Accueil > Vinyan > Secrets de tournage

Vinyan
Secrets de tournage

Affiche miniature du film Vinyan Affiche du film Vinyan
 


50 %   (35 votes)

Donnez votre avis !

Ciné : 1 octobre 2008

Genre : Policier.
Nationalité : Britannique

Secret de tournage du film Vinyan

Secret de tournage du film Vinyan

De la comédie au drame


Retour d’Emmanuelle Béart sur grand écran dans un registre plus dramatique. La comédienne s’est essayée à la comédie avec Disco, où elle donnait la réplique à Franck Dubosc. Sans être un échec cuisant, le film n’a pas non plus aussi bien marché que Camping. Difficile de s’imposer dans ce registre, lors de la déferlante Bienvenue chez les ch’tis. Vinyan sort le 1 octobre 2008. Principal concurrent : Cliente de Josiane Balasko. Reste à savoir si les français préfèrent rire que s’émouvoir. Pour assurer ses arrières Emmanuelle Béart a reçu Studio Magazine deux mois avant la sortie du long-métrage. Elle fait d’ailleurs la couverture du magazine en juillet 2008 suite à cet entretien exclusif.

Le projet

Le réalisateur se souvient de l’origine du projet. Fabrice du Welz : "d’abord, il y a l’envie d’aventure. Ensuite, une idée fixe : les enfants tueurs. Quand le Tsunami a frappé, j’ai eu l’idée d’inscrire mon histoire dans ce climat post-apocalyptique. Le point de départ était concret; une terre dévastée et un couple occidental qui a perdu son fils dans le Tsunami. Ces éléments me permettaient de partir à la recherche de l’enfant perdu -l’unique- pour aller à la rencontre d'une multitude d’enfants perdus -le multiple- dans la jungle."

Des lumières flashantes

Le cinéaste voulait imposer une atmosphère et une lumière particulière au film. Fabrice du Welz : "avec Benoît Debie (le directeur de photographie) nous réfléchissons visuellement. Pour Vinyan nous sommes partis du réel; Bangkok, la nuit et ses lumières flashantes et électriques pour glisser lentement vers l’expressionnisme et le monochrome d’une jungle de plus en plus hostile. À ce stade de notre collaboration, Benoît et moi n’aimons rien d’autre que l’expérimentation. Cette recherche permanente décuple notre processus créatif."

Fantômes

Fabrice du Welz : "Vinyan n’est pas un film de fantôme traditionnel où les morts pénètrent le monde des vivants. Ici ce sont les vivants qui pénètrent le monde des morts. L’idée était d’immerger un couple occidental qui refuse aveuglément la mort de son enfant dans une partie du monde où la mort est une continuité à la vie. À mes yeux, un monde qui refuse avec tant d’obstination la mort et la vieillesse est un monde qui se dérègle. Le couple Belhmer incarne ce dérèglement..."

Par zoom-Cinema.fr le 1 octobre 2008.

Dernières réactions sur Vinyan

Attention, il est possible que certains commentaires contiennent des révélations sur la fin du film "Vinyan" ou sur des éléments clés de celui-ci, donc prudence pour ceux qui n'ont pas encore vu Vinyan.

Soyez le premier à commenter ce film !


       Email

Votre réaction :