Accueil > L'an 1 : des débuts difficiles > Secrets de tournage

L'an 1 : des débuts difficiles
Secrets de tournage

Affiche miniature du film L'an 1 : des débuts difficiles Affiche du film L'an 1 : des débuts difficiles
 


50 %   (81 votes)

Donnez votre avis !

Ciné : 12 août 2009

Genre : Comédie.
Nationalité : Américain

Black et Cera : première

Black et Cera : première

La comédie avant tout

Le réalisateur, Harold Ramis, se révèle être une référence en matière de comédie. Il a réalisé des films maintenant cultes et aujourd'hui encore, dans les mémoires des Américains. Il est le réalisateur du célèbre S.O.S fantômes Bill Murray était le chef de file pince sans rire de la troupe. On lui doit également Un jour sans fin, avec Andy McDowell et Bill Murray, Mafia Blues avec Robert De Niro et Billy Crystal, ou encore Endiablé. A l'aube de ses 65 ans, il aura participer à bon nombre de comédie aussi en tant qu'acteur. On peut l'apercevoir dans S.O.S fantômes en Dr. Egon Spengler par exemple et dans En cloque : mode d'emploi.

Deux têtes d'affiche comiques

Avec Michael Cera et Jack Black, difficile d'imaginer le film soft. On les connaît tous les deux non pas pour leur rôles dramatiques mais humoristiques. Même s'ils se sont essayés l'un et l'autre à des partition moins légères qu'à leur habitude, comme dans King Kong pour Black et Juno pour Cera, le C.V des deux comédiens fait la part belle aux comédies. On peut citer à leur palmarès confondu des films comme : Supergrave, L'amour extra-large, Tonnerre sous les tropiques etc.

Un casting sous le signe de la comédie ...

Et les deux acteurs ne sont pas les seuls à faire rire dans leurs films (ou à essayer). On compte parmi le casting Christopher Mintz-Plasse, à l'affiche de Supergrave,  Hank Azaria dans Dogeball, Bill Hader dans Délire express.

... avec quelques exceptions

Mais côté femmes, on peut constater que les jeunes comédiennes se sont faites remarquer dans des films qui n'avaient rien de drôle. Citons Juno Temple, qui s'est révélée au grand public dans Reviens-moi de Joe Wright. Puis, Olivia Wilde que l'on a pu voir dans Alphadog.

Côté technique

Que ce soit au niveau maquillage, costume ou décor, il semble que le tournage n'ait pas été une partie de plaisir pour tout le monde. En effet, Michael Cera revient non avec émotion mais dégoût sur la scène où il devait être recouvert de crème dorée de la tête aux pieds. Le supplice était tel qu'il ne pouvait pas lever les bras tant le produit lui tirait la peau. De plus, la peinture peinait à partir. Difficile de passer inaperçu quand on a les chevilles couleur or ...Les 46 décors s'étendent  sur pas moins de deux hectares de terrain. En 10 semaines, le palais de Sodome devait être terminé : un vrai défi pour les techniciens. Qui a dit que dans la comédie tout était une partie de plaisir ?

Par Tiffany le 13 août 2009.

Secrets de tournage de L'an 1 : des débuts difficiles

Secrets de tournage de L'an 1 : des débuts difficiles

Changement de registre

Changement de registre pour Judd Apatow, ici producteur, qui aborde avec L’An 1 : des débuts difficiles un sujet bien différent de ces long-métrages qu’il a dirigé en tant que réalisateur. Des films tournant autour des problèmes d’adolescents et de la sexualité : 40 ans toujours puceau, En cloque mode d’emploi. Il a fait appel et collabore pour la première fois au légendaire Harold Ramis (qui faisait une apparition-surprise dans En cloque mode d’emploi, où il incarnait le père du héros). Un cinéaste longtemps considéré comme le Pape de la comédie avec Un jour sans fin, chef d’œuvre improbable porté par Bill Murray et Andie McDowell. Pourtant, depuis quelques années il se fourvoie dans des navets sans intérêt à l'instar de Faux amis.
Devant la caméra, la rencontre entre un monstre de la comédie et un jeune prometteur. Michael Cera a été révélé par SuperGrave et l’excellent Juno, où il incarnait le petit ami de l’héroïne. Pour lui donner la réplique, un comédien déjanté et qui ose tout, Jack Black comme le prouve ses prestations dans Tonnerre sous les tropiques, Rock Academy, Soyez sympas, rembobinez !.

Retrouvailles

L'An 1 : des débuts difficiles marque les retrouvailles du chef décorateur Jefferson Sage avec Harold Ramis, avec qui il a travaillé comme directeur artistique sur Mafia Blues, et avec Judd Apatow pour qui il a conçu les décors de The Tv Set et Walk Hard de Jake Kasdan, et ceux de En cloque mode d’emploi et de Funny People réalisés par Judd Apatow. Avec le réalisateur et Alar Kivilo, le directeur de la photographie, le chef décorateur a choisi d’opter pour un style fidèle à la réalité, plutôt que de créer des décors comiques ou stylisés. Ces mondes incluent le village paléolithique dans lequel Zed, Oh, Maya et Eema commencent leur aventure, le hameau des agriculteurs, un désert dans lequel les personnages découvrent pour la première fois un marché, et pour finir la grande cité corrompue de Sodome. Le plus gros défi, et le plus grand décor, a été la ville de Sodome. Après avoir déterminé la meilleure orientation pour le décor, la cité fut construite en seulement dix semaines.

Par Hervé le 12 août 2009.

Dernières réactions sur L'an 1 : des débuts difficiles

Attention, il est possible que certains commentaires contiennent des révélations sur la fin du film "L'an 1 : des débuts difficiles" ou sur des éléments clés de celui-ci, donc prudence pour ceux qui n'ont pas encore vu L'an 1 : des débuts difficiles.

Soyez le premier à commenter ce film !


       Email

Votre réaction :