Accueil > Charlotte Rampling
 Charlotte Rampling

Charlotte Rampling

Nom : Rampling
Prénom : Charlotte
Date de naissance : 5 février 1946
Âge : 73 ans
Nationalité : Français



L'actualité récente de Charlotte Rampling

Lars Von Trier dévoile Melancholia

Lars Von Trier dévoile Melancholia
Le 8 avril 2011 à 16h43



Sophie Marceau et Monica Bellucci nues

Sophie Marceau et Monica Bellucci nues
Le 17 avril 2009 à 07h57




Biographie

Charlotte Rampling est née à Sturmer, en Angleterre, le 5 février 1946. Son père, colonel de l'armée britannique, entraîne sa petite famille à déménager vers la garnison de Fontainebleau, dans les forces de l'OTAN. Charlotte a alors 9 ans, et elle apprend le français à l'école communale. Trois ans plus tard, c'est le retour en Angleterre, où la jeune fille devient étudiante au lycée technique de Harrow. Elle y monte un petit spectacle de chansons avec sa sœur Sarah et le succès aidant, les voilà qui entament bientôt une tournée dans toute l'Angleterre.

A 17 ans, Charlotte Rampling fait ses bagages pour l'Espagne, avec une troupe de jeunes musiciens canadiens. Rentrée sur Londres en pleines Swinging Sixties, sa beauté est remarquée et elle devient un mannequin célèbre, régulièrement photographiée dans des robes bigarrées ultra-courtes, lançant des coups d'œil osés à l'objectif ou penchée contre un arbre, l'air rêveur, avec des fleurs dans les cheveux...

Mais ce genre de carrière ne l'intéresse pas, et elle donne des photos à une agence de comédiens. Une semaine plus tard, on l'invite déjà à des auditions. Elle fait ses débuts (en petit) dans Le knack ou comment l'avoir, qui décroche la Palme d'or à Cannes.

Désormais déterminée à devenir comédienne, Charlotte Rampling suit des cours de théâtre à la Royal Court Stage School, et apparaît dans sa première émission de télévision, "The Strangers", puis se voit offrir le rôle principal de Rotten to the Core. Mais elle subit alors un choc émotionnel quand sa sœur décède d'une grave maladie et que sa mère tombe malade. Délaissant un temps le cinéma, elle part faire le point sur sa vie en allant visiter l'Iran, le Pakistan et l'Afghanistan. Elle effectue aussi un séjour de deux mois dans un monastère tibétain avant de revenir sur les écrans, notamment dans Georgy Girl, dans le rôle de la garce colocataire de Lynn Redgrave, mais surtout en membre de la famille Thalman dans Les damnés.

On remarque alors son regard profond et inquiétant, et cette aura mystérieuse qui émane d'elle. Internationale, multilingue, Charlotte Rampling tourne un peu partout et trouve périodiquement des rôles marquants, le plus imposant étant sans conteste celui de Portier de nuit, de Liliana Cavani, dans lequel Charlotte Rampling se livre à des jeux sado-masochistes avec celui qui avait jadis été son bourreau dans un camp SS. Un rôle malsain pour un film qui l'est tout autant et qui défraie alors la chronique.

Charlotte Rampling est aussi la partenaire de Sean Connery dans Zardoz, puis celle de Robert Mitchum dans Adieu ma jolie, où elle est formidable en vénéneuse héroïne de série noire. Elle retrouvera d'ailleurs ce profil quelques années plus tard avec La chair de l'orchidée, son premier film tourné en France, où elle se base dès lors plus ou moins, notamment du fait de son mariage avec le musicien Jean-Michel Jarre.

Incestueuse dans On ne meurt que deux fois (comme elle l'avait été dans Dommage qu'elle soit une putain), zoophile dans Max mon amour, Charlotte Rampling incarne pendant de longues années le mystère féminin. Woody Allen lui confie d'ailleurs le rôle d'une actrice mentalement dérangée dans Stardust memories !

Dans Verdict, de Sidney Lumet, Charlotte Rampling est une femme fatale chargée d'espionner Paul Newman, et dans Angel heart, elle incarne une experte en sciences occultes. Toujours ce regard...

Plus discrète dans les années 90, elle est la femme d'un écrivain retiré dans Time is money, une avocate sensuelle dans Piège intime ou encore la coach d'une agence de mannequin roumaine dans Asphalt tango.

Plus belle et classe que jamais, Charlotte Rampling entérine en 2001 avec Sous le sable le personnage qu'elle avait adopté dès Signs & wonders. A savoir une femme dont le mystère naturel n'est plus un poids mais un détail, et surtout une femme plus humaine, plus chaleureuse, moins sophistiquée et fantasmée.

Filmographie sélective :