Accueil > Fast and Furious : Tokyo Drift > Secrets de tournage

Fast and Furious : Tokyo Drift
Secrets de tournage

Affiche miniature du film Fast and Furious : Tokyo Drift Affiche du film Fast and Furious : Tokyo Drift
 


56 %   (151 votes)

Donnez votre avis !

Ciné : 19 juillet 2006

Genre : Action.
Nationalité : Américain

Secret de tournage de fast and furious : tokyo drift

Secret de tournage de fast and furious : tokyo drift

Troisième volet :

Après les deux premiers succès des Fast and furious avec Paul Walker, voici le troisième. Malheureusement, ni Vin Diesel ni Paul Walker sont de la partie. Même le réalisateur change, Singleton laisse sa place à Justin Lin. Le succès de ce troisième volet ne sera pas aussi conséquent que les 2 premiers (157 millions de recettes).

Nouveau jeu :

Pour ce nouvel opus, Justin Lin a voulu changer les règles du jeu. Pour lui, un nouveau fast and furious dans la lignée des 2 premiers n'aurait rien apporté. C'est lorsqu'il a entendu parler du Drifting au Japon que son avis sur le film à changer.

Des bandes de jeunes de milieux populaires venants des montagnes très sinueuses ont eu l'idée de les descendre le plus vite possible. Plus tard ce jeu s'est étendu aux rues de Tokyo. Pour le réalisateur : « Visuellement cela donne un spectacle fascinant ».

Proche de la réalité :

Pour ce film où les scènes de courses sont très spectaculaires, il fallait surtout rester dans le vrai et le possible. Le mot d'ordre du réalisateur pour ce film : le réalisme. Pour cet effet, ce sont les équipes techniques et les responsables des effets visuels des 2 premiers films qui ont été engagés vu qu'ils connaissaient les règles de ces films. Ils ont tout fait pour rester dans les limites du vraisemblable au niveau des voitures.

Acteurs pilotes !

Les courses de voitures dans le film ressemblent plus à du tuning qu'à des courses de voitures banales. Les acteurs ont du suivre un entrainement spécial pour pouvoir conduire. Pour faire du Drift il fallait connaître les manœuvres exactes pour conduire correctement sans produire d'accident. Tout d'abord les acteurs voyaient les manœuvres à effectuer puis se plaçaient derrière le volant. Lucas Black, acteur principal commente : « Lorsqu'ils m'ont montré la manoeuvre pour la première fois, c'était vraiment très impressionnant. J'étais emballé. Par la suite, j'ai découvert qu'il était plus confortable d'être au volant qu'à la proverbiale "place du mort" (...) ».

Un prof champion :

Pour pouvoir être le plus fidèle possible Justin Lin le réalisateur a fait appel à un champion de Drift : Keiichi tsuchiya. Il était le conseiller technique sur le plateau. Il est le précurseur du Drift au Japon, il y a de ça 15 ans. Victoires sur victoires lui ont permis de se faire un nom et de gagner la fameuse couronne Drift King tant convoitée par tous les coureurs de Drift.

Par E.D le 9 août 2009.

Dernières réactions sur Fast and Furious : Tokyo Drift

Attention, il est possible que certains commentaires contiennent des révélations sur la fin du film "Fast and Furious : Tokyo Drift" ou sur des éléments clés de celui-ci, donc prudence pour ceux qui n'ont pas encore vu Fast and Furious : Tokyo Drift.

Soyez le premier à commenter ce film !


       Email

Votre réaction :