Accueil > Lucky You > Secrets de tournage

Lucky You
Secrets de tournage

Affiche miniature du film Lucky You Affiche du film Lucky You
 


50 %   (48 votes)

Donnez votre avis !

Ciné : 9 mai 2007

Genre : Drame.
Nationalité : Américain

Secret de tournage du film Lucky You

Secret de tournage du film Lucky You

La mode du poker

Lucky You, nouveau film pour Curtis Hanson, le réalisateur émérite de 8 mile, In her shoes et L.A Confidential. Le cinéaste s’intéresse ici à une discipline en vogue : le poker, très à la mode depuis les émissions spéciales de Canal Plus (World Poker Tour) avec Patrick Bruel. Dans le rôle principal, Eric Bana, déjà vu dans Hulk d’Ang Lee et Munich de Steven Spielberg. A ses côtés Drew Barrymore, qui au fil des ans s’est fait une spécialité des comédies romantiques (Le Come-Back, Amour et amnésie). Sans omettre des seconds rôles comme Robert Downey Jr (Ally McBeal, Kiss, Kiss, Bang, Bang). L’ensemble du tournage de Lucky You (excepté les recréations de la salle de poker du Bellagio et du «Bionion’s Gambling Hall) se déroula à Las Vegas. Les producteurs de Lucky You firent un effort considérable pour illustrer de la façon la plus exacte l’univers des grands joueurs de Las Vegas vers 2003. Ils trouvèrent un guide des plus qualifiés en la personne de Doyle «Texas Dolly» Brunson, joueur légendaire, qui fit non seulement fonction de conseiller poker, mais leur apporta un précieux éclairage sur le personnage de L.C. Cheever. À l’image de L.C., Brunson a remporté deux fois les World Series de Poker et fait figure d’icône dans le monde du jeu. Il s’est aussi trouvé un successeur en la personne de son fils, Todd, qui devra, comme Huck, s’accommoder de la considérable réputation de son père. Matt Savage, qui a dirigé plusieurs grands tournois, fut le «conseiller tournoi» du film, et Jason Lester, quatrième des World Series 2003, travailla comme consultant pour la séquence finale du championnat. Brunson Savage et Lester tiennent également leur propre rôle dans le film.
Curtis Hanson
, le réalisateur : "le premier objectif fut d’apprendre à Eric Bana et Robert Duvall à se comporter en pros à la table de jeu. Tous deux s’entraînèrent durant plusieurs mois afin de pouvoir jouer aux côtés des vétérans qui participaient à Lucky You. Il ne s’agissait pas d’en faire des joueurs d’élite, mais de les mettre en mesure de faire bonne figure à la table, de manier correctement les cartes, les jetons, etc. Robert eut en outre le privilège de passer un temps considérable avec Doyle Brunson, et bien que son personnage ne soit pas basé sur celui-ci, leurs échanges furent des plus profitables."

Eric Bana bénéficia aussi de ses contacts avec de vrais pros, sur le plateau et hors tournage : "Cela a rehaussé le niveau de mon interprétation et de ma capacité à «vendre» le personnage car ces hommes passent en toutes circonstances le plus clair de leur temps à parler poker."

Tournage

Les nombreuses scènes de jeu de Lucky You ne se limitent pas aux grands tournois familiers aux téléspectateurs, mais présentent une palette de styles de poker à enjeux variables. C’est ainsi qu’on verra Huck plumer quelques gogos avant de disputer le «Big Game» avec les plus grands pros.

Curtis Hanson : "le tournage de ces scènes représentait un challenge. Comment les rendre excitantes ? Comment marquer sur le plan dramatique les différences entre deux parties ? Comment y impliquer un public que la télévision a habitué à suivre des rencontres de haut niveau ? À la télé, une mini-caméra révèle la «main» de tous les joueurs, mais ce n’est évidemment pas ainsi que le jeu se pratique. De plus, je tenais, comme d’habitude, à ce que le spectateur s’identifie au maximum à un personnage. D’où notre décision de tourner toutes les séquences de poker du point de vue de Huck, pour permettre au public de partager sa réflexion et l’aider à s’identifier à lui."

Authenticité

Curtis Hanson et ses collaborateurs veillèrent tout au long du tournage à représenter avec un maximum d’authenticité le monde du jeu et son contexte. C’est ainsi qu’ils furent amenés à recréer minutieusement la salle de poker de l’Hôtel Casino Bellagio, complètement réaménagée depuis 2003. Cette rénovation rendant impossible un tournage sur place, la production opta pour une réplique en studio.  Le résultat fut un éblouissement pour tous qui avaient fréquenté l’ancienne salle de poker, et qui purent également admirer la recréation de la salle du Binion’s Gambling House où se disputa la finale du WSOP 2003. Évoquant les humbles débuts de ces manifestations, Binion déclare :"au départ, nous ne pensions pas en terme de tournois, mais plutôt de réunions amicales. On se rassemblait à 50 ou 60 joueurs et on se mettait d’accord pour désigner ensemble le meilleur d’entre nous. On était loin d’imaginer l’explosion des années 2000."

Le réalisateur Curtis Hanson précise : "en 2002, les World Series réunirent 631 joueurs. En 2006, il y en eut plus de... 8000 ! Des joueurs aguerris se trouvent aujourd’hui opposés à des jeunes qui ont fait leur apprentissage sur ordinateur. Si le jeu a pris un tel essor, c’est sans doute en grande partie parce que les gens s’imaginent pouvoir affronter ses meilleurs pratiquants, alors qu’aucun golfeur amateur ne penserait battre Tiger Woods.

Par zoom-Cinema.fr le 9 mai 2007.

Dernières réactions sur Lucky You

Attention, il est possible que certains commentaires contiennent des révélations sur la fin du film "Lucky You" ou sur des éléments clés de celui-ci, donc prudence pour ceux qui n'ont pas encore vu Lucky You.

Soyez le premier à commenter ce film !


       Email

Votre réaction :