Accueil > 3 zéros > Secrets de tournage

3 zéros
Secrets de tournage

Affiche miniature du film 3 zéros Affiche du film 3 zéros
 


50 %   (56 votes)

Donnez votre avis !

Ciné : 24 mai 2002

Genre : Comédie.
Nationalité : Français

Secret de tournage du film 3 zéros

Secret de tournage du film 3 zéros

Feuille de match

Fabien Onteniente/ Réalisateur, scénariste

On lui doit déjà A la vitesse d'un cheval au galop en 1991, "Tom est tout seul" (1993), "Grève Party" (1997). Mais son plus grand succès reste Jet Set. Depuis il aconnu les sommets du box-office avec Camping.

Philippe Guillard / Scénariste
Philippe Guillard a été champion de France de rugby avec le racing. Il s'est depuis reconverti avec réussite en romancier et chroniqueur télé pour Canal plus.

Manu Booz / Conseiller artistique, scénariste
Manu Booz est un fidèle d'Oteniente. Le réalisateur de 3 zéros a souvent fait appel à lui, tout comme Roman Polanski apprécie ses services.

Les pros (du conseil technique)


Roland Courbis / Acteur, conseiller technique
Ex entraîneur de l'Olympique de Marseille, une des figures charismatique du foot français.

Arsène Wenger / Conseiller technique
Entraîneur français du mythique club anglais Arsenal

Luis Fernandez / Conseiller technique
Luis Fernandez est l'actuel entraîneur du Paris Saint-Germain, rendu célèbre par sa marionnette aux Guignols de l'info.

Alain Grémaux / Conseiller technique

Alain Grémaux s'occupe de l'image des stars (Zidane...) de l'Equipe de France. Grâce à son carnet d'adresse bien rempli, le réalisateur a pu rencontrer Jean-Jacques Bertrand et Arsène Wenger.

Jean-Jacques Bertrand / Conseiller technique
Jean-Jacques Bertrand est l'avocat qui a instruit la célèbre affaire Olympique de Marseille-Valencienne

Première mi-temps

1999. "Jet Set" de Fabien Onteniente, qui décrypte les dessous de la vie mondaine, cartonne au box-office. Deux million d'entrées au compteur.
L'agent François Samuelson lance alors une boutade à Fabien Onteniente : "et si tu faisait un film sur le foot ?". Le réalisateur ne trouve pas l'idée si saugrenue. Reste à trouver un angle et un filon. L'idéal serait de sortir le film avant la Coupe du monde 2002, histoire de rebondir sur l'engouement pour le ballon rond depuis le sacre des Bleus au Stade de France en 1998.

Mais le temps presse : nous sommes déjà en janvier 2001. Les frères Altmayer veulent bien produire le film à la condition sine qua non d'avoir un scénario béton trois mois plus tard sur leur bureau. Fabien Onteniente retrouve son complice Manu Booz et écrit un script de trois pages. Très vite, les deux compères sont rejoints par Philippe Guillard, dont les bouquins sur le sport, fourmillants de détails, ont attiré l'attention du réalisateur. Cette fois l'équipe est au complet et bénéficie de surcroît des entrées d'Alain Grémaux, célèbre agent de joueurs, dans le monde footbalistique. Un gage d'authenticité.

Mi-temps

S'ensuit le temps de la relecture par les professionnels, afin de vérifier la cohérence de l'ensemble mais surtout des détails, comme les procédures de transfert des joueurs (jugés grossier par Roland Courbis himself). Une fois ce polissage achevé, le script a été soumis à Laurent Perpère, actuel président délégué du Paris Saint-Germain. Car si Fabien Oteniente voulait avant tout réaliser une comédie, il souhaitait par ailleurs dénoncer les pratiques illicites (une dénonciation qui nécessite un travail d'investigation) et brosser le portrait de personnalités du foot facilement reconnaissables.

On peut ainsi facilement entrevoir derrière le personnage incarné par Stomy Bugsy un certain Nicolas Anelka à la fois grande gueule et paresseux. Le film bénéficie également de l'apparition sous forme de gag de l'ex-maire de Paris, Jean Tibéri, célébrant les mariages blancs. Sans omettre le personnage du président, qu'on devine calqué sur Laurent Perpère. Devant ces traits communs, ce dernier a exigé des ajustements comme celui de mettre son équipe en tête du championnat et en finale de la ligue des Champions. Rien que çà. Et tant pis si tout n'est pas conforme à la réalité. Mais s'était le prix à payer pour le réalisateur pour s'adjoindre les services du président délégué du PSG. Le cinéma nécessite parfois des compromissions .

2 ième mi-temps

Vient l'heure du casting à proprement parler et de ses dilemmes : qui employer ? Des joueurs professionnels ? (seul Ronaldinho sera finalement conservé au montage). Des acteurs plutôt doués en ce qui concerne les jeux de jambes ? Le rôle de Tibor Kovacs, joueur hongrois que tout le monde s'arrache, revient finalement à Lorant Deutsch, tout droit sorti du tournage du Raid. L'acteur suivra comme les autres acteurs une préparation physique sous la tutelle de Luis Fernandez, entraîneur du PSG.

Gérard Darmon habitué du Parc des Princes, incarne le machiavélique Marbello. Et Gérard Lanvin, qui lui vient de terminer Le Boulet, accepte volontiers d'adopter le profil de l'agent vertueux Colonna. Reste Samuel Le Bihan, le seul néophyte du groupe en matière de ballon rond, qui suivra un stage de remise en forme aux côtés de Fabien Onteniente et Roland Courbis.

En ce qui concerne la réalisation à proprement parler, Fabien Onteniente a opté pour une caméra Super-35, un format qui lui permet de se démarquer du format TV. Le tournage démarre fin août 2001 et s'achèvent fin novembre. Les effets spéciaux nécessiteront près de deux mois de travail, une post-production qui permet à Oteniente de finaliser le film quelques jours avant sa sortie seulement. Troisième film événement au budget conséquent, 3 zéros sort après Le Raid et Le Boulet . Pari réussit pour Fabien Onteniente : les experts et les professionnels sont formels, le film se révèle conforme à une certaine réalité du football.

Par zoom-Cinema.fr le 24 mai 2002.

Dernières réactions sur 3 zéros

Attention, il est possible que certains commentaires contiennent des révélations sur la fin du film "3 zéros" ou sur des éléments clés de celui-ci, donc prudence pour ceux qui n'ont pas encore vu 3 zéros.

Soyez le premier à commenter ce film !


       Email

Votre réaction :