Accueil > Angel-A > Critique

Angel-A
Critique du film

Affiche miniature du film Angel-A Affiche du film Angel-A
 


50 %   (82 votes)

Donnez votre avis !

Ciné : 21 décembre 2005

Genre : Comédie.
Nationalité : Français

Critique du film Angel-A (7 / 10)

LES AILES DU DESIR


Jeanne d'Arc nous avait laissé un goût d'inachevé, malgré une esthétique léchée. Première bonne surprise : Angel A est à l'avenant avec une photo en noir et blanc sublime. Le cinéaste magnifie Paris, ville qu'il affectionne depuis Le dernier combat et Subway. Jouant sur les ombres, les plans larges, les perspectives, dans une ville-fantôme. Et de surcroît, contrairement à son précédent long-métrage, le script demeure travaillé. Humour décalé. Des vannes (Jacques a dit...) servies sur un plateau pour un Jamel Debbouze sobre. Certes, le spectateur n'échappe au message lénifiant d'amour "à la Steven Spielberg", désormais inhérente à la filmographie du cinéaste français. Mais le tout se révèle bien amené, dosé, avec une pirouette finale : le retour sur le pont, là où tout a débuté.

Seul regret : dans le rôle-titre, Rie Rasmussen force un peu le trait. Les larmes sonnent faux et l'envolée finale vers le ciel dure bien trop longtemps. Sans oublier un jeu d'acteur limité. Mannequin est un métier. Un acteur un tout autre. Pour le coup, Luc Besson a manqué le coche après l'expérience concluante de Milla Jovovich dans Le cinquième élément. Une muse en tout point semblable à Rie Rasmussen. Mais souvenons-nous que dans le film futuriste, Bruce Willis portait à lui seul le scénario. Reléguant la top-model quasiment en second plan dans son rôle, il est vrai, quasi-muet.

Par zoom-Cinema.fr le 21 décembre 2005.

Dernières réactions sur Angel-A

Attention, il est possible que certains commentaires contiennent des révélations sur la fin du film "Angel-A" ou sur des éléments clés de celui-ci, donc prudence pour ceux qui n'ont pas encore vu Angel-A.

Soyez le premier à commenter ce film !


       Email

Votre réaction :