Accueil > Sami Bouajila
 Sami Bouajila

Sami Bouajila

Nom : Bouajila
Prénom : Sami
Date de naissance : 12 mai 1966
Âge : 54 ans
Site officiel : http://www.samibouajila.com/
Nationalité : Français



L'actualité récente de Sami Bouajila

Narnia détrône Harry Potter

Narnia détrône Harry Potter
Le 10 décembre 2010 à 08h15


Des hommes et des dieux, un phénomène unique !

Des hommes et des dieux, un phénomène unique !
Le 24 septembre 2010 à 08h05




Biographie

Sami Bouajila est né le 12 mai 1966 à echirolles en Isère. Ce dernier effectue ses études au Conservatoire Régional de sa ville, puis au centre dramatique de Saint-Etienne. Après s'être forgé une solide expérience sur scène ("La dispute" de Marivaux, "La nuit des rois", "Roméo et Juliette" et "Othello" de Shakespeare, "Mangeclous" d'Albert Cohen, "Salinger" de B.-M. Koltès...), il arrive en 1991 à Paris ou Philippe Galland lui propose le rôle principal de La thune. Récompensé d'une mention au prix Michel-Simon pour cette incarnation douce-amère d'un démerdard de banlieue, Sami tourne ensuite Les histoires d'amour finissent mal... en général, apparaît dans le film tunisien Les silences du palais, et tient surtout la vedette du très joli Bye-bye, de Karim Dridi, dans lequel il joue un jeune homme débarqué à Marseille où il doit organiser le départ de son jeune frère vers le bled.

Alors qu'il poursuit une carrière théâtrale consistante ("Roméo et Juliette", "La chevauchée sur le lac de Constance", etc.), Sami Bouajila s'attache également à développer au cinéma un personnage de jeune beur au-delà des clichés primaires, et enchaîne des films aussi différents que la rêverie fantastique Anna Oz, le film d'époque Artemisia, la comédie Le déménagement voire le thriller hollywoodien Couvre-feu, dans lesquels, terroriste international (!), il a pour partenaires Bruce Willis, Denzel Washington et Annette Bening. Pote en galère de Jean-Pierre Darroussin dans InséparablesSami Bouajila a tenu le rôle-titre de Drôle de Félix, où il cheminait sur les routes de France, destination Marseille, à la recherche de son père. Un road-movie lumineux et tendre où son naturel explose littéralement.

Après une apparition en amant d'Alexia Stresi, dans Faites comme si je n'étais pas là, Sami Bouajila fait une nouvelle fois des étincelles en haut de l'affiche de La faute à Voltaire, en immigré clandestin sombrant dans la dépression. Mais la conscération vient véritablement avec le triomphe d'Indigènes du festival de Cannes, où il obtient en 2006 avec ses collègues comédiens, un prix d'interprétation.

Filmographie sélective :