J'ai toujours rêvé d'être un gangster
Secrets de tournage

Affiche miniature du film J'ai toujours rêvé d'être un gangster Affiche du film J'ai toujours rêvé d'être un gangster
 


50 %   (45 votes)

Donnez votre avis !

Ciné : 26 mars 2008

Genre : Comédie dramatique.
Nationalité : Français

Secret de tournage du film J'ai toujours rêvé d'être un gangster

La pellicule de J’ai toujours rêvé d’être un gangster importée du Nouveau Mexique

 

Pour son nouveau film après Samuel Benchetrit convoque de nombreuses références : Charlie Chaplin, Jim Jarmush (Coffee and Cigarettes), Michel Audiard, le cinéma burlesque, Pulp Fiction, A bout de souffle ou encore les affranchis.

Le cinéaste dirige également sa muse et compagne Anna Mouglalis.

Pour ce nouveau long-métrage, le réalisateur a eu recours au noir et blanc. La pellicule du a été importée du Nouveau-Mexique.
Pour le format 1.37, le metteur en scène a été obligé de tourner avec des caches, car il n’y a pratiquement plus de salles de projection adéquates.

Samuel Benchetrit : "dans la forme, le noir et blanc et le format me permettaient aussi de garder une couleur pour l’ensemble des épisodes. Que l’on montre des images du premier ou du dernier épisode, en restant dans la même esthétique. Mais c’est quand même un rêve de cinéma qui m’a poussé à tourner de cette façon."

J’ai toujours rêvé d’être un gangster, malgré son casting hétéroclite, aura sans doute du mal à conquérir un large public, en plein phénomène de Bienvenue chez les ch’tis de Dany Boon qui a dépassé le cap des 12 million d’entrées en trois semaines d’exploitation.

Par zoom-Cinema.fr le 26 mars 2008.

Dernières réactions sur J'ai toujours rêvé d'être un gangster

Attention, il est possible que certains commentaires contiennent des révélations sur la fin du film "J'ai toujours rêvé d'être un gangster" ou sur des éléments clés de celui-ci, donc prudence pour ceux qui n'ont pas encore vu J'ai toujours rêvé d'être un gangster.

Soyez le premier à commenter ce film !


       Email

Votre réaction :