Accueil > 3 zéros > Critique

3 zéros
Critique du film

Affiche miniature du film 3 zéros Affiche du film 3 zéros
 


50 %   (56 votes)

Donnez votre avis !

Ciné : 24 mai 2002

Genre : Comédie.
Nationalité : Français

Critique du film 3 zéros (6 / 10)

GAZON MAUDIT

Après le gros score public obtenu par Jet Set, Fabien Onteniente tente de ramener son équipe au sommet du box-office printemps-été avec un film similaire dans son principe (deux mecs pas très futés mais pleins de bonne volonté qui essayent de se faire une place au soleil), le Tout-Paris étant ici remplacé par le football et ses nombreux à-côtés.

L'équipe de Fabien Onteniente peut donc difficilement perdre, Coupe du Monde dans la foulée oblige, d'autant que l'entraîneur cinéaste dirige ses piliers (Lorant Deutsch et Samuel Le Bihan, qui ont encore pris de la bouteille), quelques joueurs travailleurs de fond (Ticky Holgado, Isabelle Nanty, Serge Riaboukine) sur lesquels on peut toujours compter, de jeunes pousses prometteurs (Stomy Bugsy) et surtout deux recrues en forme de pointures que sont Gérard Darmon et Gérard Lanvin, qui apportent au collectif un salvateur supplément d'énergie comique. Du côté du staff technique, Fabien Onteniente et son co-scénariste Emmanuel Booz enregistre le renfort de Philippe Guillard, trublion vraiment drôle du service des sports de Canal +, sans doute pas étranger aux éclats de rire ici plus fréquents que dans Jet-Set.

Ce trio magique passe ainsi en revue les multiples dérives du foot business (pubs ringardes, gloire éphémère, people envahissant.) au travers d'un scénario solide et même plutôt complexe pour une production aussi ouvertement populaire, le tout agrémenté d'intrigues secondaires presque plus réussies que l'histoire principale (comme cette improbable équipe féminine entraînée par la gardienne de but passoire Isabelle Nanty). Efficace pour tout ce qui concerne l'avant et l'après match, Fabien Onteniente bute comme beaucoup avant lui sur les scènes purement footballistisques. Certes, les infrastructures et les supporters du PSG sont là, et Lorant Deutsch ne démérite pas dans le rôle du nouveau Zidane, toujours est-il que les nombreux plans éclairs trahissent la non authenticité des actions présentées sur le terrain. Quant au PSG finaliste de la Ligue des Champions avec dix points d'avance sur le deuxième du championnat, là, on tombe carrément dans le domaine de la science-fiction.

Par zoom-Cinema.fr le 24 mai 2002.

Dernières réactions sur 3 zéros

Attention, il est possible que certains commentaires contiennent des révélations sur la fin du film "3 zéros" ou sur des éléments clés de celui-ci, donc prudence pour ceux qui n'ont pas encore vu 3 zéros.

Soyez le premier à commenter ce film !


       Email

Votre réaction :