Accueil > Taxi > Secrets de tournage

Taxi
Secrets de tournage

Affiche miniature du film Taxi Affiche du film Taxi
 


55 %   (100 votes)

Donnez votre avis !

Ciné : 8 avril 1998

Genre : Comédie.
Nationalité : Français

Secret de tournage du film Taxi

Secret de tournage du film Taxi

Le succès de Taxi de Gérard Pirès


Produit et imaginé par Luc Besson, Taxi a attiré près de sept million de spectateurs en France. La recette est simple, efficace, calibrée pour séduire un public jeune : une musique efficace en diable (concoctée par l'excellent groupe phocéen IAM), un zeste de charme (une brune piquante et une blonde suédoise). Saupoudrez le tout avec beaucoup d'action (les cascades ont été confiées au vétéran Rémi Julienne) et le tour est joué. Résultat : le duo vedette, joué par Samy Naceri-Frédéric Diefenthal, carbure si bien que la sortie d'un Taxi 2 est imminente.

Les recettes du succès de Taxi


Après sept million et demi de spectateur pour le premier opus ( Taxi), les producteurs ont décidé de rempiler pour un deuxième opus. Un succès qui s'explique moins par la qualité du film que par le savoir-faire du chef et le mélange des ingrédients. Suivez la recette, en 7 points :

1) La vraie star du film : la voiture

La 406 blanche est devenue l'héroïne du film exactement comme la Wolkswagen d'Un amour de coccinelle de Disney, voilà déjà trente ans. Avec ses spoilers et sa mécanique inouïe, la voiture provoque une certaine sympathie. Résultat : on peut voir Taxi comme un gigantesque clip pour Peugeot.

2) Des cascades, toujours des cascades

Le film est clairement orienté et conçu pour un public jeune avec des cascades étourdissantes, concoctées par Rémi Julienne. Accélérations, empilage de voitures façon Blues Brothers, une poursuite copiée sur Bullitt. De quoi en mettre plein les yeux.

3°) Des ennemis caricaturaux, un Beur et une pincée de charme

Les personnages sont des archétypes dessinés à grands traits, rigides dans leur gestuelle kung-fu. Luc Besson a également eu la bonne idée de faire jouer la taxi par un Beur, Samy Naceri, sympa et antiraciste, qui porte le maillot de la Coupe du Monde. L'icône Zidane de Marseille n'est pas loin . Ajouter une pincée de charme (une blonde scandinave et une brune piquante) et le tour est joué.

4) L'omniprésence de Marseille

Pas de pastis, ni de voyous. Mais on est bien à Marseille. De Marseille, Daniel le Taxi n'a retenu que le génie de l'embrouille et la tchatche.

5) Une Bande-Originale rap efficace

La bande-son, excellente au demeurant, a été confiée à un fleuron du rap phocéen, le groupe IAM. Résultat : plus de 400 000 exemplaires vendus, une sélection aux Césars et une Victoire de la Musique.

6) De vieilles recettes remises au goût du jour

Une poignée de carambolages (The Blues Brothers). De l'humour franchouillard (Le gendarme de St Tropez, Le Corniaud). Des militaires idiots (Le gendarme de St Tropez), un brin de baston (le Ninja blanc) et des accessoires fous (façon James Bond 007). Et le tour est joué !

7) Préparez la suite

La critique n'est pas très favorable à ce genre de produit jugé "lourdingue". Il n'empêche, la recette marche au box-office : 7 million de spectateurs pour le premier. Dix million pour le second. A peine l'écriture de Taxi 2 terminée, Taxi 3 est déjà en gestation.

Par zoom-Cinema.fr le 8 avril 1998.

Dernières réactions sur Taxi

Attention, il est possible que certains commentaires contiennent des révélations sur la fin du film "Taxi" ou sur des éléments clés de celui-ci, donc prudence pour ceux qui n'ont pas encore vu Taxi.

Soyez le premier à commenter ce film !


       Email

Votre réaction :