour une production de cette envergure.

Par zoom-Cinema.fr le 18 avril 2007.

Dernières réactions sur Shooter, tireur d'élite

Attention, il est possible que certains commentaires contiennent des révélations sur la fin du film "Shooter, tireur d'élite" ou sur des éléments clés de celui-ci, donc prudence pour ceux qui n'ont pas encore vu Shooter, tireur d'élite.

Soyez le premier à commenter ce film !


       Email

Votre réaction :